[Fiction] La croisière - Chapitre 2

Luxueux. C'est le seul mot qui me vient à l'esprit quand je vois la chambre qu'on m'a attribuée. Vraiment luxueux. Un lit immense, à baldaquins, tout est doré, un grand écran plasma, un jacuzzi, j'ai même pas les mots pour décrire tout ça. Je commence à moins regretter d'être là. Pour atteindre la perfection, il manque Georg. J'imagine un instant ce que ça aurait pu donner de faire cette croisière avec lui, ça aurait été LA perfection. On aurait pas quitté la chambre, je me serais occupé de lui dans ce grand lit immense qui se serait retrouvé trop grand pour nous deux, d'un coup. Dommage que j'ai pas gagné deux billets, je lui aurai proposé l'autre place, il aurait dit oui, ça aurait été fabuleux, vous pensez bien !

Bon, pour l'instant, je vais me changer et j'irai faire un tour sur le « pont promenade », j'irai prendre un peu connaissance des lieux. J'espère que je vomirai pas, j'ai prévu des médicaments contre le mal de mer, au cas où. Pour l'instant ça va à peu près. J'ai légèrement la nausée, mais je crois que ça va aller.

J'ai enfilé une tenue plus légère. Par légère, je veux dire par là que j'ai troqué mon jean moulant contre un bermuda (en jean, toujours, faut pas déconner non plus) et un tee-shirt un peu moins moulant que d'habitude. Parce que, pour tout vous dire, mon style à moi est très...rock. Pantalon, tee-shirt moulant, santiags, accessoires. Oui, accessoires. J'aime tout ce qui est chaînes, bracelets, bagues et j'en ai pleins ! Je sais que certains me trouvent efféminé, je m'en fous complètement ! Je sors jamais sans avoir appliqué mon khôl autour de mes yeux. Oui, là encore vous avez bien entendu, je me maquille. Et quelques fois, je mets même un peu de gloss transparent. Au goût fruité. Ça affolerait un peu plus Georg, s'il savait le goût que ça donne à un baiser. Et pour finir, j'applique régulièrement du vernis noir sur mes ongles, faisons pas les choses à moitié !

Allez, allons visiter un peu. Pour le moment, tout le monde doit être en train de s'installer, y a pas grand-monde sur le pont promenade. J'aurais dû prendre une veste quand même, le vent me fouette un peu et je commence à avoir un peu froid. En plus, mon mal au c½ur passe pas, j'ai toujours un peu la nausée. Il y a des bancs en bois derrière moi, je crois que je vais m'assoir un peu.

J'ai croisé quelques personnes et la première chose que j'ai faite, c'est de regarder s'il y en a pas un qui ressemblerait par hasard à Georg. Je fais toujours ça, à croire qu'il est vraiment mon type, celui-là. Mais pour l'instant, à part deux ou trois couples de vieux, il y a personne de vraiment intéressant. Je vous dis, je dois être le seul jeune de la bande. Vous allez voir, pour la soirée du Réveillon, je vais être fichu d'être entraîné par tout le monde pour danser « la chenille » partout dans la pièce, avec un chapeau pointu sur la tête ! Je vois ça venir à grand pas !

Merde ! Un haut le c½ur me prend ! Je suis en train d'essayer d'inspirer et expirer désespérément, le visage caché dans mes mains quand j'entends une voix, un peu moqueuse me lancer :

-Alors ? On a le mal de mer ?

Attends, tu vas voir, je vais t'envoyer bouler, toi, tu vas pas comprendre ce qu'il t'arrive ! Je lève la tête et mon regard tombe sur...un jeune, d'à peu près mon âge. Le premier que je vois sur ce bateau. J'ai pas le temps de répondre qu'il continue :

-Vous êtes tout vert ! Ou tout blanc ! En tout cas, ça a pas l'air d'aller !

Putain, je m'en vais t'insulter ce con, ça va pas traîner ! Je lui réponds sèchement :

-Pas du tout ! Ça va très bien ! Vous voulez pas vous mêler de vos affaires ? Je vous ai demandé quelque chose ?

Il rit. Il rit, ce con !

-Hey, doucement ! Faut pas être agressif comme ça ! Moi, je disais ça comme ça, maintenant, si ça va, tant mieux, hein !

Voilà, il a réussit à me faire me sentir con ! Et je m'entends lui répondre, un peu désolé :

-Désolé. En fait, c'est vrai, vous avez pas tord. Je...je me sens pas trop bien.

