[Fiction] - Protection Rapprochée - Chapitre 6

Voilàààààààà, ça y est, j'ai enfin tout rangé ! Maintenant j'ai plus qu'envie d'une bonne douche pour me détendre avant que Bill m'appelle quand son Andréas arrivera. Et puis, c'est bientôt l'heure du déjeuner et j'aimerai faire enfin la connaissance du reste de la maison avant. Puisque mon programme aujourd'hui est allégé, je choisi une tenue décontractée et file vers la salle de bain qui bien-sûr se trouve dans ma chambre même, juste séparée par une porte. La classe !

Je prends le temps de laver mes dreads et laisse mes pensées vagabonder. Je viens juste d'arriver et en un rien de temps j'ai dû faire face à une multitude d'émotions. Depuis ces dernières heures je varie entre l'énervement, l'amusement et ce qui me fait le plus peur l'attirance. Oui, là sous l'eau chaude je suis en train de me rappeler de ce que j'ai ressenti quand Bill a passé son bras autour de moi et qu'il a posé sa putain de bouche dans mon cou. Les frissons que ça m'a donné. Sa bouche et sa langue dans mon cou. Ce contact, même s'il était bref m'a simplement troublé. J'aurais jamais cru possible qu'un jour un mec me perturbe à ce point.

Qu'est-ce qu'il attend de moi, à part que je fasse mon rôle de garde du corps ? J'ai vu ses photos, son Andi il a l'air de l'aimer et d'y tenir, à quoi il joue ?

« - Mais qui vous a dit que je jouais, Tom ? »

Je me souviens alors de ce qu'il m'a répondu, plus tôt. Qu'est-ce qu'il a voulu dire ? Je dois croire par là que je...lui plais ? Arhg...c'est pas normal d'être confus comme ça, je devrais normalement être en train de me prélasser tranquillement sous la douche, ne pensant à rien d'autre qu'à mon boulot normal, dans une atmosphère normale, avec un client normal, mais je dois m'avouer que Bill n'a rien de normal. En si peu de temps il a réussit là où pas mal de conquêtes ont échoué : occuper mon esprit de façon lancinante. Comme une douleur pas très forte mais qui refuse de se laisser oubliée. C'est chiant.

Il faut que je me reprenne. C'est mon job qui est en jeu, là. Je peux pas prendre le risque de perdre mon sang-froid dès que ce gars m'approche d'un peu trop près et je décide fermement d'avoir une conversation franche et sérieuse s'il recommence un coup comme il m'a fait dans sa chambre. Ce boulot j'y tiens. Et j'aime pas ne pas maitriser la situation, c'est juste pas moi ça.

C'est dans des moments comme ça que Gus me manque encore plus. Son bon sens m'aurait aidé et ça m'aurait évité de me torturer les méninges à l'heure qu'il est. Je me demande s'il est bien arrivé, je me promets d'essayer de le joindre quand j'aurai fini ma douche.

Une fois sorti, séché et habillé, je décide alors de me jeter comme une masse sur le grand lit, à même le couvre lit. J'essaye d'appeler le portable de Gus mais rien à faire, impossible de le joindre pour le moment. Je peux même pas lui laisser un message, on dirait qu'il y a un problème de réseau y a aucune liaison.

Tant pis, je réessaierais plus tard, pour l'instant je me repose un peu jusqu'à ce qu' Andréas arrive. Pour le moment j'ai pas trop faim, je vais donc me passer de déjeuner. Je ferme les yeux et immédiatement le visage d'un brun s'impose à moi. Le visage de Bill. Bill et son regard malicieux. Bill et sa bouche entre-ouverte. Bill qui sourit. Et puis plus rien, le sommeil me gagne peu à peu.

Je sursaute en ayant l'impression d'avoir juste à peine fermer les yeux, à cause de la sonnerie insistante de l'appareil posé sur la table de nuit à coté du lit. Sur le réveil je constate que j'ai dormi presque pendant deux heures !

- Oui, allo ?

- Tom ? C'est Bill, juste pour vous dire que je viens d'avoir Andréas au téléphone, il ne va pas tarder à arriver, il sera là un peu plus tôt que prévu. Dans une demi-heure tout au plus. Venez nous rejoindre dans le petit salon en bas.

- Oh ! Bien-sûr. J'y serais.

Je vais pas y aller comme ça et après être passé à la salle de bain me rafraichir le visage je mets une tenue un peu plus professionnelle c'est-à-dire un pantalon noir classe et la chemise blanche qui va avec, je rajoute juste ma touche perso : un bandeau noir sur mon front, mes dreads retenues par un simple élastique.

