[Fiction] Passion Destructrice - Chapitre 1

Et oui, me voici de retour avec une nouvelle fiction, assez dure celle-ci, plus dure que Protection rapprochée, alors accrochez-vous, on décolle maintenant et j'espère pas vous faire attérir brutalement !


PASSION DESTRUCTRICE

...Quand l'amour fait mal, et donne envie de faire mal...



Chapitre 1

Le vent soufflait fort, les gens avaient désertés la rue depuis un moment. Le ciel gris menaçait de laisser tomber des trombes d'eau à tout instant et quelques papiers virevoltaient dans tous les sens sous la rafale. Un jeune garçon avançait, tête baissée, les poings enfoncés dans les poches en maugréant contre le « putain de temps pourri » et la « ridicule idée de vouloir faire des crêpes à cette heure-ci » qu'avait eu sa mère.

Ce jeune homme, c'était Bill. Bill Trümper. C'était un magnifique jeune homme, magnifique et mystérieux. Il entretenait un look androgyne depuis de longues années déjà. Ses traits étaient fins, presque efféminés, ses yeux noisette en amande étaient entourés par des traits de crayon noirs et d'origine blond, il avait changé sa couleur naturelle de cheveux et se teintait de noir depuis son adolescence. Il possédait un corps longiligne mais bien dessiné. Il avait 20 ans et était inscrit à l'université en lettres modernes. Il aimait la lecture, passionnément. Il avait lu presque tous les grands classiques français, mais aimait aussi les thrillers américains et les histoires psychologiques en général. Il aimait la musique, bien qu'il n'en jouait pas, il aimait passer de longues heures dans sa chambre à lire et à rêver. Ou il traînait au cinéma, regardant les derniers films dramatiques ou appréciant les vieux films en noir et blanc qu'on repassait dans un vieux cinéma de quartier. Il était plutôt solitaire, mais ne s'en plaignait pas. Il aimait la solitude, il aimait sa mère, son chat, sa vie.

Et Bill aimait aussi les garçons...

Dans sa période d'adolescent, il était sorti avec des filles, très peu mais quand même. Il avait été troublé de se sentir indifférent. Il ne ressentait rien à leurs baisers, rien à leurs caresses, rien quand il leur avait fait l'amour. Et il s'était senti encore plus troublé quand il rencontra un nouveau voisin, de huit ans son aîné, il avait 16 ans à l'époque, et le jeune homme de 24 ans lui avait fait un efficace rentre-dedans. Et ça avait marché, Bill connut alors sa première vraie histoire d'amour. Qui dura un an. Son petit ami dût quitter la ville pour le travail et ils s'étaient séparés. Bill en avait eu le c½ur déchiré et depuis, n'avait plus retenté une histoire sérieuse avec quiconque. Il avait eu quelques aventures par-ci par-là, sans plus. Mais il fascinait, il plaisait. Et tout ça le laissait parfaitement indifférent. Depuis quelques mois, il était seul, se suffisant à lui-même. Et c'était, selon lui, bien comme ça.

Il avançait toujours tête baissée, resserrant le col de son manteau autour de son cou. Sa mère l'avait harcelé pour qu'il aille vite fait au supermarché acheter les ingrédients pour faire des crêpes. Ça n'avait pas pu attendre. Sa mère pouvait être un tel tyran, dès fois ! Et fantaisiste, aussi ! Mais Bill l'adorait, ils s'entendaient vraiment bien, elle l'élevait seule depuis que son père était mort, peu de temps après sa naissance. « Mort de maladie » lui avait dit sa mère, il n'avait jamais pu savoir plus que ça. Il avait arrêté de poser des questions, comprenant que tout cela était douloureux pour sa mère. Elle lui en parlera quand elle se sentira prête. Tout ce qu'il savait, c'est que ses parents avaient été heureux, s'aimaient tendrement et sa mère avait été effondrée à sa mort, se raccrochant à la seule chose la maintenant encore en vie, son fils unique, le petit Bill.

Il arriva enfin au supermarché et en vérifiant l'heure, il nota qu'il allait être presque l'heure de la fermeture.

-Heureusement que je suis arrivé à temps, manquerait plus que ça se soit fermé sous mon nez !

Il se dirigea vers les caisses et pris un panier. Il y avait très peu de monde. Très peu de caissières étaient à l'½uvre, les autres discutaient entre elles et jetèrent un regard intéressé sur Bill quand il passa à leur hauteur. C'était toujours comme ça, il ne laissait personne indifférent. Mais il s'en fichait. Là, il était venu acheter des ingrédients pour faire des crêpes. Il venait souvent dans ce supermarché à proximité de chez lui, il connaissait donc chaque rayons. Mais ce jour-là, alors qu'il se dirigeait vers le rayon où se trouvait le lait, il eut la surprise de ne rien reconnaître. Il tourna un peu sur lui-même et découvrit que tout avait changé de place.

