[Fiction] - Protection Rapprochée - Bonus 4 (1/4)

Depuis que Bill est revenu, c'est le bonheur complet. On est de nouveau proches, notre relation est de plus en plus intense. Je pensais pas pouvoir être aussi heureux un jour et grâce à lui, je le suis. Et lui aussi l'est, c'est tout ce dont j'ai besoin. Y a juste un truc qui le chiffonne un peu, j'ai pas encore dit à mon père que j'étais avec lui. Ils savent bien qu'on habite ensemble, mais je leur ai dis que Bill était un coloc. Seule ma mère sait exactement ce qu'il en est entre lui et moi, mais je sais que mon père serait horrifié de savoir son fils unique devenu homo, l'éducation qu'il a reçu et qu'il a voulu me donner n'a pas cette ouverture d'esprit. Alors je le laisse croire ce qu'il veut bien comprendre en espérant un jour pouvoir compter sur l'amour qu'il me porte pour qu'il comprenne que seul Bill peut me rendre heureux comme ça. Ça a fait râler mon amant mais il comprend et attend patiemment que je passe le cap et lui annonce à lui et au reste de ma famille, qu'il fait partie intégrante de ma vie et que je l'aime d'amour.

J'ai bientôt terminé de bosser pour la vieille et je suis pressé d'en finir avec ça, elle me rend complètement fou ! C'est horrible de la suivre partout comme ça, le pire c'est les après-midis de tournois de bridge qu'elle fait avec ses amis ! Vous devriez la voir, elle drague avec insistance un petit vieux qui en est terrorisé, le pauvre ! Ça me tue, je sais pas à quoi peut bien lui servir un garde du corps mais elle tient à dépenser son fric comme ça et en plus elle paye plus que largement bien. Mais putain, c'est d'un ennui ! Le soir quand je rentre je me plains longuement à Bill et lui, il rigole sans pitié !

Mais c'est le paradis de vivre avec lui, je m'endors avec lui, je me lève avec lui, je fais tout avec lui et petit à petit il me ré accorde sa confiance. J'aime regarder la télé le soir, son corps blottit contre le mien dans le canapé. Il s'endort toujours pendant le film et souvent, pour le réveiller, je lui fais l'amour dans ce même canapé, avant de l'emmener dans la chambre et recommencer pendant la nuit. Il a un corps dont je peux plus me passer et je me dis quelques fois que c'est trop beau pour être vrai, on doit être les seuls personnes à s'aimer aussi fort, à avoir une relation aussi fusionnelle, à se désirer autant et sinon plus chaque jour.

Il a même amélioré ses talents culinaires, on mange un peu mieux. Ça m'empêche pas de continuer de le taquiner quand même mais il s'en plaint pas. Par contre c'est un maniaque de la propreté et là, je rigole un peu moins. Ça lui est arrivé bon nombre de fois de me tirer par le bras pour me montrer un truc que j'aurais mal rangé ou pas remis à sa place et il me harcèle jusqu'à ce que je le range correctement. Il bosse toujours avec son père et rentre parfois après moi l'air éreinté. Alors, c'est à mon tour de m'occuper de lui et bon sang j'adore vraiment ça. Bref, une vie de couple normale, si ce n'est que je suis persuadé d'être l'homme le plus heureux du monde et le plus chanceux parce que je l'ai.

On est en train de dîner tranquille, Bill a fait une pizza et ma foi, c'est vraiment délicieux. On s'est installé dans le salon pour être plus à l'aise et il est assis en tailleur à côté de moi, portant un de mes très large tee-shirts qui lui arrive aux cuisses et un boxer en dessous. Son attention est captivée par le film qui se déroule sous nos yeux. C'est un film qu'il a déjà vu mais qu'il aime revoir. C'est Ghost, avec Demi Moore et Patrick Swayze. Ce vieux film me fait bien marrer mais Bill tourne à chaque fois la tête vers moi en fronçant les sourcils et gronde un :

- Chut ! Tais-toi, Tom ! T'es vraiment pas romantique, moi j'aime bien !

- T'as vu ce film une cinquantaine de fois ! Tu pourrais même le réciter, on peut pas changer de chaîne ?

- Non, on peut pas. Laisse-moi finir de le regarder.

Je glisse ma main sur sa cuisse et arrive jusqu'au bas du tissus sous lequel je passe les doigts :

- J'ai une meilleure idée...