Il s'assoit à côté de moi et sort un paquet de cigarettes et un briquet :

-Ça fait toujours ça au début. Après, on s'y habitue. De toute façon, la mer est calme. Vous en voulez une ?

Il me tend son paquet. Ça me dit bien, oui. Ca va peut-être calmer mes nausées, j'espère ! Alors pendant que je me sers, je lui dis :

-J'ai un peu l'impression qu'on est les deux seuls jeunes, sur ce bateau à la con, alors tutoie-moi ! Je m'appelle Bill. Et toi ?

Il me regarde, l'air amusé et réponds :

-Moi, c'est Tom. Il y a d'autres jeunes, mais pour l'instant, ils sont certainement en train de s'installer, avec leur famille. On dirait que t'es pas content d'être là !

-Pas spécialement, non. J'ai gagné ma place à un concours. Je voulais pas partir maintenant, j'ai pas eu trop le choix. Mais bon, je suis là, alors autant en profiter !

-Comment tu trouves le bateau ?

-Ouais, ça va. C'est sûr, il est bien ! Rempli de vieux, mais il est bien ! Un bateau pour vieux, quoi ! Et toi ? Comment ça se fait que tu sois du voyage ?

Il me fait un grand sourire et dit :

-Moi ? Oh ! Je suis le fils du Capitaine. Alors ce bateau, c'est un peu comme chez moi !

Putain ! Voilà, il fallait que je gaffe ! Quand je pense que j'ai traité ce bateau de « bateau à la con » et de bateau « pour vieux » ! Là, c'est moi que je sens con, d'un coup ! Il le voit très bien et éclate de rire :

-T'en fais pas ! C'est pas grave, t'as le droit de pas aimer, hein ! J'avoue que moi-même, j'aurai préféré être à la maison. Mais mon père a insisté pour que je passe les fêtes avec lui, donc je suis du voyage. Mais tu verras, c'est pas mal dans le fond. Beaucoup de gens rêvent de faire une croisière sur un paquebot comme celui-là. Nous, on a la chance de le faire, on devrait en profiter, hein ?

J'hoche la tête :

-Ouais. Mais bon, comme je te dis, j'avais prévu des trucs chez moi. Et là, ça tombe mal, c'est tout. Maintenant que j'y suis, je compte bien profiter un max !

Pendant quelques instants, on fume en silence. Tom a le regard perdu quelque part et j'en profite pour le détailler un peu. Style peu conventionnel, casquette de marque posée négligemment sur de longues dreads blondes. Il porte un large bandeau dessous, qui recouvre un peu son front. En le regardant bien, il est plutôt pas mal. Il a un joli nez, de profil, et une jolie bouche aussi. Des lèvres pleines, pulpeuses, bien dessinées. Le profil qu'il me montre me laisse voir un joli grain de beauté sur la joue. Son style vestimentaire aussi est tout sauf banal. Il porte un pantalon de toile très ample, noir. Avec un débardeur de même couleur. Et quand je regarde de plus près, je peux voir qu'il est finement musclé, le con ! Il a la peau hâlée, ça doit être le résultat d'être souvent au soleil, quand il accompagne son père. Je regarde aussi sa main qui amène à sa bouche, à intervalles réguliers, la cigarette qu'il fume. Une belle main, de longs doigts fins. Des ongles bien entretenus. S'il était chez moi, et qu'il y avait pas Georg, il aurait peut-être été le genre qui me plairait bien ! Je suis toujours en train de le détailler discrètement quand j'entends :

-Alors ? J'ai bien passé l'examen ?

Ok. Je devais pas détailler assez discrètement alors ! Putain, je me suis fait griller en beauté, on dirait. Je suis sûr d'être tout rouge, en plus je m'entends bégayer comme un con en lui répondant :

-N...Non...Je...J'étais en train de...Vous...de te...

Il éclate de rire et pose les yeux sur moi :

-Ça va, y a pas de mal, Bill ! Souvent on me regarde comme ça, ça doit être à cause des dreads.

-Oh, tu sais, je connais. Je porte du maquillage et du vernis, alors les regards, je connais !

Il me fixe un peu plus et dit, la voix un peu plus basse :

-Ouais, je vois ça que tu portes du maquillage. Ça te va bien...

Je réponds quoi, là ? Merci ? Rien ? Aucune idée. Et j'ai horreur de ça, putain, de rester bloqué comme un con sans savoir quoi faire ! Il reprend la parole :

-Bon, je tarde pas, je dois allez voir mon père. Si ça te dit, on se fume une autre cigarette plus tard, au même endroit ? Dans...

