[TS] - Attraction - Partie 1 (1/4)

ATTRACTION

Quand l'attirance entre jumeaux est insurmontable...

Une porte claqua et une voix joyeuse retentit :

-Bill ! Bill ! T'es où ?

Le dénommé leva simplement le bras du canapé où il était avachi. Il tourna à peine la tête quand l'arrivant se vautra à côté de lui, lui chipant la télécommande des mains, néanmoins, il grogna :

-Tom ! Enlèves pas ça, je regarde !

Sur le point de zapper, le jeune homme se ravisa et soupira longuement avant de se concentrer sur la télé, avec son frère. Voilà, ces deux jeunes hommes étaient des frères, des frères jumeaux. De 18 ans. De vrais jumeaux, d'une ressemblance déconcertante et pourtant, ils cultivaient l'un et l'autre chacun un style différent, ce qui ôtait depuis plusieurs années toute ressemblance physique entre eux. Tom, l'aîné de dix minutes, avait de longues dreads blondes qu'il retenait en queue de cheval passée dans une casquette toujours assortie à ses vêtements. Et sous la casquette, un large bandeau recouvrait son front. Il portait des vêtements amples, très amples, genre rappeur américain, baggy et tee-shirts très larges, oui, au pluriel parce qu'il mettait toujours deux tee-shirts à la fois. Le tout agrémenté de baskets de marques bien-sûr assorties, cela allait de soi. A tout ça, s'ajoutait un piercing au labret qu'il avait fait quand il avait 12 ans. C'était un jeune homme bien fait, finement musclé, la peau légèrement hâlée avec une intelligence vive et un humour ravageur. Tom avait deux passions, dont l'une était la guitare. Il en jouait depuis que l'homme que leur mère avait épousé, était entré dans leur vie et leur avait appris le mot « musique ». Il avait 7 ans et avait un don réel pour l'instrument. Depuis, il n'avait cessé de s'améliorer, jouant tous les jours avec passion et reproduisant et créant des mélodies souvent qualifiées de magnifiques. Son autre passion s'appelait Bill. Son frère jumeau. Son cadet de dix minutes. La personne qui comptait le plus, celle qu'il aimait plus que tout et pour qui il donnerait sa vie. Bill, son frère, son jumeau, sa moitié, son double, son tout...

Bill était physiquement légèrement plus grand et plus fin que son frère. Ses traits étaient plus...féminins. Encore plus quand il entourait d'un noir charbonneux le contour de ses yeux, le rendant mystèrieux, comme inaccessible. C'était une habitude qu'il avait prise depuis tout jeune, vers 12 ans, lors d'une soirée d'halloween où il s'était déguisé en vampire, il avait testé le maquillage autour des yeux, et ça lui avait tellement plut qu'il décida d'adopter ce style pour en faire une habitude quotidienne. Il avait de longs cheveux lui tombant sur les épaules et, de nature blonde lui aussi, avait commencé à se teindre les cheveux en noir corbeau depuis l'âge de 12 ans, année de tous ses changements. Quand son frère se fit percer, lui aussi le fit, à la langue. Quelques années plus tard il en eut un autre à l'arcade sourcilière droite. Son style à lui était aussi particulier que celui de son frère. Sauf que lui était plutôt branché rock, il portait des jeans plutôt moulants, des tee-shirts près du corps, des santiags et des vestes en cuir. Il était plus exubérant, plus extraverti que son frère, plus bavard et plus démonstratif aussi. Il avait comme son frère de magnifique yeux noisette étirés en amande, mais une mâchoire plus finement dessinée, un nez plus fin et une bouche légèrement plus pulpeuse. Si ça n'avait été les transformation qu'ils avaient apportées à leur physique, ils étaient déroutants de ressemblance.

Ils s'entendaient à merveille, discutant toujours de tout et de rien ensemble, passant la plupart de leur temps l'un avec l'autre, se défendant et se protégeant mutuellement, organisant ensemble les coups les plus tordus, bref une complicité exacerbée, un lien gémellaire immensément fort que rien n'était venu briser jusqu'ici. Ils pensaient souvent les mêmes choses, finissaient la phrase que l'un avait commencée ou l'exprimant quand l'autre la taisait, tout simplement. Des jumeaux avec un lien indestructible. Ils dormaient quelque fois ensemble, parce que la présence de l'autre leur était vitale mais refusaient par contre de partager la même salle de bains depuis qu'ils étaient entrés dans l'adolescence. Et comme tous les frères, il arrivait qu'ils se disputent, et leur amour étant si étendu, leurs disputes prenaient des proportions inimaginables. Autant ils savaient s'aimer presque à la folie, autant ils savaient se déchirer quand ils s'engueulaient. Mais ça ne durait jamais longtemps, c'est toujours dans les bras l'un de l'autre, le visage contrit et le regard désolé, qu'ils se réconciliaient et c'était repartit de plus belle.

