[Fiction] - Protection Rapprochée - Chapitre 13 (Partie 2/2)

On se comprend par ce dialogue de quelques mots si simple mais qui veulent dire beaucoup pour nous. On est encore sur la même longueur d'onde, on ressent les mêmes choses. Toujours cette parfaite synchronisation dans nos faits, gestes et pensées. Et j'en crève un peu plus.

Fin flashback


Quand je repense à tout ça j'ai le coeur qui se serre. J'y arrive pas. J'y arrive pas sans lui. J'ai l'esprit complètement obnubilé par lui, toutes mes pensées sont remplies de lui et ça me fait mal. Je fais même pas mon boulot correctement, à quoi ça sert de me priver, de nous priver de tout ça ? Ce jour-là j'ai encore fais une bourde, j'ai laissé Bill ouvrir le colis, là encore j'aurais pas dû. Heureusement Sam n'a pas relevé, je finirai par être viré. Il m'arrive aussi de penser que je devrais démissionner. Aller loin de tout ça, laisser quelqu'un de meilleur que moi prendre la relève. Mais je laisserais ma place pour rien au monde. Torturé, voilà ce que je suis devenu.

Je suis dans ma chambre, allongé sur mon lit, encore en train de ressasser tout ça quand Bill vient me voir :

- Tom, je...je reçois un ami aujourd'hui. Tu te rappelles des Sontag, les gens chez qui on a été invité pour la réception ?

- Ouais, je me rappelle qui c'est.

- Leur fils, Mark, est un ami de longue date aussi. Ce soir-là t'as pas eu l'occasion de le rencontrer, il était en voyage d'affaires pour son père, mais il est rentré et il va passer me voir cet après-midi.

J'appréhende déjà. L'idée de quelqu'un s'approchant de Bill me hérisse tout simplement le poil. Mais je fais bonne figure, après tout c'est une punition que je me suis imposé moi-même !

- Ok, fais-moi savoir quand il sera arrivé.

- Ok. A tout à l'heure, je vais bosser encore un peu.

Mark ? C'est qui celui-là ? Je décide d'appeler Sam pour le prévenir, afin qu'il sache qu'il y aura un « étranger » à la maison et ça me permettra d'en savoir un peu plus.

- Sam ? C'est Tom, juste pour vous prévenir que Bill vient de m'avertir qu'il reçoit un ami, un certain Mark Sontag, cet après-midi.

- Oh, Mark ? Oui, on le connait très bien. Ok, je ferai en sorte qu'il puisse passer sans problèmes. Je me doutais bien qu'il donnerait des nouvelles bientôt !

- Ah oui ? Et pourquoi ça ?

- Et bien, disons que ce jeune Mark est un jeune homme très bien et j'ai toujours eu l'impression que Bill l'intéressait...assez, il a dû apprendre qu'Andréas n'était plus de la partie, il va certainement vouloir tenter quelque chose, qui sait ? C'est une chance pour Bill, c'est quelqu'un de vraiment charmant, Bill a besoin de se distraire un peu.

Putain ! Et voilà, j'en étais sûr ! Mais ils sont tous homos dans l'entourage de Bill ou quoi ? Ils veulent tous se mettre avec lui ? Je sens que j'ai pas fini d'en baver. Sam sait que Bill n'est plus avec Andréas mais il ne sait pas ce qui s'est passé le soir de la rupture, comment le blond a été violent et menaçant. Je me demande d'ailleurs tous les jours si j'ai bien fais, s'il tente quoi que ce soit contre Bill, je m'en voudrais encore plus. Mais avec Bill on en a discuté et ça aurait difficile d'expliquer le pourquoi de la violence d'Andréas et que que Bill l'a jeté à cause de moi. Et voilà qu'un certain Mark entre en scène, prêt à jouer au Roméo. Pas question que je laisse faire ça.

L'après-midi arrive vite, Bill m'appelle pour que je le rejoigne au salon privé où il se trouve avec ce Mark. Je descends avec beaucoup de mauvaise volonté et une grande curiosité. Quand j'arrive, j'ai la désagréable impression que le fameux Mark est là depuis un moment, ils sont assis tous les deux, devant un verre largement entamé laissant indiquer qu'ils sont en grande conversation bien plus longtemps je pense. Je sers la main du Mark en question et remarque que rien dans son allure laisserait supposer qu'il est un tant soit peu homo. Il est brun, comme Bill, cheveux très court, une barbe naissante, une carrure musclée, bref un Collin Farrell en puissance avec le type du pirate des caraïbes. En plus il est sympa. Je le déteste déjà.

