[TS] - Attraction - Partie 1 (4/4)

Le blond parlait obstinément, sans savoir qu'il mettait son frère dans l'embarras le plus total :

-Parce que je te signale que tu voulais le faire, hein ! Au moins autant que moi ! Et c'était pas mon idée, alors pas besoin de me pourrir pour ça !

Bill était de plus en plus exaspéré. Pourquoi fallait-il que son frère vienne tout gâcher ? Ils s'étaient pratiquement réconciliés, là ! Et maintenant, tout ce qu'il ressentait, c'était de la colère, de nouveau. Il s'écria :

-Mais je te reproche rien, Tom ! Putain, arrêtes un peu ! Je t'ai rien dit ! Je te pourris pas, je dis juste que...rhaaaaa t'es trop con, Tom !

Le blond se sentit de nouveau en colère, lui aussi et se mit à crier :

-Moi trop con ? Bordel, c'est toi le connard entre nous deux, Bill ! Je m'inquiète pour toi et tout ce que tu trouves à faire c'est de m'insulter ? Tu sais quoi, je me tire, t'es vraiment trop...Putain, je sais pas ce que t'as en ce moment mais décoinces un peu, mec ! Ça urge, là ! Salut !

Il sortit furieux, laissant la porte grande ouverte et descendit quatre à quatre les escaliers. A peine fut-il arrivé en bas des marches que la porte de la chambre de leurs parents s'ouvrit sur le regard réprobateur de sa mère :

-Je veux même pas savoir qui a commencé ! On vous entend depuis notre chambre ! Vous vous engueulez pourquoi, là ?

Tom leva les mains dans un geste de désespoir :

-Si seulement je savais ! Demande à ton fils, il saura mieux te renseigner !

Gordon sortit à son tour de sa chambre et, lançant à peine un coup d'½il à Tom, pressa sa femme :

-Bon, t'es prête ? On y va ? Laisses-les chérie, dans pas longtemps ils vont se jeter dans les bras l'un de l'autre, se faire un gros câlin et dormir ensemble, comme d'habitude.

Tom répondit hargneusement, un peu rancunier, il cria, plus qu'il ne parla, histoire de bien se faire de Bill au cas où celui-ci écoutait :

-Ouais bin qu'il compte pas trop là-dessus ! Je sors faire un tour. J'ai besoin de m'aérer, ça devient irrespirable ici avec sa connerie à lui !

Il se dirigea à grands pas vers la porte et Simone intervint :

-Tom ! Je te rappelle que tu as cours demain, alors tu rentres pas tard, tu m'entends !

Il grogna une vague réponse qui devait certainement dire « oui » et sortit rapidement. Il marchait avec rage, toujours furieux contre son jumeau à qui il en voulait encore. Putain, il était culotté celui-là, il se faisait du soucis pour lui et il se voyait jeter comme un malpropre ! La prochaine fois il se démerdera. Voilà. Il sera bien avancé.

Il rumina encore quelques seconde mais rapidement se calma. L'air frais et la vitesse de son pas lui avait fait du bien. Il s'arrêta net et enfonça ses mains dans ses poches. Il voulait simplement aider son frère, c'est tout, pourquoi Bill se braquait autant ces jours-ci ?

Qu'est-ce qu'il avait bien pu se passer ? Il se revit dans la chambre, assis sur le lit aux côtés de son frère et se revit essayer de l'apaiser par des caresses innocentes sur sa cuisse. Il avait rêvé ou tout ça avait un goût de déjà-vu ? Il...quoi...il fantasmerait tout de même pas sur son jumeau, si ? Parce que là, ça voudrait dire qu'il devient fou, fou à lier, même ! C'était quoi ces images qui lui arrivaient dans la tête comme un éclair, sans qu'il comprenne de quoi il s'agit ?

Il secoua la tête et se dit qu'il allait rentrer et se réconcilier avec Bill. Ça faisait à peine quelques minutes qu'il était parti et savoir qu'ils allaient rester fâchés le déprimait au plus haut point. Pas ce soir, il voulait juste rentrer, aller voir son jumeau et faire la paix avec lui. Un peu plus apaisé, il fit demi-tour et reprit le chemin de la maison.

