[Fiction] La croisière - Chapitre 6

Quand je me réveille, il me faut un moment pour me remémoriser où je suis et quel jour on est. Et je remarque alors que l'heure est bien avancée dans la nuit. Il est trois heures du matin, j'ai raté le dîner, j'ai raté le rencard avec Tom et je suis encore tout habillé. Déçu, je retire tous mes vêtements et me glisse sous les draps, espérant pouvoir me rendormir, j'ai dormi longtemps, très longtemps ! Je me demande si Tom m'a attendu et j'ai la pensée incongrue que peut-être, je lui ai manqué un peu. Tout est calme autour de moi, tout le monde doit être couché, je sens le bateau tanguer doucement, c'est agréable. De nouveau, toutes mes pensées sont dirigées vers Tom. Et je m'endors de nouveau.

Bien-sûr, cette surdose de sommeil m'a fait me lever tôt et je suis prêt depuis longtemps, attendant que tout le monde arrive pour le petit déjeuner. Je suis monté sur le pont, là où j'ai vu Tom pour la première fois et contemple la mer en fumant une cigarette. Je suis complètement plongé dans mes pensées quand j'entends une voix derrière moi :

-Mon instinct me disait bien que j'allais te trouver là !

Tom. Sans aucune raison, mon coeur se met à battre la chamade. Putain, il est encore plus beau. Je sais pas quoi faire, on se dit bonjour comment ? Il résoud le problème en avançant vers moi et en capturant mes lèvres entre les siennes en soufflant :

-Salut, lâcheur ! Je t'ai attendu hier soir !

-Désolé, j'ai pas pu me réveiller.

-Va falloir faire mieux que ça, si tu veux être excusé !

Je fais un petit sourire et passe ma main derrière sa nuque pour approcher sa tête vers moi et cette fois-ci c'est moi qui l'embrasse, pendant un très long moment. Je caresse sa langue de la mienne, explore toute sa bouche, recule un peu la tête pour mieux l'embrasser encore et bouge doucement mes lèvres contre les siennes. Il avance la langue dans ma bouche et je la happe pour la suçoter doucement aussi, je pourrai passer la journée comme ça, à l'embrasser. Mais pour l'instant, ça a le don d'enflammer tous mes sens et mon désir se réveille lentement mais sûrement. Son odeur me monte au nez, sa peau est douce sous mes doigts qui caressent sa nuque. Je me rapproche de lui un peu plus, sur le banc, pour sentir un peu plus sa chaleur et sens ses doigts passer dans mes cheveux. Je perds complètement la tête dans ce baiser langoureux et si j'étais pas assis, je suis sûr que je tomberai sur le sol. Le baiser s'intensifie et je me sens trembler contre lui. Sa main est posée dans le creux de mes reins et remonte lentement pour me caresser la colonne vertébrale, redescend pour caresser tout mon bras et vient se poser sur ma joue qu'il caresse de son pouce.

Au bout d'un moment, j'arrête et recule pour murmurer :

-Alors ? Je suis pardonné maintenant ?

Il ouvre des yeux hagards et demande :

-Pardonné ? Pardonné pour quoi ?

Il a l'air tellement déconnecté de la réalité que ça me fait éclater de rire. Je lui donne un petit coup dans l'épaule et dit :

-Eh bin ! Je t'embrasse seulement et t'es déjà troublé à ce point ?

Il comprend alors et éclate de rire lui aussi, et putain, son rire est une des meilleures choses que j'ai jamais entendu :

-Te fous pas de moi ! Bon, on va dans la chambre ?

J'ouvre de grands yeux et manque m'étrangler en parlant :

-T'es pas sérieux, Tom ?

-Bin si ! Pourquoi ?

Je vais pour répliquer quand je remarque son sourire taquin :

-T'as eu peur que je sois sérieux, hein ? Non, on va aller manger d'abord !

-D'abord ? Parce que t'as l'intention de...?

-Bin ouais !

On est maintenant debouts tous les deux, il se rapproche de moi et m'embrasse vite fait :

-J'ai vraiment beaucoup aimé, hier, non, en fait, j'ai adoré ! Allez, viens, on va manger !