-Merde ! Ils ont tout changé ! Je vais passer un temps fou à essayer de trouver où se trouve quoi ! Putain, il manque plus qu'il pleuve quand je sors et j'aurais la totale !

Il passa de rayons en rayons, sans trouver ce qu'il cherchait et à force, resta un moment planté dans le long couloir central, l'air ennuyé. Il entendit un rire dans son dos et se retourna vivement.

-Je vous regarde depuis un moment ! Vous êtes perdu, hein ?

Devant lui se trouvait un jeune homme d'à peu près son âge. Il lui riait en pleine figure, augmentant sa mauvaise humeur. Bill grogna :

-Ah oui ! Vraiment très drôle ! J'ai que ça à faire, fouiller partout, moi !

-Dites-moi ce que vous cherchez, je peux vous aider ?

-J'ai besoin de lait, farine, ½ufs, sucre, confiture et chocolat.

-Suivez-moi, on va commencer par la farine et le sucre alors, c'est dans le même rayon.

Bill suivit le jeune homme à travers les longs rayons. Il profita qu'il était légèrement derrière lui pour le détailler un peu plus. C'était un jeune homme aussi grand que lui, avec un style plutôt particulier lui aussi. Il portait d'amples, très amples vêtements, genre rappeur américain. Baggy très large lui donnant une démarche ressemblant presque à celle des pingouins, tee-shirt ayant certainement une multitude de X sur l'étiquette, baskets. Bill voyait de longues dreads blondes tomber dans son dos et devant ses épaules. Il portait une casquette et Bill avait eu le temps de remarquer que la caquette était négligemment posée sur un large bandeau qui recouvrait la moitié de son front. Il sortit de son examen pour écouter le dreadé qui parlait toujours :

-En fait, on fait souvent ce genre de trucs. On change les articles de rayons. Ça permet que tout le monde fasse un peu plus attention aux produits auxquels ils portent pas attention d'habitude.

-Ouais, une façon de mieux plumer le client, encore !

Tom le regarda et rit un peu :

-Non, je dirais plutôt que...c'est le commerce qui veut ça.

Bill renifla dédaigneusement :

-De toute façon, on n'a pas trop le choix, faut bien qu'on mange.

Ils étaient arrivés dans le rayon voulu, Bill fut étonné de constater qu'il y était venu plusieurs fois sans remarquer qu'il était dans le bon rayon. Il se sentit soudain stupide. Il sourit légèrement au blond qui lui faisait toujours face :

-Merci.

Le blond lui lança un regard étrange et dit seulement :

-De rien.

Bill récupéra dans le rayon un paquet de farine et un de sucre. Le blond se tenait toujours là, le détaillant à son tour. Quand il remarqua que Bill l'avait capté, il rougit un peu et dit :

-Ça y est ? On va chercher le lait ?

-Oh, vous...vous devez être occupé, je peux trouver tout seul...

-Non, ça me dérange pas. Je bosse pas vraiment ici de toute façon, enfin, du moins pas encore. Le supermarché est...c'est mon père le directeur. Je lui file un coup de main dès fois.

-C'est...Oh ! Ok. Mais vous dérangez pas pour moi.

-Écoutes, on a le même âge, je crois, non ? Moi j'en ai 22. On peut se tutoyer, si ça te gênes pas ?

-Moi j'en ai 20. Ok, on se tutoie alors. Et...euh...au fait, je m'appelle Bill.

-Enchanté Bill, moi c'est Tom.

Tom fit un large sourire et avança la main vers Bill qui la prit sans hésiter, souriant lui aussi. La poignée de main du blond était ferme, chaude et chaleureuse. Bill remarqua soudain, alors que son vis à vis lui souriait toujours, que celui-ci avait un piercing au labret. « Sexy » se dit-il, avant de se mettre une claque mentale, horrifié à l'idée que celui-ci devinât ses pensées. Il leva un peu les yeux et admira le regard profond de Tom. « De jolis yeux... » son regard baissa légèrement « une jolie bouche, vraiment... ». Il réalisa alors que Tom lui parlait :

-Bill ?

-Oui ? Oh ! Pardon...

Il retira sa main de celle de Tom, vivement et en rougissant. Pendant tout le temps de son examen, il l'avait gardée dans la sienne...Tom lui jeta un autre coup d'½il, un peu surpris mais n'ajouta rien de plus. Ils terminèrent de trouver les ingrédients dont Bill avait besoin et avaient beaucoup parlé, entre temps. Tom raccompagna Bill jusque une des caisses et alors que le brun déposait ses marchandises sur le tapis, son visage se referma :

-Merde ! Il pleut ! J'étais sûr de me faire avoir ! Merci, maman, vraiment merci !