- Salut, donc c'est toi Tom, le nouveau garde du corps de ce cher Bill ?

- Oui c'est moi.

D'où il me tutoie ce con ? Je me souviens pas qu'on ait tété sous le même cochon !

- J'ai demandé à Bill de le voir seul à seul un instant avant de t'appeler, j'espère que ça te dérange pas ?

Bin tiens, à ton avis ? Je réponds froidement :

- De toute façon, c'est fait. Et puis, vous êtes un ami de Bill, si ça le gêne pas, je vois pas ce que j'aurais à dire.

J'ai bien insisté sur le vous, mais ça a pas l'air de le déstabiliser plus que ça. J'avais raison, il est là depuis un moment et j'ai rien entendu. J'ai même pas fais attention quand Bill a quitté sa chambre, trop perdu dans mes pensées. Je suis en train de devenir un incapable. Et comme si ça suffisait pas, un incapable...jaloux ! Bien fait pour ma gueule ! J'essaie de faire bonne figure et m'assois comme me le propose Bill, écoutant, le visage complètement fermé, la discussion de ce marin de haute mer :

- En tout cas Bill, ça fait super plaisir de te voir. Je suis vraiment content que tu te sois débarrassé d'Andréas, je l'ai jamais aimé de toute façon.

- Moi aussi je suis bien content de te voir. Ca faisait longtemps que je t'avais pas vu.

La conversation continue, complètement barbante et Bill boit littéralement les paroles de son ami. Il a un air heureux que je lui ai pas vu depuis longtemps. Ils rient de tout et de rien, ça parle à tord et à travers et Mark arrête pas de glisser quelques allusions pour montrer qu'il est plus qu'interessé par Bill. Je suis le seul à me taire, mais de toute façon qu'est-ce-que je pourrais dire, je suis pas un invité en train de converser gaiement, je suis son garde du corps. Donc, comme je l'ai voulu, je me tais...et travaille. Mais à l'intérieur, je fulmine. J'enrage, je bous. Bill a même pas l'air de se rendre compte que je suis là ! Est-ce-que je serais si facile à remplacer ? Plusieurs fois pendant qu'ils parlent Mark touche le bras de Bill, ou pose une main sur sa cuisse. Je me retiens de le jeter dehors à grands coups de savates. Et Bill qui fait sa mijorée ! Après un long moment de conversation, Mark se lève pour prendre congé de nous, il sert Bill dans ses bras, un peu plus longtemps que la décence permet et j'entends qu'il lui dit :

- Je suis vraiment content de savoir que t'es libre maintenant, tu le sais, ça hein ? On va pouvoir se voir plus souvent maintenant. Je t'appelle dans la semaine, on ira au ciné, ok ?

- Ok, j'ai hâte, j'ai rien fais depuis un moment !

Il relâche Bill, il était temps j'ai bien cru que j'allais imploser ! Juste avant de sortir de la pièce il lance, en faisant un clin d'oeil à Bill :

- Après si tu veux je te montrerai mon nouvel appartement, tu verras, il est super confortable. Et spacieux. Je suppose que Tom sera là, il regardera un DVD pendant que je te fais visiter...

C'est ça ! Tu me prends pour son petit frère qu'il baby-sitte et que tu mets devant un Disney pendant que vous allez vous envoyer en l'air dans la chambre d'à côté ? Regarde moi bien, j'ai la gueule qui ressemble à ça ? Bill rougit à l'allusion et me regarde toujours pas. Vaut mieux pas, il aurait certainement peur de l'expression que peux avoir mon visage à ce moment-là. Mark s'en va et c'est seulement maintenant que Bill se tourne vers moi :

- Alors, il est sympa, hein ? Je l'aime bien, il me fait rire.

- Ouais j'ai vu ça.

- Pourquoi tu dis ça comme si je t'oblige à boire du vinaigre en même temps ?

- Non pas du tout. T'as raison, il est sympa. Il a l'air de vraiment vouloir...euh...te voir plus souvent !

Bill fait comme si il a pas compris et réponds en se resservant un autre verre :

- Oui, il veut...sortir avec moi depuis un moment.

Là ça me gonfle sérieusement ! J'entends ma propre voix s'étrangler quand je lui demande :

- Et...tu comptes le faire ?

- Faire quoi ?

- Bin...sortir avec lui ?