Je le suis jusqu'au restaurant et dès qu'on passe la porte, un jeune assis à la table que nous occupons depuis le début de la croisière, lève le bras et nous fait signe de venir avec un grand sourire. J'entends Tom murmurer :

-Oh bin tiens, y a Gus qui est là !

Voilà, un emmerdeur qui va gâcher le tête à tête qui se profilait ! On le rejoint, le salue, Tom fait les présentations et on commence à manger. Mais plus la discussion avance, plus je me dis que Gus est vraiment sympa, on rigole beaucoup avec lui. Il nous explique qu'il y a un tas d'activités à faire aujourd'hui, et se penche un peu vers Tom pour le taquiner après m'avoir lancé un coup d'oeil malicieux :

-Je comprends bien que t'aies pas trop envie de sortir de la chambre, hein, mais quand même, ce serait dommage de pas profiter de la piscine ! Mais bon, je reconnais qu'à ta place, j'aurais pas très envie de faire autre chose que...

J'étais en train de boire un peu de café quand sa dernière remarque me fait avaler de travers et je pose brusquement la tasse en toussant, pendant que ce cher Gus éclate de rire. Tom me tape dans le dos et l'engueule un peu :

-Gus, t'es con ! Tu mets Bill mal à l'aise, là !

Je proteste un peu :

-Non, ça va, y a aucun soucis !

Putain, je comprends pourquoi Tom s'entend bien avec lui, ils ont le même humour douteux et font exprés de vous mettre encore plus mal à l'aise quand ils voient que vous l'êtes déjà, parce que Gus continue :

-Je dis ça parce qu'on vous a pas vu beaucoup depuis le début de la croisière, en fait, la dernière fois que je vous ai vu c'était quand toi Tom étais en train de l'entraîner vite fait je sais pas où, mais je me doute bien, et puis voilà, plus de Tom, plus de Bill non plus par la même occasion. Vous avez fait quoi ?

Je jette un regard vite fait sur Tom parce que je le vois bien sortir une connerie, il me regarde en souriant et répond tranquillement :

-On a fait un peu connaissance...

Ouf, putain, j'avais peur qu'il sorte un truc plus hard que ça. Je soupire discrètement de soulagement quand j'entends avec horreur la suite de sa phrase débitée nonchalamment :

-Après on a baisé comme des fous en...plusieurs fois, hein Bill ?

Je reste sans voix, la bouche et les yeux grands ouverts pendant que ces deux-là se mettent à rire, mais à rire tellement qu'ils se pisseraient presque dessus. J'ai bien la pensée d'entrer dans son jeu, mais si je fais ça, il va faire pire et putain, non, je veux pas, pas devant Gus ! Je lance un regard furieux à Tom qui rit encore plus fort pendant que Gus lui dit :

-Eh bin voilà, là c'est toi qui a réussi à le mettre mal à l'aise !

Tom hausse les épaules et dit :

-C'est pas grave, je me ferais pardonner, Bill aime bien quand je-

Je l'interromps vivement avant qu'une autre connerie lui échappe :

-Ok, ok, Tom, putain tu veux pas la fermer deux secondes ? Juste deux secondes que je puisse déjeuner tranquille sans que tout le bateau soit au courant de ma vie sexuelle ?

