[Fiction] - Protection Rapprochée - Bonus 3 (2/4)

Il lève la tête et la penche un peu sur le côté, son nez effleure ma joue et sa bouche se rapproche lentement de la mienne. A peine il commence à m'embrasser profondément qu'il s'arrête soudain et me regarde, les yeux pleins de reproches :

- Tu sens l'alcool ! T'as bu ! Tom !

Je me détache de lui, il faut absolument que je m'éloigne avant qu'il ne sente autre chose sur moi :

- Un peu, pas trop. Je vais aller me coucher maintenant.

Il recule pour me laisser passer mais à son air je vois bien qu'il est déçu. Et moi, je me déteste encore plus de lui avoir fait ça. J'ai envie de tout lui dire, mais je le perdrai. Je le sais, et je peux pas imaginer ça une seule seconde. Je pourrais pas. Je devrais donc vivre avec ce honteux secret qui commence déjà à me ronger. Je me glisse dans le lit après avoir retiré tous mes vêtements sauf mon caleçon, ça aussi c'est une première. Bill a éteint la télé et me rejoint après être passé par la salle de bains pour prendre une douche. Ca me permet de faire semblant de m'être endormi profondément. Mais je peux sentir et deviner tous ses mouvements. Il vient se coller dans mon dos et m'embrasse la nuque.

- Tom ? Tu dors ?

Sa main caresse ma taille, mais je réponds rien. J'essaie de rendre ma respiration calme et régulière pour qu'il croit que je dors. Il redépose un baiser mouillé dans mon cou et je dois lutter de toute mes forces pour ne pas me retourner et le prendre dans mes bras. Je me sens pas capable de lui faire l'amour. Pas après ce que j'ai fais. Mais je l'entends encore me souffler d'une voix étonnée, plus pour lui que pour moi :

- C'est quoi cette odeur ? Ca sent...je sais pas quoi, mais tu sens pas comme d'habitude...

Il me renifle encore un peu et murmure encore près de mon oreille :

- Je t'aime, Tom. Y a que toi. Vraiment que toi. Tu es le seul qui compte autant. Bonne nuit.

J'ai aucun mot assez fort pour décrire l'état dans lequel je suis. Je m'en veux tellement ! Il reste collé dans mon dos, son bras m'enserre possessivement et il s'endort peu à peu. Moi, je sais que je vais pas pouvoir dormir. J'ai rapidement déssoulé. Et ce qu'il vient de se passer me saute à la figure. Je suis encore attiré par les femmes, finalement. Je serais donc bisexuel ? Ou ce serait l'alcool ? Et mon état de colère ? Toutes ses questions s'imposent à moi, et plus encore la peur qu'il sache. Je pourrais pas supporter qu'il me quitte. Parce que je le connais bien maintenant, et c'est ce qu'il fera s'il découvre ce qu'il s'est passé avec Ann. A aucun prix je veux qu'il le sache. J'en mourrai. Je finis par m'endormir aussi, dans la chaleur de ses bras, là où est ma place, là où je me sens le mieux, encore tourmenté par ces récents évènements.

*Ellipse d'une semaine* (exceptionnellement ce sera un POV de Bill)