Pendant ce temps, les parents avaient quitté la maison après avoir cherché auprès du brun ce qui pouvait bien se passer entre eux deux. Devant son silence obstiné, ils partirent, non sans avoir reproché à Bill que Tom était parti faire « un tour » ce qui signifiait qu'il allait en avoir pour des heures, hors, ils avaient tous deux cours le lendemain. Simone embrassa son cadet et lui dit :

-Je déteste ça, quand vous vous disputez ! Parles à ton frère quand il rentrera, d'accord ?

Bill hocha la tête, intérieurement certain de ne rien en faire et regarda ses parents sortir. Gordon avait cru bon de lancer de nouveau en ricanant :

-Simone, chérie, tu les connais, ils sont comme un vieux couple ces deux-là ! Tom va revenir, Bill sera là à l'attendre, tout confus et comme je te l'ai dit tout à l'heure, passe demain matin et tu les verras l'un contre l'autre dans le lit de Bill. Ils font toujours ça !

Simone sourit et répliqua :

-Oui et bien je préfère les voir comme ça, comme mes deux tout petits garçons, plutôt que de les voir se déchirer, surtout que ça doit être pour des broutilles, encore !

Bill s'entendit penser « si on considère qu'avoir envie de son jumeau puisse être une broutille... » mais bien-sûr, il ne dit rien. Il se contenta de les regarder partir de la fenêtre de sa chambre. La maison replongea dans un grand silence. Tom n'allait pas revenir maintenant, c'était toujours comme ça, c'était toujours lui qui partait pendant une heure ou deux, avant de revenir se réconcilier avec le brun.

Bill soupira longuement en se laissant tomber sur son lit, les bras et les jambes ouverts en étoile. Son esprit dériva de nouveau et il se remémora la caresse innocente de Tom sur sa cuisse, un peu plus tôt. Il s'en voulait de faire de cette caresse un geste plus...spécial. Une pensée en entraînant une autre, il eut bientôt les images de leur plan à trois dans la tête, aussi clairement que s'il y était. Les mains de Tom, la bouche de Tom...Le regard qu'il avait posé sur lui, son sourire en coin qui lui avait parut si délicieusement obscène à ce moment-là...

Et bien-sûr, il sentit tout son sang se concentrer dans son bas ventre. C'était plus fort que lui, il ne pouvait s'empêcher de se sentir excité. Il se sentait à la fois vicieux, dégueulasse, honteux. Mais plus il se repassait les images et les choses qu'il avait ressenties, plus il bandait. Il fut même un peu plus audacieux et commença à imaginer ce que ça aurait pu être s'il était resté seul avec Tom, sans la fille. Il imagina sans mal s'allonger sur le dos, son frère abaissant son corps sur le sien. Il s'imagina ouvrir les jambes pour que le blond puisse s'y installer plus confortablement. Il imagina son jumeau pencher la tête et lui couper le souffle par un baiser fiévreux. Putain ! La trique qu'il avait ! Inconsciemment, les yeux toujours fermés, des fantasmes plein la tête, il fit lentement glisser sa main sur tout son torse, jusqu'à l'élastique de son boxer. Il remonta la main et pinça doucement un de ses tétons et haleta.

Il remonta ses jambes, les posant à plat sur le matelas et caressa encore un peu son ventre, s'imagina que c'était la main de son frère et occulta la culpabilité qui vint avec. Il engouffra sa main dans son boxer, étonné de se trouver si dur et déjà si humide. Son pouce frôlant involontairement le gland, il siffla entre ses dents :

-Putain !

Ça le fit frissonner et ça lui plût beaucoup. Il entama un paresseux va et viens, avant d'hausser un peu les hanches et baisser son sous-vêtement, le faisant glisser jusque ses chevilles et l'envoyant valser avec son pied. Il n'eut aucune idée d'où il atterrit. Il continuait d'imaginer...

Il commençait même à aller plus loin dans son imagination. Il se voyait, sous ses paupières closes, étendu sous Tom, écrasé par sa chaleur corporelle, le blond l'embrassant dans le cou et lui lécher la gorge. La culpabilité commença à disparaître, et s'il osait aller encore un peu plus loin ?