Heureusement, la conversation prend un tout autre détour et nous voilà en train de planifier ce que nous allons faire ce matin. Gus veut absolument que nous fassions la connaissance des autres jeunes, on pense se baigner un peu dans la piscine, bref on verra au fur et à mesure. Après un copieux petit déjeuner on se sépare un instant pour récupérer nos shorts de bains et on se retrouve au bord de la piscine. Tom et Gus sont en grande conversation, deux jeunes filles sont là, elles se ressemblent beaucoup, il doit s'agir des jumelles, Lara et Sarah. Gus me les présente et je remarque, un peu amusé que la Sarah ne semble pas vouloir me lâcher des yeux. D'ailleurs, dès que possible, elle se met à côté de moi et commence à me parler de tout et de rien, de rien surtout, la pauvre, si elle savait ce que ça peut me souler ce dont elle me parle ! D'autres arrivents aussi et William propose une partie de volley dans la piscine. Etant absolument nul dans tous les sports, je déclare que je vais rester allongé sur un des transats et Tom se mêle aux jeunes en ricanant que « la partie va pas durer » vu qu'il va « vite déculotter l'autre équipe », espèce de prétentieux, va, mais reviens vite fait, qu'on aille dans la chambre, parce que le voir là, torse nu sous le soleil, avec ses muscles qui se tendent et se détendent pendant qu'il joue, putain, j'en baverai presque. Sarah se met sur le transat à côté de moi et n'arrête pas de minauder. Derrière mes grandes lunettes de soleil, je vois bien que Tom nous jette de nombreux coups d'oeil et je lui renvoie un petit sourire et un signe de la main. Et voilà que d'un coup, la Sarah vient se mettre assise, dans mon dos, sur MON transat, putain, elle me veut quoi ? Elle glousse comme une poule qui est en train de pondre et me dit, ses mains déjà sur moi :

-Y a tellement de soleil, Bill, attends, je vais te mettre de la crème...

Pas le temps de dire quoi que ce soit, elle est déjà en train de me tartiner le dos. Bon, de toute façon tant mieux, ça m'évitera de ressembler à une écrevisse, bien que j'allais m'allonger sur le dos, là, donc ça sert strictement à rien, ce qu' elle fait ! Elle fait glisser lentement ses mains de mes épaules au bas de mon dos et susurre des trucs sans importance. Moi j'aimerais bien qu'elle me laisse enfin tranquille. Je serai menteur de dire que le massage me plait pas, en passant, mais c'est pas Tom, c'est pas les mains de Tom, ça a rien à voir avec Tom. Ses mains à lui, elle étaient mieux, plus douces, plus fermes, elles me faisaient frissonner dès qu'elles se posaient sur moi, elles savaient exactement ce qu'il fallait faire...

Je lève le regard vers lui, encore un peu perdu dans mes pensées et remarque qu'il est debout dans l'eau, plus du tout dans le jeu, il est en train de me regarder aussi. Les yeux presque grands ouverts, il me regarde, en train de me faire tartiner par l'autre conne dans mon dos qui minaude toujours et à ma grande surprise, je la sens se rapprocher encore plus de moi. Tom doit le voir aussi, il a une drôle d'expression sur la figure. Ni fâché, ni amusé, comment dire...interloqué ? Surpris ? J'en sais rien, mais en tout cas, il nous fixe toujours. Puis j'aperçois le ballon qui arrive dans sa direction et avant que j'ai le temps de crier quoi que ce soit, j'entends un grand cri, ça doit être Gus qui gueule :

-TOM !

Et voilà qu'il se prend le ballon en plein dans la tête, il l'a pas vu venir celui-là. Tout le monde éclate de rire, Tom aussi. Sarah lance :

-Tom, t'es pas très malin, quand même ! Si c'est pour jouer comme ça, fallait pas !

Il se retourne vers elle et lui lance un regard noir et dit :

-Tu veux ma place peut-être ?

Tout le monde, même sa jumelle se met à protester :

-Ah non, pas elle, elle sait pas jouer, elle va nous porter la poisse ! D'ailleurs qu'est-ce qu'elle fait là ?

J'éclate de rire pendant qu'elle tire une tronche pas possible et rétorque :

-Bande de nazes ! Vous êtes vraiment nuls ! C'est pas moi qui me suis pris un ballon dans la tête, hein !

Et Tom qui répond :

-Non, mais ça peut s'arranger !

Ok, je vois, il a pas l'air de trop l'aimer, Sarah. Le jeu continue pendant un long moment, j'ai réussi à virer Sarah de mon transat et répond à peine quand elle me lit un article du magasine « jeune et tendance » qu'elle feuillette, bin quoi ? C'est pas parce que je me maquille que je dois lui tenir le crachoir sur les produits de beauté ! En plus, elle arrête pas de faire des allusions sur des trucs qu'on pourrait faire, elle et moi. Putain, j'en ai des frissons de peur, rien qu'à l'idée ! J'ai enlevé mes lunettes et souvent, mon regard croise celui de Tom. Il me lance fréquamment des clins d'oeil et des sourires en coin pendant que je lui fais mes plus beaux sourires aguicheurs. Seuls Gus nous a capté et plusieurs fois, je le surprend à secouer la tête en prenant un air désolé, ce qui fait rire Tom. Et moi je me dis alors que je suis encore plus foutu, parce qu'il me plait encore plus et que je commence à bien m'attacher...