Cette dernière semaine a été bizarre. Je ne reconnais plus Tom. Mon Tom. Depuis qu'on s'est disputé, il est distant. Pourtant je vois bien qu'il fait des efforts parce qu'il se sent coupable d'avoir été aussi jaloux. Mais je sens souvent son regard sur moi, un regard triste. Et quand je le regarde à mon tour, il détourne les yeux. Et il baisse la tête, ou il quitte la pièce. Qu'est-ce-qu'il se passe ? A quoi il pense ? A quoi tu penses Tom quand tu me regardes si tristement ? J'ai bien essayé de le faire parler, mais rien à faire, il ne dit rien. Alors j'attends, j'attends qu'il me parle de ce qui le préoccupe autant. Mark a essayé de m'appeler en plusieurs fois, mais je refuse de lui parler pour le moment. C'était vraiment très mal placé de me dire toutes ces choses, surtout sachant que Tom était à la maison. Il a failli tout gâcher et je lui en veux beaucoup pour ça. Mais je sais que je devrais bien l'affronter à un moment, après tout Tom n'avait pas à être aussi jaloux. Mais il a compris qu'il pouvait me faire confiance. Je passe mon temps à lui faire sentir tout mon amour, tout mon attachement. Je lui répète sans arrêt qu'il n'y a que lui. Et c'est vrai. Je n'ai jamais aimé à ce point. C'en est même effrayant pour moi, parfois. Il compte tellement ! Et puis, après tout c'était rien de plus qu'une dispute de couple sans importance, même si c'était une première pour nous, les disputes de couples, bin ça montre qu'on est vraiment un couple, non ? J'ai peut-être tord de m'inquiéter autant. C'est juste que...je sens un truc qui va pas. Et il refuse de le partager avec moi.

Mais ce qui m'inquiète, c'est que depuis ce fameux soir où il est rentré, sentant l'alcool, il ne pose plus les mains sur moi. On dort ensemble, on s'embrasse toujours, mais chaque fois que j'ai voulu aller plus loin, Tom se referme comme une huitre. Je ne sais même pas pourquoi. J'ai bien essayé de savoir s'il m'en veut, pour Mark, mais il me répond que non, que son boulot le crève, qu'il n'a tout simplement « pas envie »? Tom pas envie ? J'arrive pas à imaginer ça ! C'est complètement impensable. Tom, c'est plutôt le genre qui est collé à moi dès que possible, qui me veut tout le temps et partout. Je n'ai jamais eu une relation aussi intense, alors qu'il refuse de me faire l'amour, non vraiment je ne comprend pas. On n'a plus reparlé de cette maudite journée, mais je me pose encore pas mal de questions. Où était-il ? Le plus intrigant, c'est cette odeur que j'ai senti sur lui. Une odeur...de savon. Et pas notre savon. A moins que je ne déraille à mon tour. Il sentait pas mal l'alcool aussi mais c'est pas ce qui me tourmente le plus. Je n'ose pas lui en demander plus. Je sais pas si je veux vraiment savoir. Et j'ai peur. Peur de le perdre, peur qu'il ne m'aime pas autant que je l'aime, peur que sa jalousie vienne tout gâcher.

On vit normalement, on reproduit chaque jour les mêmes gestes rassurants de la vie quotidienne mais quelque chose a changé. Tom a changé et je ne sais pas pourquoi. Je laisse passer les jours, et je varie entre la tristesse, la peur, l'amour. J'aimerais juste qu'il me revienne. Mon Tom. Comme avant.

Je suis une fois de plus en train de ressasser tout ça pendant que je cuisine. Du moins, j'essaie de cuisiner. Je sais que Tom n'aime pas, mais depuis cette foutue journée, il s'est largement excusé et mange sans rechigner tout ce que je lui propose. Je ne comprend vraiment plus rien, il fait tant d'effort pour réparer les blessures qu'il m'a causé mais reste tellement...inaccessible. La sonnerie de la porte d'entrée me tire de ma réflexion et quand j'ouvre, je vois une femme, plutôt jolie, très jolie même, me regarder un peu étonnée :

- Oh...Euh...Excusez-moi, je...Est-ce-que Tom est là ?

- Non, pas pour le moment. Il travaille, mais il ne devrait pas tarder. Qui le demande ?

- Ann-Catherine. Je suis une...une amie de Tom.

Ann-Catherine ? Le nom me dit quelque chose...Après quelques secondes de refexion je me rappelle que c'est une ex de Tom, il sortait plus ou moins avec, avant de venir travailler chez moi. Putain ! Qu'est-ce-qu'elle lui veut ? C'est franchement pas le moment qu'elle apparaisse celle-là !