Je quitte la chambre avec un peu d'appréhension à l'idée de retrouver Bill. Heureusement, son petit ami sera là, il risque pas à nouveau de faire grand chose.

Que la fête commence.

Arrivé en bas des marches je me dirige vers le petit salon, le salon privé apparemment. Et en entrant, je tombe sur Bill et son fameux Andréas qui s'embrassent à pleine bouche. Bill me tourne le dos et le blond est tellement plongé dans ce qu'il fait que ni l'un ni l'autre ne m'entend entrer. Ok je vais pas rester comme ça comme un flan et tousse discrètement pour attirer leur attention. Ça a pour effet de les faire séparer un peu brutalement, ce qui me fait un peu plaisir.

- Oh Tom, désolé je ne vous avais pas entendu arriver. Heu... bin...venez donc, je vous présente Andréas Kant.

- Salut, alors comme ça c'est vous le nouveau garde du corps qui va remplacer Ronald. Enchanté !

- Bonjour. Tom Trümper. Enchanté, monsieur.

- Monsieur ? Ah non, appelez moi donc Andréas, là vous me rajoutez tout de suite trop d'années en plus si vous me dites « monsieur » !

C'est pas spécialement dans mes habitudes mais s'il veut, ça me gêne pas vraiment, après tout on dirait qu'il va falloir à ce que je m'habitue aux manières décontractées de ma nouvelle situation et finalement, Bill et Andréas ont l'air d'avoir le même âge que moi.

Tiens, comment ça se fait que Bill n'ait encore rien dit, lui ? Il nous regarde faire connaissance avec un léger sourire mais on dirait aussi qu'il a l'air gêné. Peut-être que c'est parce que je viens de les surprendre ? Normal, il était habitué à Ronald et je suppose que c'est le fait d'avoir à faire à un nouveau garde du corps qui a assisté à un de ses moments privés qui l'inconforte un peu. Mais avec son culot naturel je suis sûr que ça lui passera vite, va.

- Bien, maintenant que vous avez fait connaissance, je propose qu'on sorte un peu. Il fait si chaud, on aura cas aller du coté des écuries, oh je profiterai pour montrer à Tom la nouvelle acquisition de papa, un pur-sang magnifique qui est arrivé il y a deux jours. Une merveille !

- Oh bonne idée, par contre je ne pourrais pas rester pour diner, ma mère tient à ce que je sois avec eux ce soir, ma s½ur et son mari sont en ville jusqu'à demain et mes parents veulent absolument nous avoir tous à table ce soir pour qu'on se retrouve un peu en famille.

Andréas prend la main de Bill et lui fais un sourire que je pense qu'il veut craquant.

- Désolé chéri, je voulais rester, mais après la petite promenade, on prendra un moment pour nous...dans ta chambre...je te montrerai ce que j'ai acheté.

Ah ah, je vois le petit Bill faire un petit rire gêné.

- Heu...oui, bien-sûr, faisons cela. Vous venez Tom ?

- Je vous suis.

Il passe devant moi, le décoloré toujours accroché à sa main et c'est parti pour la visite des écuries.
Visite qui s'est fort bien déroulée d'ailleurs, ces chevaux sont vraiment une pure beauté. J'ai parlé un peu avec le personnel tout en guettant du coin de l'½il les deux jeunes gens babillant gaiement et qui s'arrêtaient quelque fois pour se bécoter discrètement. Enfin, je remarque que c'est surtout Andréas qui lui saute dessus à tout bout de champs, dès qu'ils en ont l'occasion et qu'il n'y a personne en vue. Enfin personne de plus que moi. Bill, lui, mets toujours rapidement le premier fin à cette intimité pas trop discrète, toujours légèrement mal à l'aise. Tiens, tiens, est-ce que monsieur serait finalement mal à l'aise par rapport à ce qu'il aurait fait dans le dos de son crétin là ? Parce que oui, son Andréas est bien gentil mais quand même assez soûlant. Je vois pourquoi il s'entend bien avec Bill, c'est un vrai moulin à paroles ! Je plains celui qui devra se taper ces deux-là dans une voiture pendant un trajet, les oreilles doivent chauffer. Mais je réalise alors que le malheureux, c'est moi ! C'est une expérience que je ferais très souvent certainement ! Là je rigole un peu moins quand même.