Il regarde sa montre :

-D'ici deux heures ? Y a pas beaucoup de jeunes, au moins, on se fera moins chier, à se tenir compagnie, tu crois pas ?

-Ok, si tu veux. Dans deux heures. Cette fois, c'est moi qui emmènerais les cigarettes.

Il rit :

-Si tu veux. J'y vais. A tout à l'heure. On pourra même voir s'il y a d'autres jeunes, comme ça, t'auras un peu moins l'impression d'être sur un bateau à « la con » !

Il a l'art de me faire sentir idiot. Je proteste un peu :

-Non, si j'ai dis ça c'est parce que-

Il me coupe :

-T'inquiètes, c'est pas grave, j'ai compris que tu préférais être partout sauf ici. Allez, j'y vais vraiment. A tout à l'heure, Bill. C'était cool de faire ta connaissance !

Et il me tourne le dos pour partir, me laissant une vue imprenable sur son joli petit cul. Tiens, du coup, j'ai oublié mon mal de mer et les nausées qui vont avec...

Ça doit faire au moins un peu plus d'une heure que je me prélasse dans le jacuzzi que j'ai voulu essayer de suite. Formidable ! Je suis super détendu, je me suis même permis le luxe de me faire servir une bouteille de champagne que je déguste dans le bain. Putain, finalement, ça va me faire chier de rentrer, je prends goût assez vite à ce genre de choses...

Je vous dis, il manque que Georg. J'ai emmené avec moi quelques cadres avec des photos de lui. Des photos que j'ai pu avoir parce que je bosse pour le journal de la fac, souvent je suis envoyé en « reportage » et je dois photographier l'équipe. Par « équipe », entendez surtout « Georg ». Pratique, ce job, hein ? Il sait pas que j'ai plusieurs photos de lui. Alors, je les ai mise sous cadre et les ai emmené avec moi. J'ai mis un cadre de chaque côté du lit, un dans le petit salon, un autre dans la salle de bains. Près du jacuzzi où je trempe actuellement. Moi je le trouve magnifique, je l'ai toujours trouvé magnifique. Putain, je dois être vraiment amoureux. Souvent je me pose la question. Je devrais le savoir, non ? Je me demande si c'est pas plutôt l'habitude d'être focalisé sur lui, ou si c'est vraiment de l'amour. Je regarde encore un peu sa photo et j'essaye de savoir si ça me chamboule le ventre. Putain, quand on est amoureux, on le sait direct, on le sent tout de suite, ça doit être clair. Pourquoi je me pose la question ? Je dois l'être, de Georg, forcément, hein ? Depuis tout ce temps...

Bon, ça fait un moment que je trempe là-dedans, il va falloir sortir. Il va bientôt être l'heure de passer à table et j'ai vraiment faim. En plus, je dois retrouver Tom, certainement le seul jeune avec moi, sur ce bateau. Tom...le fils du Capitaine...Un garçon assez mignon...

Bon vraiment, il faut que je sorte. Ça va bien prendre une bonne demi-heure, si c'est pas plus, pour me préparer. Et maintenant que c'est fait, je suis très content du résultat. Jean bleu foncé, pull à col roulé noir, accessoires fétiches, cheveux lissés sous un bonnet noir et bien-sûr, khôl bien appliqué. Touche de parfum et on y va. Allons retrouver ce Tom.

Merde, je savais que j'étais en retard. J'arrive au même endroit où j'ai rencontré Tom cet après-midi et de loin, je vois qu'il est déjà là. Toutes les autres personnes sont un peu partout, mais surtout de l'autre côté du bateau. Me demandez pas s'il s'agit de « bâbord » ou « tribord », hein, j'en sais foutre rien. En tout cas, peu de personnes se baladent du côté où je suis. Tom doit sûrement m'entendre arriver, parce qu'il lève la tête vers moi et se lève alors que je m'avance vers lui. Il porte un baggy, un large baggy, tellement large que je pourrais être dedans avec lui qu'il y aurait encore de la place pour quelqu'un d'autre. Et un très large tee-shirt. Et toujours cette casquette et ce bandeau. J'arrive pratiquement à sa hauteur et commence à sourire quand je remarque un truc que j'avais pas vu cet après-midi. Il a un piercing au labret. Moi j'ai un à l'arcade, et un à la langue. Maintenant que je suis devant lui, il sourit un peu plus et me lance :

-Bin je croyais que tu allais plus venir, à force !