- J'essaie de le joindre depuis un moment, mais comme il ne répond pas j'ai préféré venir le voir directement. Ca vous dérange si je l'attends un moment ?

J'ai bien envie de l'envoyer balader, mais j'ouvre un peu plus la porte et l'invite à entrer. Après tout, il vaut mieux qu'ils se revoient ici même, je pourrais au moins assister à ça. Je lui fais signe de s'assoir et lui propose une boisson, quand je reviens me placer en face d'elle je remarque qu'elle me détaille un peu nerveusement. Quoi ? Elle a jamais vu un mec qui se maquille ? Ou ça la fait chier de voir qui la remplacée ?

- Je ne pense pas avoir entendu parler de vous ?

- Oh, je m'appelle Bill. J'habite ici, avec Tom.

- Ah ? Quand j'ai revu Tom, l'autre fois, il ne me l'a pas dit.

Revu ? Elle a dit revu ? Je ne le savais pas. J'étais prêt à lui dire qu'on vivait ensemble comme un couple, mais je change d'avis et répond de façon à savoir ce qu'elle pourrait me dire de plus sur ces fameuses retrouvailles. Alors je mens, comme un arracheur de dents, avec une aisance déconcertante :

- En fait, je suis un ami de Tom, il m'héberge quelques semaines, juste le temps que je trouve un appartement. Je travaille en ville, c'est plus près pour moi. Tom m'a dit qu'il était content de vous revoir. Ca lui a fait plaisir.

- J'aurais bien voulu qu'il le montre un peu plus. J'essaie de l'appeler sans succès depuis une semaine !

Une semaine ? Tiens...je continue de jouer les faux-cul, j'ai la vague impression que je ne vais pas tarder à découvrir le refroidissement de Tom à mon égard. Ca coincide trop !

- Il a été très pris avec son boulot je crois. Mais il sera ravi de vous voir. Tom m'a beaucoup parlé de vous.

Son regard s'illumine. Le mien doit s'assombrir. Cette pute le veut encore !

- C'est vrai ? Oh vous me rassurez, je...j'avais peur que...qu'avec ce qui s'est passé la dernière fois, il ne veuille plus me voir. Il est parti si vite après-

Elle s'interrompt brusquement. Je fais mine de rien, mais bous intérieurement à ses paroles. Parti si vite après ? Après quoi ? Il faut que je sache.

- Pourquoi il ne voudrait plus vous voir ? Vous comptez beaucoup pour Tom. S'il est parti si vite c'est qu'il devait avoir une bonne raison, non ?

- Je ne sais pas quoi penser. Il...il vous a dit ce qu'il s'est passé ?

- Oui, il m'en a parlé un peu.

- Oh, vous êtes aussi proches, alors ?

- Hum...Oui, assez. Vous savez, on s'entend très bien, on partage le même appartement et c'est normal qu'en cas de coup dur on se tourne vers l'autre pour les confidences, les conseils, tout ça. Qu'est-ce-qui vous préoccupe autant ?

- On...il...il est parti tellement vite après qu'on ait fait l'amour, j'ai même eu l'impression qu'il avait quelqu'un. Mais il m'a dit que non, il a simplement dit qu'il devait aller travailler, mais je ne comprend pas, j'essaie de le joindre depuis et il ne répond à aucun de mes appels, il ne me rappelle même pas ! Je ne sais plus quoi penser, j'ai cru l'espace d'un instant qu'on allait se remettre ensemble mais il ne donne aucune nouvelles.

Mon sang se glace dans mes veines, j'ai l'impression que la terre s'ouvre sous moi. J'ai bien entendu ? Ils...ont fait l'amour ? Tom et elle ? Il y a une semaine ? Je dois avoir une tête lamentable, elle s'arrête de parler et j'entends vaguement qu'elle m'appelle :

- Bill ? Bill, ça va ? Vous êtes tout pâle d'un coup ?