L'aprés-midi se déroule comme ça, entre les jeux dans l'eau, les discussions autour d'un verre avec les autres, une partie de tennis où j'ai rétamé Tom avec un plaisir non dissimulé. On était pas tout seuls, mais c'était une super journée quand même. Le midi, on a mangé avec les autres jeunes, du coup et il m'a fallu une patience énorme pour répondre calmement à Sarah que non, je voulais pas qu'on mange seuls elle et moi ! Putain, mais quel pot de colle ! Au début, il m'a semblé que Tom en était amusé, mais plus ça va, et moins ça a l'air de le faire rire. Tiens, tiens, est-ce qu'il me ferait une crise de jalousie ? Au déjeuner, il allait s'assoir à côté de moi, je prévoyais déjà de lui tripoter la cuisse et l'entrejambe discrètement sous la table quand Sarah s'est assise sur la chaise qu'il tirait vers l'arrière pour lui, gloussant comme une conne :

-Merci, Tom, t'es vraiment trop galant !

Tom est resté deux secondes la bouche grande ouverte comme un poisson hors de l'eau et a sifflé :

-Sarah, j'allais m'assoir, là !

-Oh c'est pas grave ! J'ai été toute la journée avec Bill, j'ai envie de parler encore avec lui. J'ai des tas de trucs à lui dire, hein chéri !?

Chéri ? D'où elle m'appelle chéri c'te conne ? Putain, elle voudrait pas plutôt aller poser son large cul ailleurs et laisser Tom s'assoir là ? Je lui lance un regard désolé, regard qu'il remarque même pas tellement il a l'air furieux. Et comme de l'autre côté de moi y a William, Tom est obligé de s'assoir ailleurs. Et pendant tout le repas, je fais que planter mes yeux dans les siens, occultant complètement les autres qui causent, rient, chahutent, ignorant totalement Sarah à côté de moi qui me raconte je sais pas quoi, je me fous de tout. Tom est assis en face de moi et me lâche pas du regard. A ses yeux qui pétillent, je devine sans mal à quoi il pense, je suis en train de penser à la même chose, les heures qu'on a partagées ensemble, dans ma chambre. J'ai qu'une envie, me lever de table et l'entraîner à ma suite en lui ordonnant de me prendre, où il veut, mais qu'il le fasse. Et je sais très bien qu'il a compris à quoi je pense, il a les yeux qui brillent encore plus et son sourire est encore plus moqueur.

On est encore en train de se regarder quand je sens une main remonter ma cuisse. Oh merde, Sarah qui remet ça. En plus, elle est même pas discrète, Tom a tout de suite remarqué ce qu'elle faisait et je vois avec un grand plaisir ses yeux noircir de colère. Son regard va d'elle à moi et pour jouer, je la laisse faire quelques instants, rien que pour observer ce que Tom va faire. Il me regarde de nouveau et hausse un sourcil, il fait un discret signe du menton en direction de Sarah, certainement qui veut dire « bin tu dis rien ? » pendant que la conne monte sa main de plus en plus haut. Elle se penche légèrement vers moi et demande à voix basse, profitant du fait que tout le monde parle avec tout le monde :

-Dis, Bill, après tu veux pas qu'on aille faire un tour, juste toi et moi ?

Là, je vois clairement Tom se raidir, il a entendu. Il ouvre la bouche pour répliquer quelque chose de là où il est mais est interrompu quand il entend la suite de la phrase de l'autre pimbêche :

-J'ai envie de te montrer tout un tas de trucs...tu viens ?

J'hésite même pas, je réponds direct :

-Non.