Leur style particulier attirait et fascinait tout le monde. Ils étaient très populaires mais leurs vrais amis étaient très peu nombreux. Ils étaient une bande de cinq garçons, avec Georg, Gustav et Andréas. Ils aimaient la fête, la musique, les filles, surtout les filles, une vie normale de jeunes hommes de leur âge, quoi. Et cette petite bande-là avait un énorme succès auprès de la gente féminine. Et masculine, aussi. A cause de Bill. Son visage si fin et si bien dessiné, son style androgyne et attirant hypnotisaient tout le monde, les filles voulaient sortir avec lui et il troublait aussi quelques garçons dont certains se prétendaient farouchement hétéros. Ça les faisait rire.

Des deux jumeaux, c'était Bill le plus tombeur. Il avait déjà un palmarès impressionnant par rapport à son frère qui avait beaucoup de succès aussi, mais celui-ci restait en général plus longtemps avec une petite amie que le brun qui lui, s'amusait sans pour cela être salaud ou méprisant. Sa plus longue relation avait duré trois mois. Et contre toute attente, ce fut la fille qui rompit, lassée de devoir passer après les copains de Bill et énervée d'avoir à attendre qu'il lui dise enfin « je t'aime ». Il était resté tout ce temps avec elle parce que bon sang, au lit cette fille était terrible ! Bill en avait été soufflé et s'était amusé comme personne. Quand elle rompit, le brun la regretta longtemps...

Ils n'étaient pas dans la même classe, Bill étant plus littéraire que son frère qui était plutôt scientifique. Aujourd'hui, le brun avait fini plus tôt, il avait prévenu son jumeau qu'il rentrait sans lui et fila directement chez eux dans l'espoir de pouvoir dormir un peu. Il était arrivé chez lui et s'était immédiatement affalé dans le canapé, piquant un roupillon devant la télé. Il venait de se réveiller quand son frère arriva enfin.

Après avoir regardé l'écran sans réellement le voir, Tom tourna la tête vers son frère et demanda :

-Bon, on fait quoi ?

Le brun lui jeta un regard bref et haussa les épaules :

-Toi je sais pas mais moi je fais rien. Suis crevé.

Tom se leva, s'étirant de tout son long et lança, avant de quitter la pièce :

-Je monte. Je vais prendre une douche et peut-être que je vais dormir un peu aussi. Réveilles-moi quand les parents seront rentrés.

Son jumeau acquiesça et se retrouva seul devant la télé, de nouveau. Et il commença à penser. A penser à ce qui le préoccupait depuis un moment. Il avait un problème, un énorme problème, un embarrassant problème, même. Il était attiré par son frère...

Ça avait commencé bêtement, jamais il n'aurait crû qu'il puisse ressentir du désir pour son jumeau, c'était complètement fou, complètement improbable, complètement dément, même. Et dire que tout ça avait commencé par sa faute.

En effet, c'était lui-même qui s'était fourré dans un tel pétrin, lui-même et ses « idées à la con ». Gustav avait fait une fête, il y avait cela un mois, et bien-sûr, il s'y était rendu avec Tom, prévoyant de se « lever un joli petit lot » et de lui faire sa fête pendant un bon moment. A ce moment-là, Tom avait une petite amie, une certaine Sandra, petite, blonde, élancée, jolie et gentille. Mais vraiment pas futée. Vraiment pas, non. Bill charriait sans cesse son jumeau à propos de cela, après tout, le brun avait réussi à lui faire gober qu'aux USA, les gens jouaient au volley-ball avec des ballons en forme de cubes pour que les mains aient une meilleure prise, alors qu'en Europe, ils étaient encore presque archaïques avec leurs ballons ronds. Sandra avait ouvert grand les yeux, impressionnée et s'était exclamée :

-Ils ont de la chance, mais y a personne ici pour en commander ? Ce serait génial !