Dans sa tête, Tom se frottait à lui lascivement, son sexe dur cognant contre le sien et il haleta. Les mouvements de sa main pouvaient presque lui faire croire qu'il vivait ce qu'il imaginait. Il accéléra un peu quand il imagina le blond le pénétrer tout en le fixant dans les yeux, se tenant sur une main pendant que de l'autre il le branlait. Il ne se rendit même pas compte qu'il gémissait un peu plus fort. Pendant quelques instants, il n'y eut plus que les bruits de sa respiration saccadée et ses gémissements qui remplissaient sa chambre. Il n'entendit pas la porte d'entrée s'ouvrir et se refermer, il n'entendit pas le pas de son frère dans l'escalier, il ne l'entendit même pas ouvrir sa porte à lui...Déjà trop loin...

En effet, Tom était revenu...

Il avait décidé qu'il allait monter se réconcilier avec Bill et une fois devant sa porte, il avança une main pour tourner la poignée. Son geste fut arrêté quand il entendit les gémissements. Son premier réflexe fut de sourire. Sourire qui s'effaça rapidement quand un gémissement fut particulièrement plus érotique que les autres. Il ne savait pas pourquoi il restait là, derrière la porte, il aurait dû partir, il devrait partir même, mais il était comme englué devant la porte de son jumeau, ayant pleinement conscience de ce qui se passait à l'intérieur et se rendit compte...qu'il commençait à bander. Il posa ses deux mains à plat contre le bois et colla son oreille dessus, il entendait encore plus, il entendait même les halètements de Bill et putain, ça l'émoustillait !

Soudain, écouter ne fut plus suffisant. Il voulait voir. Voir le spectacle que son frère devait offrir à ce moment-là. Il devait être sacrément excité pour gémir comme ça. Sans aucune retenue. Il se faisait l'effet d'un vieux pervers à espionner comme ça mais il s'en foutait un peu. Il voulait voir, il devait voir. Alors, il entrebâilla la porte, le plus doucement possible et soupira intérieurement de soulagement quand il constata que son frère ne l'avait pas remarqué. Ce dernier était rendu trop loin pour avoir conscience de quoi que ce soit. Il était allongé sur le dos, complètement nu, les cuisses grandes ouvertes, en train de se donner du plaisir et se tortillait un peu, les yeux fermés, les cheveux éparpillés sur l'oreiller. Tom était fasciné. Il voyait son frère bouger son bras, sa main montant et descendant sur son membre dressé. C'est pratiquement sans son accord réel qu'une de ses mains à lui se posa à plat sur son entrejambe, au-dessus de son baggy et qu'il commença un léger frottement. Putain, son frère l'excitait tellement ! Surtout quand il le vit remonter sa main libre jusque sa bouche entrouverte qui laissait sortir de si jolis sons, y mettre son index et le sucer avec force. Là, il crut qu'il allait pousser la porte et se joindre à lui. Bon sang, les gémissements étouffés par ce doigt le rendaient dingue !

Il fallait qu'il parte, qu'il arrête de regarder, c'était pas sain, c'était pas normal. Si Bill le voyait, ça allait être une horreur pour tous les deux. Il n'avait aucune intention d'humilier son frère et c'est ce que celui-ci ressentirait s'il voyait Tom l'espionner. Il fit un minuscule pas vers l'arrière et voulut refermer tout aussi doucement la porte quand il comprit que Bill était proche. Il respirait plus fort, plus vite, sa main allait beaucoup plus vite aussi. Et avant qu'il eut le temps de fermer la porte, il l'entendit et le vit jouir en gémissant longuement un prénom...Et son c½ur faillit lâcher quand il reconnut le sien :

-Haaaaan....Toooom !

Estomaqué, il resta sans bouger quelques secondes et fut pris de panique à l'idée que son jumeau le découvre derrière la porte. Il se pressa dans les escaliers le plus silencieusement possible, et sortit immédiatement de la maison. Une fois dehors, il contourna la maison et se laissa tomber dans l'herbe. Son c½ur battait à tout rompre, il entendait même les battements jusque dans ses tempes, il avait chaud, froid, tremblait. Bill venait de jouir en criant son prénom...

