[Fiction] - Protection Rapprochée - Chapitre 3

Impression du matin : j'ai la gueule en vrac, j'ai mal dormi. Et pour cause, je sais pas pourquoi mais le visage de ce Bill avait l'air de traverser la chambre toute la nuit. J'y réfléchirais plus tard...

Gus doit partir aujourd'hui aussi, alors hier soir on a été un prendre un pot avec quelques potes dans notre bar préféré et en rentrant je l'ai aidé à faire ses valises. Chaque fois qu'il part je l'aide à faire ses valises parce que sinon il serait fichu d'oublier sa brosse à dent, ou il passerait son séjour dans le même sous-vêtement ! Ça craint !

On a beaucoup parlé, beaucoup ri aussi. Il a bien compris que je m'inquiétais, il a essayé de me rassurer encore une fois mais rien à faire, l'angoisse m'étreint. Pourtant il a déjà été envoyé dans des endroits un peu spéciaux et s'en est toujours sorti brillamment, mais à chaque fois je peux pas m'empêcher d'avoir peur pour lui. Pourtant on fait tous les deux un métier dangereux, il m'a dit avoir eu peur plusieurs fois pour moi mais on a du mal à s'habituer à chaque fois que l'un va en « mission ».

Et on a aussi parlé de mon nouveau client, difficile de faire autrement, Gus est tombé sur l'enveloppe contenant sa photo.

Flashback

- Pfiou...Tu vas pas t'emmerder dis moi ! Cette nénètte c'est un bijou ! C'est qui ?

- Tu peux fermer la bouche, Gus, c'est un mec. Il s'appelle Bill.

- Nooooon ? Sérieux ? C'est un mec ? C'est VRAIMENT un mec ?

- Oui Gus, c'est VRAIMENT un mec, je t'ai dis hier soir que je l'avais rencontré lui et son père à l'agence.

- Putain, un mec comme ça pourrait faire virer de bord un pur hétéro comme moi.

Par contre ce qui me plait moins c'est qu'il me jette un regard soupçonneux.

- Ouais, un mec comme ça pourrait faire virer de bord n'importe quel hétéro en fait !

- Pfff...dis pas n'importe quoi, je l'ai rencontré, il est pas mal mais ça va hein, je suis pas de ce bord là tu le sais très bien !

- Ouais, c'est pour ça que t'avais l'air ailleurs toute la soirée et que tu viens d'm'avouer qu'il était pas mal ?

- J'étais pas ailleurs, j'étais un peu fatigué et je vois pas où est le mal de trouver un gars pas mal !?

- Tom tu sais très bien qu'aucun mec ne trouve un autre mec « pas mal », c'est juste pas dans nos gènes. Je t'ai jamais entendu dire que tu trouvais un homme « pas mal » !

- Bon ça va, Gus, on va pas non plus en faire une disserte ! Je mets ton pull bleu marine, j'ai cru comprendre que les nuits étaient fraîches.

- Ok change de conversation si tu veux, mais ça empêchera pas que je te cuisinerai à mon retour !

- ...et je mets aussi ton caleçon avec les Power Rangers dessus !

Fin flashback


Voilà comment j'ai mis fin à cette conversation devenue un peu trop gênante à mon goût. Il l'a bien compris, Gus me connait tellement ! Mais même moi je sais pas trop quoi penser de ce Bill Kaulitz, à part qu'il est canon et qu'il sent bon. Ça promet !

Après le départ de Bill et de son père, il m'a fallu ruser pour savoir pourquoi j'étais mis au service de cette famille, enfin de Bill plus précisément. Bin oui, sinon comment j'aurais expliqué à Georg que j'ai pas été fichu d'écouter un traître mot pendant notre rencontre au bureau ? Je suis censé être le roi du self-control !

C'est comme ça que j'ai appris que les talents de Bill intéressaient très fortement un groupe de personnes encore inconnues pour pirater le système informatique de certaines banques du pays afin de détourner des fonds qui s'élèvent en millions. C'est qu'il en serait capable parait-il ! Et les médecins ont découvert chez son garde du corps actuel, Ronald, un gliobastome, un cancer du cerveau quoi, et ça, ça pardonne pas. J'ai aussi compris que Bill était constamment accompagné d'un garde du corps à cause de la fortune de sa famille. Fortune faite grâce à l'importation de pétrole par le père du jeune informaticien. Donc le fi fils à son papa est étroitement surveillé au cas où certains seraient tenter de demander une rançon.