Elle me jette un regard mi furieux, mi étonné et recommence :

-Attends, t'as pas compris ce que je voulais dire, là je-

Et elle est coupée par Gus, ce cher Gus qui me sauve de cette situation embarrassante :

-Bon, et si on allait dans ma chambre faire une partie de poker ? Qui en est ?

Tout le monde approuve et Sarah fait la gueule. On se rend donc dans la chambre de Gus et finalement, il est décidé que ce sera une partie de strip-poker. Il manquait plus que ça ! Sarah et sa jumelle sont toutes ravies de, soit nous voir rapidement à poil, soit de se dénuder pour nous. Si seulement elles savaient à quel point ça me fait rien ! En plus, j'ai la vague impression que Lara, la soeur de Sarah est vachement attirée par Tom et ça, inexpliquablement, ça m'emmerde un maximum. La partie est déjà bien avancée, j'ai déjà perdu mon tee-shirt, Tom aussi, mais bon, comme je suis pas si nul, j'ai rien perdu d'autre. Par contre, Sarah est carrément en sous-vêtements et me lance des regards lubriques, toute fière d'elle. Qu'est-ce qu'elle peut m'agacer ! Elle arrête pas d'avancer la main pour me tripoter, sous prétexte qu'elle « redessine » un grain de beauté et Tom en face fait pratiquement la gueule. Je dois dire que ça me plait vraiment, je comprends pas trop ce qu'il se passe, on devait juste « passer du bon temps », s'amuser ensemble, quoi ! Et là, il a l'air de...tenir à moi ? Au moins autant que moi je tiens à lui. Qu'est-ce qu'il nous arrive ?

Gus, toujours rempli de bonnes idées demande subitement à Tom d'aller chercher d'autres boissons dans le mini-bar, séparé du salon par une mince cloison. Il se lève et moi, j'en profite pour me lever aussi et annonce que je vais aller l'aider à rapporter tout ça. J'arrive dans son dos et il me lance un coup d'oeil vite fait, toujours sans rien dire. Je me sens d'un coup timide et dit simplement :

-Tu...tu veux un coup de main ?

Il me répond presque froidement :

-Euh...ouais, tiens, prends les verres s'il te plait.

Je repère les verres et me dis que je peux pas laisser cette froideur mettre une distance entre nous. Ca allait tellement bien avant que cette idiote ne commence à me draguer. Alors pendant qu'il a le dos tourné je trouve quoi faire et laisse tomber un verre, tant pis ! Au bruit du verre cassé il se retourne et demande :

-Qu'est-ce qu'il se passe ?

-Rien, j'ai juste fait tomber un verre, sans faire exprés...

Les autres demandent, de loin :

-Hey ! Vous faites quoi ?

-Ca va, y a juste un verre qui est tombé, on ramasse et on arrive !

Il s'accroupit à mes côtés pour ramasser les morceaux de verre et j'attrape sa main dans la mienne. Il relève la tête pour me regarder et sans dire un mot, j'attrape sa nuque et l'attire vers moi pour l'embrasser. Au moment où ma bouche va pour se poser sur la sienne, on entend un bruit tout proche. Sarah ! Et bien-sûr, Tom se détache rapidement et se relève d'un coup en soupirant. Je fais de même et Sarah avance vers moi :

-Ca va, Bill ? T'es pas blessé au moins ?

Je lui réponds les yeux toujours sur Tom, j'espère qu'il peut voir à quel point je suis déçu. Il me regarde aussi, et son regard noirci quand il voit Sarah se jeter dans mes bras. J'ai qu'une envie, la repousser violemment mais un dernier éclair de politesse me retient.

-J'avais peur qu'il te soit arrivé un truc, attends, je vais t'aider à ramasser tout ça.

Et voilà, il sort de la pièce sans un regard pour moi. Je me détache presque méchamment de cette niaise, n'ayant qu'une envie, l'envoyer au diable et lui crier une bonne fois pour toute que j'en veux pas, d'elle, que y a que Tom qui m'interresse. Finalement, je la laisse ramasser tout, toute seule et elle finit par nous rejoindre au salon où la partie reprend. Tom enchaîne verres après verres, l'air furieux, ça me trouble complètement. Si je crois ce que je vois, je dirais qu'il commence à avoir des sentiments...Et si j'en crois ce que je ressens quand je vois Lara le draguer un peu plus subtilement que sa soeur, je dirais que moi aussi je suis pas totalement indifférent. On a joué à un jeu qu'on commence à ne plus vraiment maîtriser, là...