Il retire ma main, toujours sans quitter l'écran des yeux :

- Oui je me doute bien, mais c'est non. Je veux regarder le film tranquille. Va me chercher de l'eau, tu seras mignon.

- Et si je fais ça, j'ai quoi en échange ?

- Le plaisir d'avoir satisfait ton seigneur et maître.

- Alors va te chercher à boire toi-même !

- Si j'y vais moi-même je te jure que je fais la grève du sexe pendant un mois !

- Oh le chantage ! Mais j'aimerais bien voir ça ! Tu pourras tenir ?

- Me tente pas, rien que pour t'emmerder je peux tenir encore plus !

Je fais mine d'être froissé et prends ma voix la plus peinée pour lui dire :

- Ah ouais ? Bin tu vois, moi, même pour jouer je pourrais pas.

Il me jette un coup d'½il, il a pas remarqué mon cinéma, il pense vraiment qu'il m'a vexé. Il dépose vivement son assiette sur la table basse et me prend dans ses bras :

- Eh ! Je plaisantais, Tom ! Je pourrais jamais, tu sais bien, pardon, je voulais pas te vexer !

Ma tête est enfouie dans son cou mais il se raidit soudain quand il sent mon corps tressauter contre lui, il a compris que j'essaye vainement d'étouffer mon rire. Il me repousse et je bascule sur le dos en riant franchement :

- Tu vois, je t'ai eu, hein !

- T'es vraiment con, Tom ! Un de ces jours je te croirais plus, tu seras bien avancé.

Il fait une mine boudeuse et des yeux suppliants, prenant sa voix cajoleuse :

- Allez, s'il te plait ! Mon amour ! Va me chercher un truc à boire, tu regardes pas le film alors que moi si.! S'il te plait, s'il te plait...J'ai soif...allez...!

Ça m'attendrit direct et je me lève en soupirant pour faire ce qu'il m'a demandé. Quand je lui ramène à boire il prend le verre avec un sourire victorieux et me dit nonchalamment :

- Tu vois ? Je fais ce que je veux de toi ! T'es trop facile, Tom !

- J'ouvre la bouche de surprise, il m'a eu à son tour !

- Salaud, va ! La prochaine fois, on m'y reprendra plus ! Je ferais attention, crois-moi bien !

- On verra, on verra ! Tais-toi maintenant, c'est un de mes passages préférés.

Je me rassois à ses côtés en soupirant comme un désespéré. J'essaie de lui faire envie en le tripotant un peu mais il repousse ma main à chaque fois en disant :

- Non, Tom ! Va prendre une douche si t'en peux plus...

- Viens la prendre avec moi...

- Non. Rhoooo, Tom ! Lâche l'affaire ! Ok, tu me laisses regarder la fin du film et je te laisse me faire ce que tu veux après.

- Oh putain ! Dis pas ça ! Je te prends au mot, tu vas regretter, je te préviens !

Je m'assois sagement finalement pour regarder ce foutu film, de toute façon il sera bien vite fini. Je me mets à imaginer tout ce que je pourrais bien lui faire quand je l'emmènerai dans la chambre...et une main me secoue un peu :

- Alors, monsieur la bête de sexe ? Tu ronfles depuis un bon moment déjà ! Je devrais te laisser là, tiens, ça va t'apprendre à m'emmerder !

Merde je me suis endormi !

- Non, mais je dormais pas vraiment, là. Je somnolais juste.

Bill rigole :

- Bin dis donc ! T'as somnolé vachement fort alors ! T'aurais dû entendre les bruits que tu fais ! Allez, on va au lit, moi aussi je suis fatigué et demain j'ai une grosse journée avec mon père.

On se met au lit après avoir enlevé nos tee-shirts, gardant juste nos caleçon pour moi et boxer pour lui, et il vient immédiatement coller son corps contre le mien. Je me rappelle alors que j'ai oublié de lui dire quelque chose au dîner :

- Dis, tu sais, le mois prochain j'ai finis chez la vieille.

- Oui, je sais. Tu seras où après ?

- Bin en fait, j'ai quelques jours de vacances. J'ai trois semaines en fait.

- Oh ça va être génial ! Je vais en prendre aussi alors ! J'espère que mon père voudra bien me les accorder !

- Et j'avais pensé à un truc. J'avais envie d'aller quelque part avec toi, je me suis renseigné pour qu'on-

- Chouette, tu m'emmènes en vacances ?