J'ai embarqué quelques affaires, j'aurais bien le temps de réapprovisionner plus tard. Je suis normalement avec lui pour un mois. Au départ. Parce que ça pourrait être reconduit. Mais j'ai jamais accepté une mission de plus d'un mois parce que ça finit par me lasser. J'aime le fait de pouvoir changer de clients, de lieux, bref la stabilité dans ce domaine c'est pas encore pour moi.

Kaulitz père a envoyé un chauffeur me chercher et quand on passe la grande grille d'accès à la propriété, j'entends le chauffeur rire doucement à mon sifflement d'admiration. La baraque ! Une pure merveille ! On pourrait se croire dans un mélange de Dallas et Dynastie ! Bien évidemment tout est magnifiquement entretenu et je peux même voir un grand pré où certainement les membres de la famille doivent monter à cheval. Parce que la famille Kaulitz est aussi connue pour détenir les meilleurs pur-sangs. Et sans vraiment le vouloir, j'ai subitement dans la tête des flashs d'un Bill nu comme Lady Godiva chevauchant un cheval blanc, juste éclairé par la pleine lune ! Voilà qu'je recommence ! Note à moi-même, penser à me faire soigner si ça continue sur cette lancée ! C'est vraiment n'importe quoi, mais en même temps je dois être bien fatigué, depuis l'anniversaire de Gustav, j'ai pas beaucoup dormi.

Miguel, le chauffeur, me dépose devant la porte d'entrée, m'ouvre la porte et se précipite vers le coffre pour me tendre la valise que j'ai emmenée. Je regarde la voiture disparaître vers ce que je pense être le garage quand j'entends une petite toux derrière moi.

- Tom ! Enfin ! Ça fait un moment que j'attends, là, dehors, tout seul comme un misérable, j'ai bien failli attraper un coup de soleil !

Bill ! Je sais même pas par où il est passé, y avait pourtant personne dehors quand on est arrivé mais il est maintenant face à moi et je peux pas m'empêcher de le trouver encore plus...beau qu'hier. Putain !

- Désolé...Je ne pensais pas être en retard, il était pourtant convenu que j'arrive à...

- Non, non ne vous inquiétez pas, je plaisantais, me dit-il dans un éclat de rire, enfin...sauf sur l'attente...

Je lui jette un regard étonné avant d'empoigner ma valise, là de suite j'ai bien envie de m'installer et j'ai encore Ronald à voir pour les derniers détails.

Je suis donc Bill qui passe devant moi, certainement pour m'accompagner à ma chambre. Je reste sans voix devant la beauté des lieux, cette maison c'est décidément un rêve. Pourtant j'en ai vu des baraques de riches mais aucune avec cette classe là ! J'entends vaguement Bill me faire la conversation, mais mon esprit est trop occupé à se mettre en mode ''curieux''.

Heureusement qu'il a pas l'air de remarquer mon manque d'attention parce qu'il continue à babiller joyeusement en me suivant.

- Je crois que vous n'avez pas encore rencontré Ronald ? Il vous attendait pour la « passation », vous mettre au courant des détails quoi. Mais d'abord venez avec moi je vais vous montrer votre chambre. Elle est juste à côté de la mienne, pratique hein ?

Pratique pour quoi ? Normal que ma chambre soit à côté de la sienne ! Et de toute façon je suis son garde du corps, je pense que ma place sera plus devant sa porte le soir que dans « mon » lit.

- Oui parce que la nuit je pense que ce sera comme avec Ronald, vous allez certainement avoir un planning et vous relayer entre vous. De toute façon Ronald vous expliquera tout ça avant de partir, il part dès qu'il vous aura informé de tout ce qui vous attend. Le pauvre, vous savez sûrement pourquoi il nous quitte ? Gliobastome, c'est terrible hein ? J'arrive pas à y croire, un cancer du cerveau ! Je suis tellement habitué à lui, ça a été le meilleur garde du corps que j'ai jamais eu ! Oh mince, je parle de lui au passé, je...non il faut pas...il est encore vivant...

Et là j'arrête de l'écouter, c'est incroyable ce que ce mec peut débiter comme mots à la minute, j'ai jamais entendu parler aussi vite et autant ! J'imagine ce que ça va donner le mois entier !

Pendant qu'il continue ses explications, sans remarquer qu'il tient là un remarquable monologue, on arrive en haut des escaliers et je peux voir qu'il y a de chaque côtés plusieurs portes, toutes fermées. On se dirige vers la gauche et il nous emmène vers le fonds jusqu'à ouvrir une porte et me lancer d'un ton théâtral

- Votre chambre.