- Pourquoi pas ? De toute façon je suis libre, j'ai personne, et puis sortir ne veut pas dire forcément coucher, Tom ? Pourquoi ? T'as un problème avec ça ?

- Non, non...pas du tout.

Il me regarde d'un air suspicieux, je vois bien qu'il me croit pas. Je suis sûr aussi que la tête que je fais et le ton de ma voix y sont pour beaucoup. Il finit son verre et voyant que je rajoute rien de plus il se lève et annonce qu'il retourne à sa chambre. On monte tous les deux et je regagne ma chambre, la rage au ventre. Je fais les cent pas pendant de longues minutes, tournant en rond comme un fauve en cage. Je peux pas. Je peux plus. Je vais pas laisser ce Mark le distraire, c'est égoïste mais je veux être le seul pour Bill. Ils vont peut-être seulement sortir mais Mark va certainement essayer un rapprochement physique, il m'a parut très tactile. Non ! Pas question ! En quelques secondes je prends une décision que j'espère ne pas regretter. Je me dirige vers la chambre de Bill et passe par la porte du milieu. Il lève un regard étonné quand il me voit entrer sans frapper, et j'attaque direct, avant qu'il ait le temps de dire un mot :

- Bill, je veux pas...je pourrais pas supporter que tu sortes avec lui. Je pourrais pas te suivre partout alors que tu seras avec lui.

- Mais...tu as dis toi-même que-

- Oublie ce que j'ai dis, de toute façon je fais plus rien de bon depuis qu'on a arrêté de...j'ai plus la tête à rien, je fais encore plus n'importe quoi. Tu me manques trop, j'ai agis comme un con. C'était pas une bonne idée cette foutue distance, ça me rend dingue...Je peux pas supporter l'idée que...que Mark te...pas après ce qui s'est passé entre nous, Bill !

J'hallucine, pour une fois, pour une misérable fois, je parle encore plus vite que lui ! J'ajoute encore en me rapprochant de lui :

- J'ai besoin d'être avec toi pour aller mieux...alors si tu veux encore de moi...

Il ouvre grand les yeux quand il comprend enfin ma capitulation et un grand sourire vient éclairer son visage. Il se jette dans mes bras et je l'entends souffler contre mon cou :

- Si je veux de toi ? Crétin !

On rigole tous les deux et je laisse le bien-être et le soulagement envahir tous mes sens à nouveau. Je vais mieux. Enfin ! J'hésite pas un seul instant et lui relève le visage pour l'embrasser, passionnément, avec ardeur, pendant un long moment. Je suis de nouveau avec Bill. Enfin.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.173.119) if someone makes a complaint.

Comments :

  • chaos87th

    28/07/2011

    Ah ben enfin.
    Il a fallut qu'il y ait ce Mark pour que Tom réagisse enfin. Non mais haut. ^^ lol

  • th-lucky-fic

    18/01/2010

    je suis de retour pour continuer ma lecture
    j'ai failli pas reussir a m'arreter de lire hier soir mais fallait que je dorme
    ya une concentration de gay dans l'entourage de bill c'est impressionnant
    enfin tom a capituler
    c'est pas trop tot ^^

  • hinter-dem-schirm

    25/10/2009

    Allélluia !!!

  • Pucca97217

    06/09/2009

    Le Mark là je l'aime pas.
    Enfin de nouveau ensemble

  • Thunderbolt-Real-Ya0i

    11/07/2009

    Jalouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuux ^^

  • nirvana-angelTH83

    15/06/2009

    Bill t'es un escroc mais t'as eu trop raison

  • xUnsy

    22/03/2009

    Iiiihhhh full cute <3
    Le coup de Mark muhahahahaha j'en ris encore XD Il s'est fait avoir comme un blaireau le Tomi sur ce coup là ><
    Mais bon si il fallait ça pour qu'il se rende compte hein
    (le cercueil arrggg c'est horrible t'es un peu morbide Maman des fois hein OO)

  • love-hina83

    15/03/2009

    franchemen c tro top il été tem bref jadore tt de cet fic bsx

  • nirvana-angelTH83

    14/03/2009

    EEEEEENNNNNFIN!!!!!!!!!!!!!!
    c'est pas trop tot =)

  • lavoyageuse92

    22/12/2008

    u_u pourquoi ca se finit comme ca et la suiteeeeeeee alooooooooors *-* ?

    Franchement j'ai adoré l'ambiance la relation entre les personnages tu écris vraiment bien hihi

    Je suis impatience de connaître la suite

    Bisouuus <33

Report abuse