A un moment, on se retrouve tous les trois devant un box quelconque, quand soudain, après que Bill ait dit quelque chose qui aurait amusé Andréas, celui-ci l'attire une fois encore contre lui pour l'embrasser un peu plus sauvagement que les autres fois. Andréas me tourne le dos. J'essaie de me faire discret, en bon employé et vais pour me retourner quand je vois la main de Bill monter et descendre le long du dos du blond dans une lente caresse appuyée. Je peux pas m'empêcher de suivre des yeux les mouvements que font sa main dans le dos d'Andréas et c'est là que je remarque aussi qu'il ne ferme pas les yeux. Il est en train d'embrasser son petit ami et il me regarde en même temps. Je reste paralysé. Je sors de ma torpeur quand je le vois me faire un clin d'½il. J'ai d'un coup une furieuse envie de rire.

Cette fois c'est Andréas qui interrompt leur échange et je l'entends dire, en respirant fortement au visage de Bill :

- Ok, les chevaux sont supers chéri, mais là j'ai bien envie d'être un peu seul avec toi. On va dans ta chambre ?

- Mais on n'a pas encore montré à Tom-

- Un autre jour chéri, un autre jour, là faut vraiment que je sois un moment seul avec toi, en plus je vais devoir partir. On va dans ta chambre ?

Il sait dire que ça ou quoi celui-là ? J'ai bien compris qu'il est complètement en train de bouillir là. Bill répond rien, se contente de lui faire un petit sourire et me dit :

- Tom, nous vous laissons un moment. Je vous vois plus tard, pour le diner, continuez la visite sans nous, si vous voulez je peux appeler quelqu'un pour terminer de vous faire visiter ?

- Non, non ne vous inquiétez pas pour ça. Je vous raccompagne jusque la maison et vous retrouverai donc pour le diner.

On quitte l'écurie tous les trois, étrangement silencieux. Andréas complètement en train d'haleter tellement il doit excité, le pauvre, Bill toujours un peu gêné et moi...bizarrement légèrement agacé. On se sépare une fois chacun devant nos chambres et je regagne la mienne en essayant d'ignorer ce qui va se passer derrière la porte de Bill. Mon agacement augmente un peu plus.

Je doute pas une seule seconde de ce qui va suivre et de l'efficacité de l'insonorisation des murs mais je préfère quand même brancher mon ipod, on sait jamais. J'ai encore un peu de temps devant moi avant qu'on passe à table. Alors que je vais pour mettre la musique, je remarque soudain que la porte qui fait communiquer nos deux chambres est légèrement entrebâillée et nom d'un chien, je commence à entendre quelques gémissements ! Putain ! Bon, je vais aller voir Sam, le Chef de la sécurité du domaine. Pas question que j'assiste en direct aux ébats de ces deux-là !

Et cet agacement qui veut pas me lâcher...pourtant je me fous de c'qu'ils peuvent bien fabriquer là-dedans !

Alors pourquoi je sors de ma chambre en essayant de faire claquer ma porte le plus fort possible...?

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.92.163.188) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Yukii1997

    12/05/2012

    pauvre Tomi mdr

  • chaos87th

    26/07/2011

    J'adore, j'ai l'image de la scène où Bill embrasse Andréas dans l'écurie tout en regardant Tom.
    Il est vrai que Bill n'a pas l'air tant intéressé que ça à Andréas. Alors pourquoi est-il avec lui ?

  • th-lucky-fic

    17/01/2010

    comment il le provoque Bill c'est pas tré sympa pour tom le pauvre et andy qui voit rien ^^
    tom commencerai t-il a etre jaloux ^^

  • Pucca97217

    05/09/2009

    Mais c'est qu'il est exité le pti' Andy.
    Oooohh Tom soit pas jaloux

  • Thunderbolt-Real-Ya0i

    11/07/2009

    Andréas est un chaud lapin --'

  • xUnsy

    22/03/2009

    Andi <3 XD
    Gros niais entre en action, et putain c'est juste excellent x)
    Tu l'as vraiment pas gâté le pauvre, culcul à souhait et surtout collant, pire qu'un bernique !
    Notre Tomi commence à sentir les affres de la jalousie... MOUHAHAHAHA
    *accro*

  • love-hina83

    14/03/2009

    la jalousi gagne le pti tomi XD jadore ta fic bsx

  • nirvana-angelTH83

    13/03/2009

    j'arrive pas a croire que t'as juste un com a cak fois, tu valide jamais les autres ou koi???? OO

  • nirvana-angelTH83

    13/03/2009

    ouai jaloux déffinitivement... trop bien^^

  • lavoyageuse92

    21/12/2008

    Cet Andréas n'a vraiment aucune délicatesse *fronce les sourcils * pire qu'un animal en rut u_u'

    Très bon chapitre mais j'attends avec impatience l'action hihi

    Bisouuus <33

Report abuse