-Qu'est-ce-qu'il y a ? T'es à pieds ?

-Oui. Bon c'est pas grave, j'habite pas trop loin de toute façon. J'aurais dû me douter qu'il allait pleuvoir mais j'ai pas pris de parapluie, c'est nul !

Le blond ne prit quelques secondes pour réfléchir et s'entendit proposer d'emblée :

-Je peux te ramener, ma voiture est dans le parking. Ça me gêne pas.

-Oh non. Te déranges pas pour si peu...

-Non, ça me dérange pas, allez, fais pas le timide, on se connait maintenant ! Allez, viens.

Il passa devant Bill en lui faisant signe de le suivre. Bill paya ses achats, attrapa son sac de provisions et suivit Tom jusqu'une grosse voiture américaine garée dehors. Il s'engueula intérieurement d'être content de prolonger ce moment avec ce jeune homme si charmant mais qu'il connaissait si peu. Pourtant, il se sentait déjà bien avec lui. Ils avaient couru jusque la voiture que le blond avait ouvert à distance. Bill prit place du côté passager et quand Tom s'installa à son tour, il entendit le brun se plaindre :

-Merde ! Mon lissage va être bien foutu, là !

-Je crois qu'il y a pas que ça !

Bill leva un regard étonné vers lui :

-Ah ouais ? De quoi tu parles ?

-Ton maquillage a coulé...

Le dreadé rit un peu plus fort quand Bill eut un regard paniqué et qu'il baissa le pare-soleil pour vérifier les dégâts. Il entendit encore une flopée de « merde ! » et démarra, demandant à Bill de lui indiquer le chemin de sa maison. Ils roulèrent quelques secondes en silence et Tom décida de mettre un peu de musique pour détendre l'atmosphère. Il se pencha un peu de côté, étendit le bras vers la boîte à gants pour en sortir un CD. Son bras effleura au passage celui de Bill qui, sans explication, sentit comme une décharge électrique parcourir tout son bras. Il frissonna involontairement et retira vivement son bras. Tom sentit aussi la même chose et sursauta légèrement. Il fit un petit sourire au brun et dit doucement :

-Électricité statique...

Bill hocha la tête, troublé. Pourquoi était-il troublé, d'ailleurs ? Il n'en avait aucune idée...Il ne savait pas que de son côté, Tom se posait exactement la même question...

Ils arrivèrent devant chez Bill en un instant, le brun habitait vraiment à proximité. Avant de descendre de la voiture, Bill se tourna vers Tom et lui dit :

-Merci. C'est vraiment sympa de ta part. Tu m'as bien aidé, deux fois. Je te dois quelque chose...

-Non tu me dois rien. Ça m'a fait plaisir. Mais si tu y tiens, on pourra aller prendre un pot, un de ces quatre ? C'est toi qui offres...

Bill fit un grand, très grand sourire :

-Pas de problème. On a qu'à échanger nos numéros, on se tient au courant.

Ils s'échangèrent leurs numéros et quand leurs doigts se frôlèrent quand les petits papiers changèrent de main, ils ne purent chacun réprimer un frisson. Bill sortit de la voiture et s'élança vers sa porte d'entrée et juste avant de redémarrer, Tom remarqua un portefeuille de cuir noir, certainement celui de Bill, il avait dû tomber de sa poche. Il s'apprêta à le rappeler mais se ravisa, sans savoir pourquoi. Ou plutôt si...ça allait lui donner une raison de plus de revoir ce brun mystérieux...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.60.122) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Vie-amours-emmerdes-du14

    28/12/2011

    hâte de lire le deuxième chapitre =)

  • chaos87th

    31/07/2011

    Premier chapitre très intéressant.
    Une première rencontre entre Bill et Tom qui promet une suite bien.

  • th-lucky-fic

    02/02/2010

    un premier chapitre plutot interressant pauuvr bill perdu dans un supermarché
    mais heureusement super tom est arrivé ^^

  • Sipurr

    24/09/2009

    J'aime beaucoup.

  • Pucca97217

    11/09/2009

    Une fiction dure j'espere que sa se finit pas mal!!
    Super début j'aime déja

  • Thunderbolt-Real-Ya0i

    11/07/2009

    Ah désolée; celle-là je la lie pas ! Y'a des passages de violences physiques ! Je supporte pas je suis désolée é_è
    C'est le seul truc que j'ai pas lu !

  • x-pas-sur-la-bouche-x

    13/04/2009

    Pourquoi t'as pas plus de commentaire??? *s'insurge!!!*
    Je vais reposter tout mes com's de cette fic ici!!! xD
    Et dis tu te rends compte qu j'avais pas mis de com' sur le premier chapitre??? Oo'
    Shame on Me!!! >.<

    Attention avalanche de com's...s'p'arti!!!

    xD

Report abuse