Il se laissa tomber dos à terre et gémit quand il sentit qu'il bandait comme un malade. C'était pas possible ! Il se rendit compte aussi qu'à aucun moment il n'avait été dégoûté. Gêné oui, amusé, un peu au début, curieux surtout, excité ? Complètement. Il avait trouvé son frère excitant ! Bordel ! Il ferma les yeux et d'un coup eu un nouveau flash, il vit Bill se cambrer et jouir...grâce à sa main à lui ! Comme tout à l'heure, sauf que là, il s'agissait de lui-même ayant la main sur le sexe de son frère, lui procurant du plaisir, l'amenant à la jouissance, le faisant hurler d'extase.

Il gémit encore de honte et de confusion, il devenait fou ! Qu'est-ce-qu'il leur arrivait à tous deux ? Qu'est-ce qui avait changé, et pourquoi ? D'accord, ils avaient toujours eu un rapport fraternel plus fort que la moyenne normale, mais ça, c'était quoi ?

Tom eut un instant la ridicule pensée que son frère connaissait peut-être un autre Tom, et qu'il fantasmait dessus. Mais bien vite il se reprit, tous les amis de son frère, il les connaissait, ils étaient tout le temps ensemble, allaient à la même école, fréquentaient les mêmes personnes, s'il y avait eu un Tom, il l'aurait su. Et là, le fait était qu'il n'y en avait pas d'autre. Mais ce n'était pas tout, depuis quand son frère était gay ? Ou bi ? Parce que tout de même, qui que fut le Tom concerné, c'était un garçon, hors, Bill avait toujours été avec des filles, jamais il n'avait fait allusion à un quelconque penchant de ce style. Beaucoup de garçons le draguaient plus ou moins ouvertement, mais ça avait toujours bien fait rigolé l'androgyne. Il refusait. Poliment, mais il refusait toujours. Sauf la fois où un certain Karl s'est montré insistant, trop désespéré de se faire repousser, il avait voulu plaquer Bill contre un mur et l'embrasser de force, devant tous leurs amis, Bill s'était énervé et l'avait poussé avec force en criant :

-Je suis pas pédé, putain ! Lâches-moi connard !

Ils en avaient bien ri après, mais là encore, Bill avait refusé. Les mecs, c'étaient pas son truc. Enfin, apparemment jusqu'à maintenant. Parce que là, il semblait bien que ça commençait à changer. Il ne savait pas s'il fallait rire ou être dépité. Son frère bi, son frère intéressé par un mec, qui soit dit en passant à l'air d'être lui-même, Tom, son frère, son jumeau, son double, son sang !

Il resta encore un long moment dehors, à ressasser tout ça. Puis il décida de rentrer, il n'allait pas rester dans leur jardin toute la nuit, l'herbe était humide et il commençait à avoir froid. Il allait rentrer et il aviserait à ce moment-là. Parler à Bill ? Certainement pas ! Jamais ! Plutôt crever ! Il verra bien...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.234.45.10) if someone makes a complaint.

Comments :

  • chaos87th

    18/07/2011

    Alala ce qu'ils peuvent être désespérant tous les 2.
    Aucun ne fera le 1er pas ? Franchement juste pour ça.
    Quoi que c'est beaucoup déjà ^^

  • xx-gothiqua-arwena-xx

    08/04/2011

    Oulala,Tom il faut pas espionner son frère sinon on se retrouve à savoir des trucs qu'on devrait pas savoir.

  • th-lucky-fic

    28/01/2010

    premier partie super cool
    j'adore
    j'ai vraiment hate de lire la suite quand tom va enfin comprendre qu'il invente pas toute ces images dans sa tete mais que sa c bien passé
    mais la il faut que jaille dormir

    byses

    lucky

  • Pucca97217

    09/09/2009

    Oula qua va t'il se passer dans les article suivant j'attends avec impatience comment Tom va réagir quand il verra Bill le lendemain

  • Thunderbolt-Real-Ya0i

    11/07/2009

    Et aller ! Chopé le Beul

  • nirvana-angelTH83

    20/03/2009

    alors là !!! ça c'étais chaud!!!!!!!!!!!!!!!!!
    la vache

  • nirvana-angelTH83

    20/03/2009

    mein got t'as vu la p'tite ki a disparu c pas très loin de ché moi jspr k'ils vont la retrouvé

  • love-hina83

    20/03/2009

    moi je serai choké si jenten ma soeur , mon peti frere,ou mm mn cousin , gemir mn nom mé bn vu ke lui il a lair attiré par bill c pa grave XD bsx
    ps : c genial

Report abuse