[TS] - Attraction - Partie 2 (4/5)

-Putain, Bill...Tu me rends dingue...Tu me rends complètement dingue...

Il se frottait lascivement à Bill qu'il maintenait toujours fermement par les cuisses, plaquant son dos contre le mur. Ils pouvaient sentir combien l'un et l'autre était dur. Dur comme jamais ils ne l'avaient été. Ils avaient chauds, ils transpiraient déjà. Et ils se sentaient bien. Oubliée, la culpabilité. Oubliée, la honte. Oubliées, leurs disputes. Oubliées, toutes les questions qu'ils pouvaient se poser, ils avaient enfin la réponse, ils s'aimaient. Ils ne l'avaient pas choisi, ils ne l'avaient pas voulu, mais ça s'était passé. Ils s'aimaient. Vraiment, et ça ne changerait plus jamais. Ils étaient frères jumeaux et s'aimaient. Et désormais, peu importe la morale, la raison, la loi, la décence, ils assumeraient...Ensemble. Comme toujours et pour toujours...

Tom se retourna, avec Bill toujours dans les bras et les dirigea vers le lit sur lequel il déposa doucement son jumeau, cassant pendant quelques secondes le baiser alors que le brun le dévorait des yeux. Sous son regard de braise il frémit et gémit encore plus qu'il ne parla :

-J'ai...j'ai envie de toi, Bill...Tellement, putain ! Si tu savais !

Bill l'attira à lui, agrippant sa nuque d'une main et lui souffla à l'oreille :

-Je sais...Parce que moi aussi, Tom...Moi aussi...

Ils s'embrassèrent encore, toujours, comme si c'était la dernière fois, comme si leurs vies en dépendaient, comme si après tout serait fini. Bill avait noué ses bras autour du cou de son frère et se sentait voler. Il détourna la tête et les yeux toujours fermés souffla :

-Mais...on peut pas...on est frères...

Tom fit glisser sa bouche dans le cou qui s'offrait à lui et suçota la peau pour en laisser une marque légère. Il murmura lui aussi :

-Non...on peut pas...on est jumeaux...

Le brun crispa sa main sur une poignée de dreads, ayant subitement peur que Tom ne change d'avis et arqua légèrement son corps contre celui qui le surplombait et continua :

-Ouais...De putain de frères jumeaux...

-On peut vraiment pas...On devrait arrêter...

-Ouais...On devrait arrêter...Il faut qu'on arrête...

Chacune de leurs phrases étaient entrecoupées de baiser déposés sur la bouche. Ils s'arrêtèrent un instant, se fixant intensément et dirent en même temps :

-Je pourrais jamais arrêter...

Tom se jeta de nouveau sur la bouche de Bill et la dévora pendant un long moment, sa main se faufilant sous son tee-shirt, provoquant au passage une multitude de frissons et faisant se contracter le ventre sous la caresse. La tension augmenta d'un coup, tout en continuant de s'embrasser férocement, le blond déshabilla son frère, arrachant presque les vêtements tellement il le voulait. Bill n'était pas en reste, ses doigts s'accrochaient un peu partout sur les tissus qui recouvraient son jumeau, tirant dessus impatiemment. Rapidement ils se retrouvèrent en boxer et Tom se dépêcha de revenir s'allonger sur Bill qui l'accueillit avec empressement, tous deux avides de ressentir encore la peau de l'autre contre la sienne. Le dreadé écrasa son torse contre celui de son frère et gémit doucement :

-Oh putain !

Il se sentait encore plus excité en sentant dans son dos Bill le griffer légèrement. Leurs peaux étaient moites, chaudes, douces l'une contre l'autre. Ça les faisait trembler et frissonner. Tom sentait dans son dos les mains de Bill le caresser, il le serrait aussi fort contre son torse comme si sa vie en dépendait, pour l'empêcher de partir si jamais Bill en aurait eu l'idée, mais il sentit que ça ne serait jamais le cas, Bill était là, bien là, avec le même amour que lui, le même désir, avec la même intensité. Et le blond en était heureux. Enfin, enfin il pouvait faire de ses rêves une réalité, enfin il pouvait toucher son frère comme il le voulait depuis un moment. Et alors que Bill gémissait à son oreille, une scène entière lui apparut et il revit clairement la soirée qu'ils avaient passé avec la jeune fille. Cette fameuse soirée. Et se trouva encore plus chanceux de pouvoir recommencer, de pouvoir même aller plus loin.