- Euh...oui...non...si, ça va, je...j'ai juste un peu mal à...au...ne vous inquiétez pas, ça va aller. Donc, vous disiez ? Tom et vous ?

- Oui, on s'est revu par hasard il y a une semaine, dans la rue, on a été prendre un verre et de fil en aiguille on s'est retrouvé chez moi et c'est là qu'on...enfin vous voyez, quoi ? Et depuis, plus rien. Il a pris une douche, une fois terminé il est parti. Enfin, décampé serait plutôt le mot juste. Vous qui vivez avec lui, Bill, dites moi sincèrement, il a quelqu'un, n'est-ce-pas ?

Je la regarde sans la voir, une douleur immense me prend aux tripes. J'ai envie de vomir. J'ai l'impression de suffoquer. Je m'entends lui répondre :

- Non...il n'a personne. S'il vous a dit qu'il n'a personne, c'est qu'il n'a personne qui compte pour lui.

Je ne contrôle plus rien, je sais juste qu'il faut qu'elle parte. Je ne peux pas rester assis en face d'elle, pas après qu'elle m'ait dit tout ça. Elle ne sait toujours pas que Tom et moi sommes ensemble, j'ai envie de le lui crier. Mais à quoi ça servirait ? Tom lui a dit qu'il n'a « personne » et ces mots me lacèrent le coeur. Il faut que je trouve de quoi la faire partir. Je me sens proche de l'hystérie.

- Vous savez, Tom devrait être rentré mais s'il n'est pas encore là, c'est qu'il a dû faire des heures supplémentaires. Si vous voulez, je lui dirais que vous êtes passée, il vous rappelera.

- Oui je crois que je vais faire cela. Je ne veux pas vous déranger, et vous avez l'air un peu...malade. Je vais vous laisser. J'étais contente de faire votre connaissance, Bill. Nous nous reverrons certainement très prochainement ?

- Oui, sans doute.

Encore quelques formules de politesse que je dis en pilotage automatique et je referme la porte derrière elle après l'avoir raccompagnée. Je me retrouve seul, dans cette appartement qui commence à m'étouffer. Je suis en train de devenir fou. Tom a couché avec cette femme, il m'a trompé. Je réalise toujours pas. C'était donc ça qui le tracassait autant ? C'était pour ça qu'il ne me touchait plus ? C'était son odeur à elle que j'ai senti sur lui ? Je devrais même pas être étonné, après tout Tom est...était...hétéro. C'était à prévoir qu'il aurait craqué à un moment donné, j'espèrais juste que non, que je lui suffisais, que ce qu'on vivait tous les deux le comblait comme ça me comble moi. A mon désespoir se mêle la rage, la rage d'avoir été trahi alors que justement, la dispute qu'on a eut a commencé parce que lui était jaloux ! Il se fout de ma gueule ! Il m'a pris pour un con ! Sans réfléchir plus longtemps je me rue dans la chambre et jette à la va-vite tous mes vêtements dans mes valises, je récupère toutes mes affaires dans la salle de bains. Il faut que je parte d'ici, avant qu'il rentre, avant qu'il n'arrive à se faire pardonner parce que je sais que je suis faible devant lui, je le suis toujours et je ne peux pas laisser passer ça. Je ne peux pas. Je referme la porte et me dirige vers l'ascenseur. J'ai appelé Miguel, il m'attend déjà en bas. Pourvu que Tom n'arrive pas maintenant. Je pars sans laisser de mot, sans lui avoir téléphoné, sans avoir laissé d'explications. Je veux seulement être loin de lui et essayer d'oublier qu'un jour je l'ai connu. Et aimé. Parce que maintenant, ce qui résulte de tout ça, c'est la douleur poignante qui me brise le coeur et fait couler mes larmes sans que je m'en rende compte, même. Avec tout ça, j'ai la certitude que je l'aime encore. Malheureusement, je l'aime toujours. Et j'ai bien peur que ça reste le cas pour l'éternité...