Pourquoi j'ai d'un coup l'estomac qui se serre ? Il...il est vraiment...beau...Et putain, il sent bon, de là où je suis, j'arrive à sentir une odeur boisée et...ça me plait. Je sens un truc bizarre dans mon ventre. C'est quoi ? Je...me sens bizarre. On va mettre ça sur le compte de la faim. Mais alors, pourquoi j'ai peur de bégayer quand je réponds ?

-Oh ! Je...je suis pas si en retard que ça, si ?

Il hoche la tête et prends un faux air affligé :

-Si, Bill, assez, si. On avait dit dans deux heures, pas dans presque trois heures !

Je regarde ma montre, effaré :

-Merde, c'est vrai ? J'ai pris tout ce temps ? Désolé ! J'ai dû un peu trop traîner dans le jacuzzi, j'ai pas dû voir le temps passer, alors.

-C'est pas grave. Je voulais te faire visiter un peu, là on a plus le temps, il va être l'heure de passer à table, mais ce n'est que partie remise, on pourra le faire après, si tu veux.

J'hoche la tête vigoureusement :

-Ouais, bien-sûr que ça me dirait ! Encore désolé de t'avoir fait attendre aussi longtemps, je suis toujours un peu long à me préparer.

Il me regarde de la tête au pieds et me tourne le dos, me faisant signe de le suivre. Mais j'ai quand même le temps de l'entendre répondre :

-Pas grave, je t'ai dis. Ça valait le coup.

« Ça valait le coup »... « Ça valait le coup » ? Il vient vraiment de dire ça ? A moi ? Ça veut dire qu'il...me trouve bien ? Il est...gay ? J'ai encore le ventre qui se serre. Il se retourne légèrement et sourit en coin :

-Allez, on va aller manger. Tu te mets à ma table ? Il y aura mon pote, Gustav, et oh ! J'ai vu qu'il y avait d'autres jeunes. Pas grand chose, il y a Paul et Valentine, ils sont frères et s½urs, sympas mais un peu snobs, Lara et Sarah, des jumelles, je les connais pas trop et William, je le connais pas non plus. Je pense que c'est tout. Mais ce soir, on sera sur une table de trois. A moins que tu ne veuilles dîner tout seul pour être tranquille ?

Je grimace en répondant :

-Ah non ! J'ai pas trop envie de rester tout seul !

Il me regarde encore étrangement et dit :

-Tant mieux. Parce que moi, j'ai envie que tu sois là.

Euh...il veut dire quoi, par là ? Il a envie que je sois là ? Et pourquoi j'ai encore le ventre qui se serre ? La faim, encore ? Putain, il m'arrive quoi, là ? Bon on va arrêter de se poser des questions et on va y aller, hein, parce que ça commence à bien faire.

Il m'emmène dans la grande salle où on prend les repas, les gens sont déjà installés et finalement on se retrouve que tous les deux. Le fameux Gustav a le mal de mer. Il est pas venu manger. Donc, tête à tête avec mister dreads. J'avoue, ça me plait bien. Il est sympa, drôle, intelligent. Il dégage un sex-appeal certain et ça me donne quelques idées. Et puis, je suis pas con, j'ai bien vu qu'il me faisait du rentre dedans. Mais discret. Il a pas encore dit qu'il était gay pour de bon. On verra bien. En attendant, le dîner est fabuleux, c'est vraiment bon. J'ai vu les autres jeunes, de loin, ils mangent avec leurs familles pour cette première soirée. En fait c'est pas plus mal de rester avec Tom uniquement, on parle beaucoup, il est plein d'humour ravageur, bref on fait connaissance. Il me raconte ce que ça fait que se retrouver en mer régulièrement, avec son père, on rit beaucoup avec les anecdotes sur certains passagers franchement bizarres qu'il aurait rencontré. Il a été aussi question brièvement de sa vie sentimentale. Ou plutôt de ce qu'il essaie d'avoir comme vie sentimentale, étant régulièrement en mer. J'ai donc eu mes soupçons confirmé, il est gay, même bi parce que finalement « une jolie fille, ça se crache pas dessus ». Il a personne d'attitré, étant apparemment le genre à avoir des aventures sans jamais s'attacher. Prendre, profiter et laisser partir ou partir, voilà son mode de fonctionnement. Et quand il me raconte tout ça, son regard sur moi est insistant, presque intimidant et même un peu insolent. Je fonctionne un peu comme ça moi aussi, en attendant de pouvoir être enfin avec Georg vraiment. Je me sens parcouru d'un frisson quand je pense à ce que le mec en face de moi pourrait donner au lit. Ouais, ça pourrait le faire...