Bill se tortillait sous lui, agrippait son dos, levait la tête pour poser sa bouche dans son cou, oubliait de respirer, suffoquait, inspirait fortement quand il n'en pouvait plus et reprenait possession de la bouche du blond avec passion. Tom, complètement dur, commença à donner des petits coups de bassins, faisant se rencontrer leurs virilités gonflées. A chacun de ses coups de bassins, Bill arquait le dos et gémissait plus fort. Tom ne l'avait jamais trouvé aussi beau qu'à l'instant, jamais. Bill était tout échevelé, le visage déjà luisant de sueur, les lèvres rougies et gonflées. Il ne se rendit pas compte qu'il s'était arrêté de bouger et qu'il dévorait son jumeau des yeux, détaillant les traits fins de son visage qu'il trouvait parfait. Le brun ouvrit doucement les yeux et fut frappé par l'éclat dangereux qu'il vit dans les yeux de son jumeau. Ce dernier intercepta le regard interrogateur qui se posait sur lui. Il pencha la tête et déposa un baiser léger sur sa bouche avant de dire :

-Putain, tu es...tu es si beau...

Bill sourit et posa une main sur sa joue, la caressant affectueusement avec son pouce, il se moqua gentiment :

-Tu es tellement narcissique...Je suis ton jumeau, Tom, on est pareil toi et moi, malgré tous nos changements, on est encore complètement et tellement pareil.

Tom secoua la tête fermement en fronçant les sourcils et répéta :

-Personne est aussi beau que toi. Et t'es rien qu'à moi, Bill, rien qu'à moi. Jamais personne t'aimera comme moi je t'aime. Tu es tout pour moi, mon frère, mon jumeau, mon meilleur ami, mon tout, tu me complètes, tu me fais me sentir entier, tu es...mon âme s½ur et même plus que ça. Je pourrais jamais me passer de toi. Jamais. J'ai jamais pu, maintenant je pourrais encore moins. Ne me laisse jamais, j'ai trop besoin de toi, j'en crève si jamais un jour tu me laisses...

Bill sentit des larmes lui piquer les yeux, jamais Tom n'avait dit de telles choses. Jamais il n'avait été démonstratif. Pourquoi avaient-ils attendu si longtemps avant d'en arriver là ? Pourquoi n'avaient-ils rien vu ? Pourquoi pas plus tôt ? Il sentit les mains de Tom lui retirer lentement son boxer et ses hanches se soulevèrent d'elles-même pour lui faciliter la tâche. Tom balança le sous-vêtement à terre et vint murmurer contre sa bouche :

-T'es à moi, Bill...à moi...entièrement à moi...dis-le, dis-le que tu es à moi, et seulement à moi, et que jamais plus personne ne posera la main sur toi de cette façon !

Automatiquement Bill le lui dit, pas seulement parce que Tom le lui demandait, mais parce qu'il le pensait du plus profond de son être :

-Oui, t'as pas à t'en faire pour ça. J'ai toujours été à toi, Tom. Regarde-moi...

Il saisit le visage du blond et le releva pour plonger son regard noisette dans celui si similaire au sien et reprit, d'un ton passionnément fervent et amoureux, ce qui fit frissonner son jumeau :

-Je suis à toi, Tom...à toi et ça, pour toujours. Jamais personne me touchera comme toi tu le fais, jamais mon corps sera à personne d'autre que toi. Fais de moi ce que tu veux...

-Oh Bill...

Et ému aux larmes, Tom enfonça sa langue dans la bouche de son jumeau et gémit quand il sentit son piercing frotter contre son palais. Il écrasait son corps contre celui de Bill et sentait son sexe dur contre son ventre. Il pouvait même sentir un peu d'humidité. Sa bouche descendit sur la gorge du brun et il lécha sa pomme d'Adam. Une de ses mains cajolait tendrement le flanc qui frémissait sous ses doigts et il sentait Bill attraper doucement une poignée de ses dreads. Il attrapa sa main et la posa sur l'élastique de son boxer et souffla :

-Je suis à toi aussi. Alors enlève-le moi...