Bill avait failli s'étouffer de rire et Tom lui avait fait la gueule pendant une heure ou deux, éloignant sa copine de ce frère si moqueur. Il avait eu honte d'elle, d'un coup, mais une fois rentré, il ne pût s'empêcher d'en rire avec son jumeau. Non, Sandra n'était vraiment pas futée. Mais elle avait quelques qualités compensant très bien son manque de discernement, et ces qualités-là se trouvaient dans la façon qu'elle avait d'utiliser son corps pour envoûter le blond.

Flashback

Les jumeaux étaient venus à la soirée de Gustav totalement célibataires. Tom avait fini par rompre d'avec Sandra, de toute façon, il ne l'aimait pas. Et Bill...Bill scannait les environs d'un ½il affamé pour repérer sa meilleure proie. Il finit par trouver une jolie brune dont il oublia le prénom dès qu'elle le lui eut donné et commença à se montrer très entreprenant. Les personnes présentes à la fête dansaient et buvaient de tous les côtés et n'avaient pas tardé à se retrouver torchés. Et Tom semblait l'être complètement, lui aussi. Bill était en train de travailler soigneusement la brune, affalés tous deux dans le canapé de Gus quand Georg vint taper à l'épaule de Bill :

-Mec ! Mec, viens voir, ton frère est complètement déchiré !

Le brun s'interrompit un instant et grogna :

-Je suis pas sa mère ! Putain, je sais pas, donnes-lui de l'eau, emmènes-le aux chiottes, tu vois pas que je suis occupé, là ?

Georg insista tout de même :

-Tu continueras tout à l'heure. Va le voir, je te dis. Il pleure !

Là, Bill se redressa immédiatement :

-Quoi ? Il pleure ? Pourquoi ? Oh putain...ce con a l'alcool triste quand il est trop plein.

Il se tourna vers la fille avant de se lever :

-Gardes tout ça au chaud pour moi, chérie, je vais ranger mon frère et je reviens.

Il sortit après lui avoir lancé un clin d'½il et suivit Georg jusqu'au dehors, Tom était sorti et se tenait dans le petit jardin, assis contre un arbre, pleurant toujours. Bill s'accroupit à côté de lui en soupirant et mis une main sur son épaule pour le secouer un peu :

-Tom ! Tom ! Pfff...Allez, viens, lèves-toi !

Il se releva et essaya de redresser aussi son jumeau qui pleurait de plus belle et se retenait à lui en accrochant fortement ses doigts dans son tee-shirt, le brun râla immédiatement :

-Merde Tom, lâches-moi un peu, tu vas déchirer mon tee-shirt, là ! Putain, je te dis tout le temps de pas boire autant ! Bon, tu pleures pourquoi, cette fois ?

Le blond s'accrocha encore plus et gémit :

-Je suis tout seul, tout seul comme un con...Personne ne m'aime...Y a personne qui veut de moi !

Malgré tout, Bill en fut amusé. Mais il luttait pour maintenir son frère en équilibre, alors il quémanda l'aide de Georg et à eux deux, relevèrent tant bien que mal le pauvre dreadé sanglotant. Quand il fut debout, il regarda son frère et enfouit sa tête dans son cou :

-Personne m'aime, Bill...Personne...Y a que toi, qui veut bien de moi...

Son jumeau, bien qu'amusé, fut un peu exaspéré. Tom mouillait son cou et ça l'agaçait un peu :

-Tom merde, arrêtes de pleurer, tu me mouilles. Mais si, tout le monde t'aime ! Allez, viens on va te passer de l'eau sur la figure.

Aidé de Georg, ils réussirent à le traîner jusque la salle de bain où Bill lui lava et sécha le visage, essayant de réconforter son jumeau qui peu à peu se calma. Georg proposa d'emmener le blond dans une des chambres et ils le conduirent donc dans celle de Gus. Bill était en train de coucher son frère quand il entendit que son ami, qui sortait de la pièce, s'adressait à une fille :

-Ouais il est là-dedans, il finit de voir si ça va aller pour son frère, vas-y ouais.

Tout de suite après, il reconnut la brune qu'il avait commencé à emballer. Elle tourna la clef avant de s'approcher de lui, un air gourmand sur le visage. Il lui lança :

-Qu'est-ce que tu fais là ? Comment tu m'as trouvé ?