Maintenant que le dîner est terminé, on se retrouve sur le pont, avec Tom, pour fumer encore. On a quand même bien bu, je sais pas si c'est moi ou le bateau, mais ça tangue. Je dérive un peu et ça a fait bien rire Tom. Lui aussi a l'air dans le même état que moi. On finit par s'accouder contre la balustrade, il est face à la mer et moi de dos. Quelques secondes de silence passent et il se met de côté pour me regarder un long moment. J'ai qu'une envie, baisser les yeux, et filer le plus vite possible, mais je reste complètement bloqué sur son regard qui accroche le mien, lourd, chaud, intense. Je le vois se rapprocher légèrement et il me souffle :

-Tu me plais beaucoup, Bill. Tu le sais ?

Merde, c'est à moi qu'il parle ? Je lui plais, et putain, je dois m'avouer qu'il est foutrement sexy et il me plait aussi pas mal. Je me sens sourire bêtement et m'entends lui répondre :

-Tu me plais aussi, Tom.

C'est tout ce que je peux dire. Il fait un pas de côté et vient se poster devant moi, m'appuyant un peu plus contre la balustrade dont le bois s'enfonce dans mon dos. Son corps s'affaisse doucement contre le mien et ses mains passent de chaque côté de moi pour se retenir au bois. Je louche presque sur sa bouche tout près et je vois son visage se rapprocher du mien. Et à partir de là, impossible d'avoir une pensée cohérente. Il pose juste sa bouche sur la mienne et je la sens de suite s'entrouvrir légèrement pour que sa langue vienne entrouvrir mes lèvres, s'y glisser doucement et lécher le bout de ma langue, timidement d'abord, me faisant frémir, puis plus franchement après, et là, ça devient vite indécent.

Je pose doucement mes mains sur sa taille et c'est sans vraiment le vouloir que mes doigts s'enfoncent dans sa peau, à travers son tee-shirt. Il continue de m'embrasser, prenant la direction d'un baiser fiévreux, direction que je lui laisse bien volontiers et remarque d'un coup qu'il bande tout contre moi. Mes mains glissent plus dans son dos et je le pousse un peu plus contre moi, il pivote un peu des hanches et gémit dans ma bouche quand il sent à quel point moi aussi je suis dur. Ses lèvres caressent les miennes une dernière fois et il se détache pour murmurer :

-Bill, j'ai envie de toi...

J'ai même pas la pensée de le repousser avec un ferme « je couche pas le premier soir », il me fait trop envie. Ses yeux sur moi me brûlent et il revient coller sa bouche dans mon cou pour aspirer doucement la peau, il me suçote la gorge et chose incroyable, je durcis encore plus. Plus bandant, il doit pas y avoir. Je sais pas quand j'ai fermé les yeux, mais sa main dans mes cheveux qui tirent un peu dessus pour me pencher un peu plus la tête m'excite encore plus. J'essaye d'articuler et m'entends gémir plus que parler :

-Viens, on va aller dans ma cabine...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.92.163.188) if someone makes a complaint.

Comments :

  • chaos87th

    08/08/2011

    Au moins pour être direct, ils le sont.
    Et ils ne passent pas par 36 chemins.
    Mais j'espère que ça ne sera pas que pour un soir.

  • Pucca97217

    13/09/2009

    Il n'a que Georg en tête,c 'est l'amour fou.
    Aaaahhh enfin quelq'un de son age.
    Pas discret le Billou hein!!!
    Non t'est pas amoureux t'est juste attirée fort.
    Ouè ouè moi aussi j'ai souvent faim comme sa.
    Waouw c'est chaud deja

  • fictb--cb

    12/08/2009

    =) ;)

  • fictb--cb

    12/08/2009

    o debut jai cru kil etait avec georg mais je me suis dit " aaaa il vas dans le bateau , et sur kil vas oublier georg , yes !! et apres il y aurat des problemes , yes " je sais je suis sadique , mais quan il y a les problemes c'est tellement super ....
    bonnes continuation =)

  • fictb--cb

    12/08/2009

    genialll

  • fictb--cb

    12/08/2009

    waouuuuu !!!!

  • Thunderbolt-Real-Ya0i

    11/07/2009

    Je sais pas cmt t'as fais mais elle est juste géniale quoi

  • tom-th-tom

    22/03/2009

    mdr y'aura les photos de georg partout xD

  • nirvana-angel83

    16/03/2009

    wouhhhhhhhhhhhhhhhh!!!!! c chaud!!!! ^^
    et lis vont faire quoi dans la cbine hein??? un scrabble nan?

Report abuse