[Fiction] - Protection Rapprochée - Epilogue

Je grimace un peu, haletant et me tortillant dans tous les sens pour essayer de nouer ce fichu n½ud papillon dans mon cou et j'y arrive pas du tout. Ça me fait chier ! Je suis déjà sûr d'avoir l'air d'un pingouin, si ce n½ud me rend encore plus ridicule, je sors pas de la chambre ! Je suis là, devant ce miroir, de mauvaise humeur, suant et jurant quand j'entends un rire derrière moi que je reconnaitrais entre mille. Bill. Je me tourne vers lui, légèrement agacé :

- Marre-toi et je te jure que je remets mon tee-shirt, mon baggy et ma casquette et je me tire d'ici !

Il rit encore un peu, s'approche de moi et commence à faire mon n½ud :

- Allez, laisse-moi faire ça.

Ses doigts agiles nouent en un rien de temps correctement la bande de tissu autour de mon cou. Quand il finit, je passe mes bras dans son dos et le tient contre moi. Il lève son regard vers moi, un regard plein d'amour et de tendresse. Non, un regard qui ressemble au mien, rempli de passion.

- T'es très beau, t'es le plus beau, même ! Tu vois, tu fais rien de bon quand je suis pas là !

Je reste un moment silencieux, l'observant toujours. Il a complètement raison, je fais rien de bon quand il est pas là. Je suis rien du tout sans lui, même. J'ai failli en faire l'expérience et je veux plus jamais sentir ça. Je lui réponds alors d'une manière tout à fait spontanée quelque chose qui le surprend toujours un peu :

- Je t'aime Bill...

Il dit rien mais ses yeux s'embuent de larmes. Je sais qu'il aime que je le lui dise. Et même si c'est pas encore si souvent, je me détends un peu plus à chaque fois dans l'expression de mes sentiments. Il avance la tête vers moi et pose sa bouche sur la mienne. Comme toujours je frissonne au contact de sa langue qui rencontre la mienne. Oui Bill, je t'aime. Comme un fou. Pour toujours. Il arrête de m'embrasser profondément et termine par déposer sur mes lèvres des petits baisers légers :

- Moi aussi je t'aime Tom. Comme un fou.

On est toujours tellement sur la même longueur d'onde que souvent, quand je pense à une chose, c'est lui qui la dit. Bill, ma constante, ma continuité. Je sais jamais où finalement, moi je finis et lui il commence. Bill, plus que mon amour, tu es mon complément, mon âme s½ur. Y a rien qui pourra changer ça. Du mâle par excellence, il a réussi à faire de moi cet espèce de personne totalement guimauve et béat devant lui. Et vous savez quoi ? J'adore ça.

Je continue de le tenir contre moi, respirant à pleins poumons l'odeur de ses cheveux. J'appuie pas trop fort, je sais qu'il a encore un peu mal à sa cicatrice. Il est un tel mélange de force et de fragilité à la fois, mon Bill. Il m'entend renifler dans ses cheveux et ça l'émeut. Ça l'émeut de me savoir si amoureux, si attaché à lui, si férocement dépendant du moindre de ses regards, du moindre de ses gestes, du moindre de ses baisers. Je lui chuchote en le berçant contre moi :

- Tu sens bon...T'es magnifique, Bill...J'suis un gars vraiment verni...

Sa voix émue arrive jusqu'à mes oreilles, traversant le brouillard de bien-être dans lequel je me suis laissé glisser :

- Arrête, tu vas me faire pleurer, ça va faire couler mon maquillage. Et j'ai pas le temps de le refaire.

Je sais pas bien ce que j'ai aujourd'hui, mais je suis d'humeur romantique. Je m'entends lui répéter :

- Je t'aime Bill...Infiniment...

Juste cette simple étreinte réussit à faire passer tous les sentiments qu'il peut y avoir entre lui et moi. Et puis il se détache doucement, avec un regret que je peux sentir :

- Allez, c'est l'heure, il faut y aller Tom. Attends je regarde si t'as tout bien comme il faut...