- Attends, je disais donc que j'aimerais t'emmener quelques jours en camping. Rien que toi et moi, tous seuls, dans la forêt...

- C'est ça ta surprise ?

- Bin quoi ? T'aime pas l'idée ?

- Tom...Comment te dire ça avec délicatesse...j'aime pas...euh...le camping c'est...euh...dans la nature ?

- A ton avis ? Oui, dans la nature, avec des toiles de tente, très peu de matériel, nous deux et toi dans un petit short moulant...Mmmmh....je m'y vois déjà !

- Ouais bin pas moi ! J'ai jamais fait ça, y va y avoir pleins d'animaux sauvages, on peut se faire agresser, ou dévorer, ou-

- Dis pas n'importe quoi, je parle de camping, Bill ! On va pas faire un safari en pleine Afrique Centrale non plus ! Quelles bêtes sauvages tu veux qu'on rencontre ?

- J'en sais rien, moi ! Des loups ! Y a pas des loups dans la forêt ?

Je penche la tête dans son cou et le mordille, la chatouille le fait gigoter et rigoler un peu :

- C'est moi le loup Bill. Je te mange déjà et t'aime beaucoup ça...

- Oh oui ! Manges-moi...manges-moi encore une fois !

Il passe un bras autour de mes épaules et un derrière mon dos pour me prendre contre lui et se cambre contre moi. Il me donne un de ses baisers qui me rendent totalement cinglé, un de ceux qui enflamment directement mes sens. Ma peau est déjà moite...

Il stoppe le baiser et se cambre encore une fois contre moi, décollant son dos du matelas :

- Hmmm...Ta peau contre la mienne...Putain, comment tu fais pour me tourner la tête aussi vite ?

- Pas de ma faute, je suis irrésistible.

Une de ses mains est passée à l'intérieur de mon caleçon pour me caresser avec insistance. Je sens qu'on va pas dormir tout de suite. Mais ce soir, j'ai envie de jouer un peu avec lui. Je l'embrasse encore une fois en mettant le plus d'ardeur possible et laisse courir mes mains sur son corps pour être sûr de bien le chauffer. Il gémit dans ma bouche et souffle :

- Voilà...pendant le film je voulais pas...mais maintenant j'ai envie...

C'est pile ce que j'attendais pour l'embêter un peu. Je dépose encore quelques petits baisers sur ses lèvres et me remets sur le dos en disant :

- Ouais bin maintenant, moi j''ai sommeil. Bonne nuit.

Je me place sur le côté, lui tournant le dos et essayant de cacher un grand sourire amusé, il va râler je sens, il se penche un peu au-dessus de moi pour me regarder et j'entends sa voix interloquée :

- Quoi ? Tu te fous de moi ? Tom ?

- Non, je me fous pas de toi. J'ai dis « bonne nuit ». Tu vois ? J'ai même été poli en plus.

- Mais...mais...J'en ai rien à foutre de ta politesse, là ! J'ai envie !

- Va prendre une douche si t'en peux plus.

- Oh le salaud ! Tu veux te venger, c'est ça ? Tu vas pas me faire ça !

- Non je me venge pas, j'ai juste sommeil. Et t'as dit que t'avais une grosse journée avec ton père demain, donc ce serait plus sage qu'on dorme, non ?

- Non, je m'en fous, tu vas pas me laisser comme ça !

- Oh c'est pas grave, tu t'en remettras. Avoir la trique n'a jamais fait de mal à personne, ça va baisser. Dors.

Il dit rien pendant quelques instants et je commence à me demander si j'ai pas été un peu trop loin quand je le sens se coller dans mon dos et dire :

- Donc t'as pas envie, toi ?

- Non, pas spécialement. Dors, j'ai dis. Bonne nuit, Bill.

Il dégage ma nuque de mes dreads et y colle sa bouche. C'est un véritable plaisir, sa bouche est chaude et humide sur ma peau, je dois me retenir de toutes mes forces pour ne pas commencer à gémir. Je l'entends me dire, près de mon oreille :

- Ah ouais ? T'as vraiment pas envie ?

Je lutte pour prendre un ton dégagé :

- Non. Demain si tu veux.