Mais son jumeau ne le fit pas de suite, il passa sa main à l'intérieur et caressa doucement les fesses du blond, raclant très légèrement ses ongles sur la peau qu'il sentait douce sous ses doigts. Tom avait enfoui sa tête dans son cou et gémissait doucement. Il avait repris ses coups de bassins et Bill l'entendit dire à son oreille :

-Je...je t'aime Bill...putain, je t'aime tellement...

C'était la première fois qu'il le lui disait. Même dans leurs grands moments de fraternité ils ne se l'étaient jamais avoué ouvertement. Ils le savaient, qu'ils s'aimaient, souvent ils se le disaient avec le regard, avec des gestes, ou ils disaient seulement « je t'aime bien, toi » ou plus souvent « je t'aime beaucoup, crétin, t'as quand même beaucoup de chance », mais là, Tom avait pris le ton passionnément amoureux de l'amant qui adore et vénère et Bill se sentit fondre. Tom venait de lui dire juste « je t'aime ». La plus simple et la plus jolie déclaration qui soit.

Alors il abaissa d'un coup le boxer de son frère, le laissant traîner entre les draps et laissa le blond dévorer son corps de la bouche et de la langue. Il adorait se sentir écrasé sous le poids chaud de Tom, il en avait rêvé, maintenant il le vivait et c'était meilleur que tout. Il avait rêvé de lui sous Tom, dominé et compris que c'était là sa place. Comme ça aurait dû être le cas depuis longtemps et comme ce sera le cas à partir de maintenant.

Le dreadé glissa une main sous ses fesses et bascula pour les mettre face à face, sur le côté. Il caressa longuement le dos, les fesses, l'arrière des cuisses de Bill et le sentait durcir un peu plus contre son ventre. Leurs bouches ne se quittaient pas, même pas pour respirer, ils n'en avaient pas besoin, ils partageaient leur air, leur souffle. Puis Tom releva brusquement la tête et dit, un peu hésitant :

-Je...on va avoir besoin de...d'un..truc pour...

Bill hocha la tête et sourit. Il répondit simplement :

-J'en ai.

Il ne comprit pas tout de suite pourquoi le visage de son jumeau se décomposait. Tom s'entendit bégayer en demandant, ayant stoppé tous mouvements :

-T'...T'en as ? Alors...alors, tu allais vraiment le faire ? Avec...avec ce Karl, là ? Je...je savais même pas que t'étais avec lui.

Bill comprit la méprise et rit un peu plus franchement :

-Mais non, idiot ! Le lubrifiant s'utilise pas seulement avec les mecs, je te signale ! Ça aide aussi pour les filles ! Ça m'est déjà arrivé de-

Tom l'interrompit :

-Ok, ok, je veux même pas savoir ce que tu foutais !

Il l'embrassa de nouveau et demanda encore :

-Sérieusement, depuis quand t'es avec Karl ?

Bill rougit un peu et son jumeau en fut ému :

-Je suis pas avec lui. Depuis...depuis que j'ai commencé à...à sentir des...choses différentes à propos de toi, j'ai voulu savoir si j'étais gay. Et je me suis dit que le meilleur moyen serait de...d'essayer. Il s'est trouvé au bon moment, c'est tout.

Tom saisit son menton entre ses doigts et serra un peu en disant fermement :

-Le laisse plus jamais poser un doigt sur toi. Ne laisse plus jamais personne te toucher. Plus jamais.

Bill sourit et répondit simplement, secouant la tête :

-Plus jamais. D'ailleurs, ça m'a pas plut.

-Ah ? Et pourquoi ?

Le brun le fixa longuement :

-Parce que c'était pas toi.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.234.0.2) if someone makes a complaint.

Comments :

  • chaos87th

    19/07/2011

    Ils ont vraiment l'air amoureux tous les 2 c'est trop mignons. ^^

  • Ah-t0miik-x3

    04/08/2009

    Cooommmment qu'ils sont trooooooop choupinoux c'est deux là *.*

  • Thunderbolt-Real-Ya0i

    11/07/2009

    Nah j'adore

  • Helacide

    11/06/2009

    *Larmichette* Emotion, émotion...

  • love-hina83

    20/03/2009

    c bo tt sa bsx

Report abuse