(on repasse au POV de Tom)

Ma journée est finie et il me tarde d'arriver à la maison et d'avoir Bill dans mes bras. En ce moment, je vis que pour ça. Je vais bosser, et quand je reviens il est là. Il m'attend, toujours de bonne humeur, et toujours souriant. Enfin, je vois bien qu'il est tracassé. Il doit se demander pourquoi je le touche plus. J'aurais bien voulu mais j'y arrive pas. Pas depuis Ann. D'ailleurs, celle-là n'arrête pas de m'appeler et de me laisser des messages, mais je les efface et j'ai pas l'intention de la rappeler de sitôt. Il faudra bien que je le fasse, mais ce sera pas pour maintenant;. Pour l'instant, la chose qui m'importe, c'est Bill. On s'est réconcilié, ça va un peu mieux, mais c'est moi qui suis devenu...distant et ça, bien malgré moi. Je l'aime toujours autant, sinon plus, mais je m'en veux, cette culpabilité ne veut pas partir et ne fais que s'amplifier. Bill est si gentil et si patient avec moi que je me sens encore plus minable. Il sait plus quoi faire pour me montrer qu'il m'aime et que j'ai pas de quoi être jaloux. Putain ! Je pense parfois à tout lui dire, mais quand j'arrive à la maison, je vois son visage qui s'illumine, ses yeux qui brillent et quand il se jette dans mes bras je me dis que je pourrais pas me passer de ça. Alors je me tais. Et ça me bouffe. Il surprend souvent mon regard sur lui, j'ai régulièrement l'impression qu'il peut lire ce que j'ai fais sur ma figure. On dirait que c'est indélébilement marqué ! Alors je fuis. Je fuis son regard, je fuis ses étreintes, je le fuis, tout simplement. Je peux même pas décrire à quel point je m'en veux. Mais je l'aime encore plus, tellement plus que ça m'est douloureux. Ca me sert le coeur et ça m'oppresse la poitrine. C'est pas normal, ça doit pas être sain d'aimer autant...aimer et avoir mal...et aimer avoir mal...vouloir avoir mal encore plus...et se laisser submerger par ça...

J'arrive à l'appartement et pour une fois, Bill n'est pas là. Tiens ? C'est drôle, je me souviens pas qu'il m'ait dit qu'il devait sortir. Mais le connaissant, il a dû aller chercher de quoi me préparer une surprise que ça m'étonnerait pas. Je me laisse tomber dans le fauteuil et enlève mes chaussures. J'avais pas remarqué à quel point cet apparte est merdique sans lui. Je suis tout seul depuis quelques minutes seulement et il me manque comme jamais. J'ai tellement besoin de lui, de sa présence dans ma vie ! C'est nul quand il est pas là. Je suis en train de zapper d'une chaîne à une autre quand mon portable sonne. Je réponds machinalement sans regarder, c'est sûrement Bill qui m'appelle pour me dire ce qu'il fait et pourquoi il est pas à la maison. Quand je décroche, j'entends un soupir de soulagement et une voix féminine. Ann-Catherine ! Et merde !

- Tom ? Tom, enfin ! Ca fait des jours que j'essaie de te joindre ! Tu ne réponds à aucun de mes coups de fil !

- Salut Ann. Ecoutes, c'est pas...je...c'est pas que je voulais pas te parler mais j'ai beaucoup bossé en ce moment et j'étais pas mal pris.

- Oui, je sais. Ton ami me l'a dit.

- Ami ?

- Oui je suis passée chez toi, cet après-midi, j'ai donc fait la connaissance de Bill. Un homme charmant d'ailleurs.

Merde ! Merde et remerde ! Elle est venue ? Elle a vu Bill ? Ou plutôt Bill l'a vu ? J'ai l'impression d'avoir des sueurs froides et je lui demande, le ton très anxieux :

- T'as vu Bill ? Tu lui as dit quoi ? Vous vous êtes parlé ?