Sarah n'a toujours pas compris que je voulais rien faire avec elle. Lassée de voir que je réagissais pas plus, elle profite du fait que les autres soient en grande conversation et elle vient se mettre à genoux entre mes jambes et me dit :

-Bill, j'aimerais vraiment, vraiment qu'on sorte de là, toi et moi, j'aurais un truc à te dire...

Putain, elle fait quoi, là ? Je pose mes mains à plat derrière moi, histoire de reculer un peu, sa tête se rapproche dangereusement et dit :

-Ecoute, Sarah, faut que je te dise que-

Et là, plus rien, je peux plus rien dire et pour cause, elle se jette sur moi et...m'embrasse. Rien à voir avec Tom, là sa langue me fouille tout l'intérieur et c'est franchement dégoûtant. J'ai été tellement surpris que je me laisse tomber sur le dos et elle s'allonge complètement sur moi. J'entends les autres éclater de rire et une remarque d'un des gars :

-Bin dis donc, elle en peut plus, Sarah ! Lâche-le, t'es en train de l'étouffer, là !

Et j'entends vaguement le bruit d'une porte qui claque et comprends que c'est Tom qui vient de partir parce que je crois que c'est Gus qui l'appelle :

-Tom, attends ! Tom !

Je repousse Sarah qui fait le geste de se rejetter sur moi mais je l'arrête de la main :

-Arrête, Sarah ! Arrête ça, tu m'intéresses pas !

Je fais même pas attention à son regard vexé et à la moue boudeuse qu'elle fait et récupère mon tee-shirt au sol pour me précipiter à la suite de Tom, espérant le trouver rapidement. J'enfile mon haut à la va-vite pendant que je cours presque dans le couloir. J'ai l'intuition qu'il est monté sur le pont et effectivement, je le trouve dehors, en train de fumer, à l'endroit où on s'est rencontré pour la première fois. Quand j'arrive à sa hauteur, il se tourne vers moi et se remet face à la mer, sans rien dire. Je sais pas quoi dire, je sais pas quoi faire, je me retrouve comme un con. Alors j'avance lentement vers lui et il finit par me demander :

-Pourquoi t'es venu ?

-Pourquoi t'es parti ?

Il hésite un instant et hausse les épaules :

-J'avais chaud, j'avais besoin de fumer et de prendre l'air. Alors je suis parti...

Ouais, c'est ça...Prends-moi pour un con ! Je sais pas ce qui nous arrive, je comprends plus rien, je sais juste que je veux être seulement avec lui, juste lui et moi, ça avait tellement bien commencé ! Je m'approche encore plus de lui et pris d'une impulsion, saisit sa main qui tient toujours la cigarette dans la mienne, et l'amène à ma bouche pour tirer dessus. Il se laisse faire et plonge simplement son regard dans le mien. Il finit la cigarette et la jete à la mer. On reste encore un moment sans parler. J'en ai marre qu'on dise rien, j'en ai marre de pas savoir quoi faire, alors je fais la seule chose dont j'ai envie depuis un moment. J'enlève son bras qui est posé sur la rampe de bois et me glisse entre elle et lui, me retrouvant face à lui, complètement collé à son torse et avant qu'il ait le temps de dire un mot je me jette sur ses lèvres et l'embrasse fougueusement. Putain, ça m'avait manqué, encore plus que ce que j'imaginais. Il ne réagit pas pendant quelques secondes mais une de ses mains remontent dans mes cheveux pendant que l'autre me colle encore plus contre lui. Sa langue caresse la mienne, l'air qu'il rejette par le nez me fouette le visage, ses lèvres happent les miennes, tout est vraiment délicieux, je me perds et m'abandonne complètement dans ce baiser...