Il tourne tout autour de moi, m'inspectant sous toutes les coutures, balayant de la main les quelques peluches qu'il pense apercevoir sur ma veste, les sourcils froncés :

- Ok c'est bon. Les alliances, t'as pensé aux alliances ? Non parce que je te vois très bien les oublier quelque part et ça rendrait tout le monde complètement fou ! Je te dis même pas ce que Fransziska te ferait ! Et moi aussi d'ailleurs, parce que ce serait pas le moment de les oublier, Tom, je te préviens. En plus, j'avais mis les alliances sur la table, dans ton salon, bien en vue, exprès, normalement t'as pas pu les rater, ça devrait déjà être dans la poche de ta veste, donc vérifie si tu les as bien, sinon je vais être obligé d'aller les chercher et-

- Bill !?

J'ai poussé un grand cri exaspéré et il s'interrompt brusquement. Il était comme d'habitude complètement lancé dans son monologue qui aurait pu durer encore longtemps, mais c'est avec un faux reproche que je l'ai fais, ça aussi j'ai bien failli ne plus y avoir droit et l'entendre à nouveau pour moi c'est la meilleure des choses..:

- Quoi ?

- Tu parles trop...Embrasse moi, plutôt...

Il étire ses lèvres dans un sourire qui me fait fondre comme chaque fois et revient m'embrasser intimement, fougueusement, une main me caressant la nuque et l'autre me caressant le dos, sous ma veste, à même la chemise.

- Allez Tom, va vraiment falloir y aller.

- Ok, donne moi deux secondes, j'arrive.

Il me fait un baiser furtif et retourne dans la salle de cérémonie où tout le monde est déjà prêt et attend que j'y conduise Fransziska. Je sors une photo de Gus que j'ai emmené avec moi. J'ai un peu l'impression qu'il est là. Je souris à la photo, Gus mon pote, cette journée est pour toi...J'espère que tu peux voir à quel point c'est un honneur pour moi de te remplacer auprès de ta s½ur pour ce jour si important. Tu nous manque tellement à tous, surtout en ce jour. Rien n'a été et ne sera plus pareil sans toi. Mais j'essaierais d'être un grand frère pour Fransziska, à ta place. Je sais que tu aurais aimé. Je remets la photo dans la poche intérieure de ma veste, c'est comme s'il m'accompagnait pour mener sa s½ur à l'autel. Je me regarde une dernière fois dans le miroir, encore un peu intrigué par l'homme que je suis devenu, vous pouvez dire un homo, un gay, un pédé, une tapette, une tante, tout ce que vous voulez mais moi je vois surtout un homme immensément amoureux, et immensément heureux.

C'est l'heure...

C'est vraiment une belle journée aujourd'hui, le soleil extérieur illumine le paysage, comme celui qui réchauffe le c½ur de tous ceux présents pour partager le bonheur de Fransziska et Ulrich. La joie et l'amour sont presque palpables.

Je remonte l'allée, lentement, Fransziska à mon bras, radieuse et émue. Tous les regards sont braqués sur nous, me mettant légèrement mal à l'aise, mais c'est surtout la mariée qui attire l'attention, c'est normal, elle est vraiment jolie. Sans se départir de son sourire, elle arrive à me glisser tout bas :

- Tom, t'as pas oublié les alliances j'espère ?

Mais qu'est-ce-qu'ils ont tous avec ça ? J'ai franchement une mauvaise réputation à rectifier au plus vite on dirait !

- Bien-sûr que non, qu'est-ce-que tu crois ?!

- Ouf ! Je t'aurais tué sinon...

Notre sourire s'élargit à ce petit échange dont nous seuls sommes les participants. Ulrich est bouche bée, le regard impatient et j'ai une pensée pour mon meilleur ami, mon presque frère, mon plus que frère qui aurait été content de la savoir si aimée et si chanceuse. Mais j'arrive bientôt à la hauteur de Bill qui se trouve assis sur ma gauche, au deuxième rang et je me dis que moi aussi j'ai de la chance. Il me sourit quand je passe près de lui, son regard chaud, couleur noisette me fixe avec un amour incommensurable et mon c½ur se gonfle d'un bonheur sans limite. Il me fait un clin d'½il et je le lui rends. Maintenant, tout le monde sait pour nous. Faire des petits gestes comme ça, ça m'est de plus en plus naturel.