Grandiose je vous dis, c'est pas possible, cette maison a servi pour tourner Dynastie, le style est ancien, meublé avec un goût certain et très raffiné. Tout est luxueux sans que ça soit vulgaire. La chambre est belle, tout en restant sobre et confortable. J'entre doucement et dépose ma valise en plein milieu de la pièce.

J'entends vaguement le portable de Bill sonner et je comprend vite fait que c'est son père qui s'informe de mon arrivée. En raccrochant, Bill se tourne vers moi, s'avance et ouvre la bouche pour dire quelque chose, mais il a pas vraiment le temps parce qu'il se prend les pieds direct dans ma valise, trébuche et tombe...littéralement dans mes bras. Bin oui, j'ai eu le réflexe de le rattraper et on se retrouve là, lui dans mes bras qui s'accroche à ma chemise et moi qui me retrouve à loucher sur sa bouche. Il remarque de suite où mon regard se fixe et j'entends sa respiration s'accélérer un peu Et la mienne aussi Mon cerveau me commande de le lâcher mais j'en suis tout bonnement incapable ! Je saurais pas vous dire combien de temps on reste comme ça à se regarder dans les yeux, le seul truc dont j'ai conscience c'est de son odeur de vanille et de noix de coco, ses yeux noisette qui s'accrochent aux miens et...mon c½ur qui bat un peu trop fort.

- Désolé...je...j'ai pas vu votre valise.

- Ça va, y a pas de mal. Mais attention, vous auriez pu vous faire mal !

Et j'ajoute en riant un peu :

- C'est pas vraiment ce qu'on attend de mes services, surtout pour le premier jour !

Il rit un peu aussi et je l'aide à se relever. Je le vois lisser sa chemise, un peu nerveux, il se passe quoi là ?

- Je vous montrerai ma chambre tout à l'heure, mon père vous fait dire de l'attendre ici, il vient vous voir avec Ronald.

Toujours incapable de dire quoi que ce soit, j'hoche la tête et le regarde partir. Juste avant qu'il passe la porte, il tourne alors la tête vers moi et me lance :

- Au fait, bons réflexes...je devrais vous tomber dans les bras plus souvent...

Et dans ma tête je m'entends répliquer ''Ouais pourquoi pas ?...'' ! Je me laisse tomber assis sur le lit en me demandant ce qui peut bien m'arriver ?

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.173.119) if someone makes a complaint.

Comments :

  • chaos87th

    26/07/2011

    Tom commence à virer de bord ?!
    Génial alors.
    Surtout si Bill lui tombe si facilement dans les bras. ^^

  • tounzig

    27/01/2010

    Rectification, j'avais commencé à lire ton blog et puis, j'ai eu un problème avec mon PC et j'avais perdu tous mes marque-pages... et je me souviens maintenant que j'avais adoré!
    J'entreprends donc la lecture de ton blog en entier.
    A bientôt!

  • th-lucky-fic

    17/01/2010

    ouh la sa comence fort entre les deux
    bill et tout ces sous entendu j'adore ^^
    et tom qui divague
    tro bien

  • chocolat-mure

    25/10/2009

    Mdr ! Pauvre Tom ça commence bien j'adore ce qui s'installe entre eux

  • Pucca97217

    05/09/2009

    Oulala Tom tu veux savoir ce qui t'arrive???
    T'es mordu c'est tout

  • Thunderbolt-Real-Ya0i

    11/07/2009

    J'adore la dernière réflexion de Bill à la fin du chapitre !
    Moi j'dis que ça veut tout dire XD

  • nirvana-angelTH83

    15/06/2009

    - ...et je mets aussi ton caleçon avec les Power Rangers dessus !
    ptdr on dirais mme patate qui fais le bagage de mr ^^

  • th--yaoi-yaoi--th

    15/04/2009

    Oh oups ! j'ai trébucher xD

  • xUnsy

    22/03/2009

    Je crois que les monologues intérieurs de Tom m'ont éclatés tout le long. On a l'impression d'être en train de te parler à toi en fait, parce que c'est exactement ton genre de patir dans tes délires sur msn ou d'avoir des putains d'expressions excellentes XD
    Gus et Tom... Arrrggg ça y est j'ai encore le coeur serré. Ils sont trop... Trop chou >< J'ai adoré la réaction de Gus par rapport à Bill, et la façon que Tom a eu d'esquiver la conversation (le caleçon Power Rangers, l'arme fatale XDDDD)
    Et Bill, cette piplette mon Dieu, il est juste adorable, et quand il choit dans les bras de Toommmm **
    *bave*

  • sisi

    18/03/2009

    il t'arrive l'effet billou mon p'tit!!

Report abuse