Au bout d'un moment, je me détache avec regret et lui souffle, les yeux toujours fermés :

-Toute la journée...j'ai attendu toute la journée de pouvoir faire ça...

Il répond sur le même ton :

-Ah ouais ? Tu viens pourtant d'avoir un baiser fabuleux avec...comment elle s'appelle déjà ?

J'ai même pas envie de lui demander s'il est jaloux, j'ai juste envie qu'on aille dans ma chambre. Je me cambre un peu contre lui et il recommence à m'embrasser en se frottant un peu à moi. Il appuie son érection contre la mienne et fait pivoter son bassin, ça m'arrache quelques gémissements dans sa bouche et je peux presque le sentir bander encore plus contre moi. Mon corps s'affaisse complètement contre le sien, je sens qu'il descend une main entre nos deux corps et caresse la bosse déjà formée dans mon pantalon. Puis il avance sa bouche, la pose dans mon cou et m'embrasse doucement, me lèche la gorge, suçote mon cou, titille mon oreille et tout ce que je suis en mesure de faire, c'est de m'accrocher à lui d'une main et haleter. Il murmure à mon oreille :

-Elle pourrait te faire ressentir tout ça, Bill ? Dis-moi, elle pourrait ? Regarde comme tu trembles déjà...

Je peux à peine articuler :

-Non, elle pourrait pas...personne pourrait...allons dans ma chambre, Tom ! Envoyons-les tous se faire foutre, emmène-moi dans ma chambre...Allons-y, rien que tous les deux...

-Et pourquoi je ferais ça ?

-Emmène-moi et fais-moi l'amour, Tom, fais-le, maintenant, j'ai envie de toi...j'ai besoin de toi !

Putain, j'ai même pas fait attention à ce que j'ai dit. Pendant qu'il me prend par la main et me tire derrière lui, nous faisant presque courir dans le couloir qui mène à ma chambre, je réalise ce que je lui ai dit. Je lui ai demandé de me faire l'amour, alors qu'il n'était question que de « baiser » ou de « coucher » au début. Bref, un truc sans sentiments, juste du plaisir, du sexe, s'amuser quoi ! Et je réalise aussi qu'il a rien dit à ma demande...j'espère juste qu'il a pas fait gaffe à ce que j'ai dit. Parce que moi-même je sais plus trop où j'en suis avec tout ça !

On arrive dans ma chambre et la porte à peine fermée il se jette déjà sur moi et commence à m'embrasser passionnément, c'est le seul mot qui me vient à l'esprit, surtout quand je l'entends me chuchoter à l'oreille :

-J'ai détesté que cette conne te touche...y a que moi qui ai le droit...Tu veux que je te fasse l'amour, très bien, ça tombe bien, depuis ce matin moi aussi je veux que ça. Viens...

Oubliés, tous les autres, oubliée Sarah, oublié l'heure qu'il est ! J'ai juste conscience de ses mains et de sa bouche qui se posent un peu partout sur moi, pour m'embrasser, me déshabiller, me caresser voluptueusement, me faisant décoller haut, bien haut, et pendant les heures qui suivent son corps parle au mien le meilleur des langages...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.234.0.2) if someone makes a complaint.

Comments :

  • chaos87th

    10/08/2011

    Même Tom s'est mit à dire qu'il allait lui faire l'amour. C'est que ça évolue.
    C'est vrai que cette Sarah était un peu beaucoup trop collante.
    J'aurais bien voulu que Tom se lève lui en foute une bonne et dit que Bill lui appartenait juste à lui.

  • Pucca97217

    14/09/2009

    Oh la sarah quelle conne.
    Oula ils commence à avoir des sentiments l'un pour l'autre

  • Billychounet

    23/08/2009

    toujours aussi bien !:D

  • Thunderbolt-Real-Ya0i

    11/07/2009

    J'adore la fin de ce chapitre ! Parler le meilleur langage enfin le meilleur des langues plutôt

  • Siiix.

    31/05/2009

    C'était assez " sexuel ", mais j'aime bien tout de même !
    Bien sûr, ce n'est pas celle que je préfère, mais celle-ci est très bien écrite et ça change ! :)

Report abuse