Il continue d'embrasser mon cou, sa main caresse ma taille, arrive sur mon ventre et sur mon sous-vêtement. Merde ! J'avais pas pensé à ça ! Je bande...Il va savoir que je jouais la comédie, d'ailleurs il me le fait remarquer :

- T'es vraiment, vraiment sûr de pas avoir envie ? Parce que je sens autre chose, moi...

Il descend mon caleçon sur mes jambes et je soulève un peu le bassin pour qu'il l'enlève plus à son aise. Une fois nu, il m'enjambe et me retourne sur le dos. Je constate qu'il a enlevé aussi son boxer, je m'en étais même pas rendu compte. La seule chose qui me frappe, c'est l'air de détermination qu'il a sur le visage et les yeux intense et noirs, noirs d'envie. J'aime quand il est comme ça, j'aime qu'il ait envie de moi à ce point. Il a l'air de pas pouvoir se contrôler et ça tombe bien parce que moi non plus.

- Bill ? Tu fais quoi ?

- Rien. Puisque t'es trop fatigué pour t'occuper de moi, je vais me servir tout seul...

Il s'installe confortablement sur mes cuisses et me lance un des ses regards coquins. Il se penche un peu vers l'avant et cambre au maximum les reins. Je comprend pas trop ce qu'il compte faire mais je suis avec attention tous ses gestes. Il approche deux doigts de sa bouche et sort sa langue pour les lécher. Tout ça sans me quitter des yeux. Il entre ses doigts dans sa bouche et les suce dans un mouvement érotique et sensuel. Putain, je commence à comprendre...Je le regarde, complètement fasciné, entrer et sortir ses doigts de sa bouche et faire des petits bruits de gorge pour m'exciter encore plus. Puis, pendant qu'il s'appuie d'une main sur mon torse, il descend les doigts qu'il a humidifié et passe son bras dans son dos. A la façon qu'il a de fermer les yeux et de gémir langoureusement je comprend qu'il se prépare. Il se prépare pour moi, sur moi, devant moi et putain, je sais pas comment je fais pour tenir encore !

Il ouvre les yeux et me regarde avec envie, je vois juste son bras bouger d'avant en arrière et lui, il me fixe intensément en se léchant la lèvre inférieure avant de la mordre en basculant la tête vers l'arrière, tout ça en gémissant toujours. Je suis plus que dur, tellement que j'en ai mal dans le bas ventre, j'ai l'impression que je vais exploser ou imploser, en fait je sais pas, j'ai même peur de jouir sans qu'il ait rien fait de plus tellement il me chauffe ! J'ai plus aucune pensée cohérente, je sais même plus comment je m'appelle, ni où je suis, je sais juste que j'ai envie de le renverser, enlever ses doigts et m'enfoncer en lui. Je crois avoir atteint le summum de l'excitation mais il arrive à me troubler encore plus en gémissant des :

- Toom...oh Tom...Oui...Comme ça...Mmmmh....Tom...

Mon prénom prononcé de cette façon ! Je suis complètement liquéfié...je suis au bord de la crise cardiaque ! Il me fait son petit sourire en coin et souffle :

- Alors ?

Je peux que déglutir très péniblement et comme un con je m'entends bégayer quand je lui réponds, essayant de jouer encore un peu, parce que je sais que quand je rendrais les armes je savourerais ma défaite :

- N-n-non. P-p-pas envie.

Avant que j'ai le temps de dire quoi que ce soit d'autre, il retire ses doigts, se relève légèrement, prend mon sexe et...s'empale directement dessus ! J'hallucine, il a l'air de ressentir aucune douleur, ses yeux sont fermés et il pousse un long gémissement de plaisir la tête rejetée :

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.234.0.2) if someone makes a complaint.

Comments :

  • chaos87th

    30/07/2011

    Moi que ça soit Bill ou Tom qui me propose de coucher avec, je suis pas sûre de dire non. Du moins si je suis en couple avec eux.
    Je crois que j'aurais jamais la migraine ou quoi que se soit. MDR

  • Pucca97217

    07/09/2009

    Hé bin voila enfin Bill s'améliore en cuisine.
    Leur pti jeux devant ghost la c'est tout mignon.
    Oh le pti salopard il le chauffe et après il le laisse là.
    Bill j'aime beaucoup cette tite vengance

  • nirvana-angelth83

    18/06/2009

    et là le matelas prend feu ^^

  • tom-th-tom

    20/03/2009

    MDR vla les gamins xD

  • love-hina83

    15/03/2009

    il é cho billou XD bsx

Report abuse