Elle prit sa voix la plus chaude pour répondre :

-Je vous ai vu passer, toi et Georg et j'ai vu quelle direction vous preniez. Je me suis dit que j'allais te rejoindre, j'ai bien fait ?

-T'as bien fait, ma jolie. Attends, je finis d'enlever les chaussures de mon cher frangin et je m'occupe de toi.

Il le fit rapidement et se releva tout aussi vite. La brune se jeta littéralement dans ses bras et ils commencèrent un baiser intense, faisant déraper leurs langues sur leur joues et leurs mentons tellement ils s'enflammaient. Bill la repoussa un peu :

-Attends, attends...Viens, on va aller dans une autre chambre...On va pas-

Il fut coupé par la bouche de la fille qui revint se poser brutalement sur la sienne. Elle le serrait si fort et remuait tellement qu'il se retrouva basculé sur le lit. Tom s'était recroquevillé dans un coin du lit, presque contre le mur et le lit étant très large, Bill et sa partenaire n'empiétaient pas dans son espace. Entre deux baisers fougueux, Bill essaya de dire :

-Putain...Viens, on sort...on va pas...on va pas faire ça, là !

La fille se tortillait dans tous les sens, allongée sur lui et s'excitait encore plus quand elle sentit contre son pubis l'érection impressionnante du brun, malgré l'épaisseur du pantalon :

-Oh j'ai trop envie de toi...Je m'en fous...Regardes, il est tellement bourré qu'il nous entend même pas...Allez, Bill, allez...On le fait là...Hummm, moi ça m'excite de le faire là, comme ça, pas toi ?

Bill serra ses hanches pour la frotter encore plus sur lui et répondit, la mâchoire serrée :

-Putain ! Ça t'excite, hein ? Ok...Ok, putain...Je vais te donner ce que tu attends...

Pendant un instant, il n'y eut plus que le bruit des étoffes qu'on retirait et le bruit des bouches qui jouaient entre elles et les deux jeunes se retrouvèrent vite presque nus, ne gardant que leurs sous-vêtements, histoire de faire durer le suspens. Ils avaient tellement gigoté qu'ils avaient glissé à terre, sur la moquette épaisse, juste au pied du lit. Le brun était allongé sur le dos et la fille lui léchait le torse avec envie. Elle lui mordilla un téton et il jura à voix haute, trop excité :

-Oh putain !

Soudain, ils entendirent une voix étonnée s'élever :

-Hey ! Hey, c'est qui ?

Ils s'arrêtèrent net et Bill se redressa, repoussant la fille sur le côté. Il se mit assis et montra sa tête à Tom, qui avait l'air de s'être réveillé. Celui-ci avait basculé sur le dos et essayait tant bien que mal de lever la tête pour regarder qui faisait tant de bruit dans la chambre où il était. Le brun se sentit un peu gêné et bégaya :

-Merde ! T'es...t'es...réveillé ? Merde ! Attends, arrêtes un instant...

C'était adressé à la jeune fille qui s'était assise dans son dos, elle avait passé ses bras autour de sa taille et embrasait son omoplate, passant le bout de sa langue sur sa peau. Il se débattit un peu mollement et un peu plus quand il entendit Tom râler :

-Putain Bill ! T'as pas un autre endroit pour faire ça ? Vous pouvez pas bouger ?

Son jumeau se releva, avec pour idées de se rhabiller et entraîner sa partenaire, mais celle-ci, plus rapide, s'était redressée et se laissa retomber sur le lit, au côté de Tom qui fut trop surpris pour dire quoi que ce soit. Bill la regarda et lança :

-Bon, tu viens ?

Elle secoua la tête en signe de négation et se blottit contre Tom. Ce dernier n'en revenait pas. C'était la première fois qu'il vivait une situation pareille. Il avait la tête qui tournait encore, mais était un peu plus conscient de ce qu'il se passait autour de lui. Il entendit la fille déclarer suavement :

-Non...On pourrait rester...En plus, maintenant que ton frère est réveillé, il peut se joindre à nous, s'il est pas totalement beurré ?

Elle tourna la tête vers lui et fit onduler son corps contre celui du dreadé :

-T'es pas d'accord, toi ?

Bill secoua à son tour la tête, complètement interloqué :

-Non mais...Non mais t'es pas bien ? On va pas...