Plusieurs mois ont passées depuis que j'ai fais la connaissance de Bill dans le bureau de Georg. Jour béni. Il nous est déjà arrivé tellement de choses. Et il nous en arrivera encore plein d'autres, et de bien belles, j'y compte bien. En ce jour ensoleillé, rempli de bonheur, d'émotion et d'amour, je m'en fais mentalement la promesse solennelle.

Bill, je t'aimerais toujours. Jusqu'à mon dernier souffle. Et même celui d'après...

FIN

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.133.222) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Smissou-TH

    11/08/2013

    Je trouve la fin légèrement abrégée, ça se passe quand même un peu vite, aucunes précisions... Mais c'est bien quand même. ^^
    Bref, cette fiction est un petit trésor, elle est magique et trèèès riche en émotions et en sentiments (et en sensations :P), c'était superbe.

  • Visiteur

    15/07/2012

    Coucou!!
    Je viens de finir ta fic, et elle est vraiment bien :) Et tu ma bien fait flipper au début de l'épilogue avec le costume, j'ai cru que Bill était mort O_O mais heuresement non ^-^)
    Merci pour cette fic
    Bye

  • Milla-Nekorelo

    05/06/2012

    ou comment pleurer avec une fiction...vraiment magnifique histoire :'$

  • chaos87th

    30/07/2011

    Génial j'ai énormément aimé.
    Juste dommage qu'il n'y ai pas eu ce qu'il s'est passé après que l'ambulance soit arrivé. Du moins plein plein de choses. Comme la réaction des parents de Bill, comment ce dernier s'en est sortit. L'affaire sur les menaces, etc...

  • th-in-disney-world

    21/09/2010

    Heureusement que ça fini bien.
    Parce qu'on avait l'impression que tout était contre eux. lol
    Bonne continuation.

  • tounzig

    28/01/2010

    Magniique, je viens de lire presque toute cette fic d'une traite tellement c'est passionnant. je suis déjà allée au lit bien trop tard hier et avant-hier parce que je n'arrivais pas à arrêter de te lire. mais aujourd'hui, je vais être forte, j'arrête avant le bonus 1! lol
    Merci pour tes superbes histoires et tes lemons vraiment trop bien écrits!

  • th-lucky-fic

    18/01/2010

    ça c'est une fin comme je les aime
    bravo vraiment j'ai completement dévoré ton histoire et je vai continuer avec les suivante

  • 26JUIN1992

    29/12/2009

    Rah, c'est un bonheur de la relire <3

  • trahison-et-secret

    19/11/2009

    bonjour
    J'ai découvert ton blog ce matin et j'ai immédiatement accrocher ! Pour le moment je n'ai lu qu'un os ("Boomerang") et cette fiction ,d'ailleur si je n'ai pas laissée de commentaire à l'os ce n'est pas par flèmme mais parce qu'il n'est pas finit, j'espère que ça ne t'embête pas mais je préfère juger une fois qu'il sera complet .
    Enfin bref,cette fiction est tout simplement waou,les sentiments des personnages sont magnifiquement décrit ( si bien décrit qu'à des moment j'ai l'impression de moi-même les ressentir )et l'histoire est incroyablement bien écrite .
    En gros je trouve cette fic presque parfaite,d'ailleur c'est pas normal que le nombre de commentaires ne sois pas plus élever !!
    C'est pas logique mais bon .
    Je m'arrête là parce que sinon je sens que mon commentaire va se finir en un énorme roman lol .
    bisous et à bientôt
    Melissa

  • Pucca97217

    06/09/2009

    J'adore ce chapitre ouf Bill est sauver!!!
    Ce chapitre est super.
    Et Bill qui parle toujours autant blablabla.
    Vraiment belle histoire super bien mener j'ai adorer la lire

Report abuse