- Un peu, oui. Il m'a invité à entrer et il m'a avoué ce que tu n'oses pas me dire, Tom.

- Quoi ? De quoi avez-vous parlé ?

- Il a été très sympa, il m'a dit que je comptais beaucoup pour toi, qu'il fallait pas que je m'inquiète parce que tu es parti aussi vite quand...enfin, tu vois quand...c'était fini, la dernière fois. Il ne t'a pas dit que j'étais passée ?

Oh putain ! Bill est au courant ! J'y crois pas ! Sans le savoir, elle lui a vendu la mêche. Il faut que j'écourte la discussion avec Ann :

- Ecoutes, Ann, je...j'ai un double appel. Je peux te rappeler ?

- Tu le feras pas, Tom.

- Si, mais là il faut que je raccroche. Salut !

J'entends pas ce qu'elle me dit encore, je coupe la communication complètement affolé. La soudaine absence de Bill ne me dit rien qui vaille. Je me rue dans la chambre et là, je vois les portes de l'armoire ouvertes, d'un coup d'oeil je vois qu'il manque ses affaires. J'ai l'impression de vivre un mauvais rêve, je me précipite encore dans la salle de bains, espérant m'être trompé et là aussi le changement est flagrant. Tous ses produits de beauté, toutes ses affaires, il a tout emporté, jusqu'à sa brosse à dent. Non ! Il peut pas me faire ça ! Il peut pas me laisser ! J'attrape mon portable et essaie de le joindre. Ca me renvoie direct à sa messagerie. Il n'y a qu'une seule solution, le retrouver. Je suis sûr qu'il est chez ses parents. Il a dû repartir là-bas. Je décide d'y aller, le plus rapidement possible, bien décidé à me jeter à ses pieds, implorer son pardon, je ne veux pas et ne pourrais pas vivre sans lui. J'en deviendrais fou...J'en crèverais, c'est sûr...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.133.222) if someone makes a complaint.

Comments :

  • chaos87th

    30/07/2011

    Il fallait bien se douter de la réaction de Bill.
    Tom a fait une énorme connerie.
    Il aurait mieux fait d'en parler lui-même plutôt que le brun l'apprenne de Ann.
    Je comprends la réaction de Bill, mais ils vont souffrir tous les 2 je sens

  • tounzig

    29/01/2010

    Mais tu vas me rendre folle, mon dieu! Non, pas ça! Allez Bill, pardonne-lui!

  • chocolat-mure

    26/10/2009

    Mais pourquoi tu fais des bonus tristes ça va pas la tête ?!
    Je suis désolée mais je suis dégoutée éè

  • Pucca97217

    06/09/2009

    Oulalala Tom je la sens mal mais alor très mal.
    Oh non ann catherine rentre chez toi viiiiiittttttteeeeeeeee!!!
    Bien Bill continue de fouiller.
    Oulala c'est pas des gazouillis la g mal au ventre tellement j'ai mal pour eux!!

  • Thunderbolt-Real-Ya0i

    11/07/2009

    Et voilà ! Bravo Tom je t'applaudis des deux mains ! IDIOT x)

  • yaoi-TH-powa

    27/03/2009

    j'ai envie de lui dire "bien fait pour toi"
    mais en même temps sont tellement beaux ensemble ces deux-là
    j'espère que Bill va le faire mariner un peu

  • tom-th-tom

    20/03/2009

    'tin chui dégoûtée de comment ça se passe là T_T pourquoi il a fait ça T_T j'ai envis de défoncer Ann mais en même temps c'est pas que de sa faute, parc eque ya tom aussi mais si tom a fait ça c'est à cause de mark et ... enfin voilà quoi de fils en aiguille voilà où ils en sont T_T

  • tom-th-tom

    20/03/2009

    ya beaucoup de bonus xD

  • love-hina83

    15/03/2009

    bien fé pr toi tavé pa a le trompé niark niark XD bsx

Report abuse