La fille se fit plus câline contre Tom et sa voix se fit encore plus provocante :

-Oh, allez, t'as peur de quoi ? Tu l'as jamais fait à trois ? Hummm...C'est terrible...Et moi, des jumeaux, ça m'a toujours excitée...Lequel d'entre vous deux est le meilleur, hein ?

Le blond commençait à s'échauffer sérieusement. Il n'était pas loin d'avoir oublié que son jumeau était dans la pièce, n'ayant pratiquement que conscience du corps chaud qui se mouvait contre le sien et de la langue qui commençait à chatouiller son cou. Il eut la pensée de la repousser fermement et de sortir de la chambre, d'essayer du moins, c'était le coup de son frère bordel ! Mais il était encore trop ivre pour y arriver. Bill, lui, était de plus en plus ébahi. Cette fille venait de proposer qu'ils fassent ça à trois ?! Elle et eux ?! C'était du grand n'importe quoi...

En même temps, l'idée n'était pas si désagréable que ça. Il était lui-même assez défoncé pour être désinhibé mais pas assez pour ne pas savoir quoi faire. Il se passa la main dans les cheveux et hésita encore un instant. Jamais il ne s'était retrouvé dans une situation comme celle-là...Les deux frères s'étaient déjà souvent mutuellement charriés à propos de leurs performances au lit, se déclarant à haut cris le plus doué, comme le font tous les frères, mais sans plus. L'alcool, le fait d'avoir été chauffé, son envie pas encore tout à fait apaisée, tout cela décida le brun. Il regarda encore la jeune fille sur le lit qui avait passé une main sous le tee-shirt de son frère et qui lui caressait le buste. Elle lui suçotait le cou et Tom crispait sa main dans sa chevelure. Tout cela lui fit prendre la décision qu'il regrettera amèrement plus tard...Il posa un genou sur le lit avant de dire :

-Ok. Si mon cher frère n'y voit pas d'inconvénients, pourquoi pas ?

Le frère en question secoua la tête, les yeux toujours fermés et dit, haletant déjà un peu :

-Suis trop bourré pour refuser. Ouais, allez, jouons un peu.

Il rajouta mentalement :

-De toute façon on aura tout oublié demain...

La fille sourit pour elle-même et s'empressa de dénuder le blond avant de se recoucher entre les deux frères, Bill toujours dans son dos. Celui-ci commença à l'embrasser dans le cou et caresser son flanc, descendant jusque ses cuisses et elle sentit bientôt qu'il lui retirait son soutien-gorge. La bouche toujours dans le cou de la fille, Bill fit lentement descendre sa culotte. Elle était maintenant totalement nu entre eux deux, qui avaient gardé leurs boxers. Tom, jusque là sur le dos, se tourna face à elle, sur le flanc aussi et, passant son bras autour de sa taille, il l'attira un peu plus à lui pour enfoncer sa langue dans la bouche de la brune. Son bras effleura le ventre du brun, mais cela n'eut l'air de ne gêner personne.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.133.222) if someone makes a complaint.

Comments :

  • chaos87th

    17/07/2011

    Hmm intéressant.
    Vraiment. Je me demande ce qui a fait pendant leur petite partie à 3, que Bill commence à aimer son frère plus que comme un frère ? ^^

  • xx-gothiqua-arwena-xx

    08/04/2011

    Le coup des ballons c'est trop fort!

  • Pucca97217

    09/09/2009

    Et l'autre qui rêve d'avoir des ballons carrées. XD

  • Pucca97217

    09/09/2009

    Le premier lemon commence bien hé bin dit donc c'est quelle est chaude la petite

  • Ah-t0miik-x3

    03/08/2009

    Intéressant tout ça XD

  • Thunderbolt-Real-Ya0i

    11/07/2009

    Ohlala !

  • aGirl-in-aBoy

    08/07/2009

    Bonjour Bonsoir :)
    C'était juste pour te proposer de venir lire ma fiction, puisque le twincest a l"air de t'interesser lol :)
    Enfin voilà, jt'en dis pas plus, ça pourrait gâcher le suspens de ma fiction.

    J'avais lu "garde rapprochée" sur Nokaia, c'était cool ;)

  • nirvana-angelTH83

    20/03/2009

    mais kel pétasse OO i'm shoked!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • love-hina83

    19/03/2009

    oh le 1er lemon il é cho XD mé sa a lair bi1 lol bsx

Report abuse