[Fiction] Reviens-moi!!! - Chapitre 4

Il continua de boire jusqu'à ce qu'il arrive à occulter la douleur à l'intérieur de lui et restait assis, dans le salon, marmonnant, l'½il vague et les lèvres tremblantes. La colère par contre ne disparaissait pas. Tom lui avait menti, Tom l'avait trompé et en plus, il s'était permis de lui reprocher tout un tas de choses qu'il ne méritait même pas. C'était bien gonflé de sa part !

Bill avala cul sec un autre verre de vodka pour taire certaines pensées qui s'imposaient à lui. Des pensées qui lui disaient que Tom n'avait pas complètement tort. Il se vautra un peu plus dans le fauteuil et s'écria :

-Bin voyons ! Bien-sûr, tout ça c'est ma faute ! T'as pas ton compte au lit, alors tu vas voir ailleurs et je devrais me sentir responsable ? Salaud !

Il se laissa tomber sur le côté et geignit lamentablement, l'alcool le rendant encore plus misérable :

-Putain de salaud sans c½ur et sans cervelle ! Couilles molles ! Blaireau, va ! Lâche ! Mesquin ! Idiot !

Il souhaita soudain avoir Tom en face de lui pour pouvoir lui décharger toute sa haine. Il laissa encore quelques injures sortir, ça lui faisait du bien, mais l'ivresse embrouillait son cerveau :

-Imbécile ! Crétin ! Connard ! Euh...Dégueulasse ! Ouais, voilà, c'est ça, c'est...c'est dégueulasse ! C'est pas humain ! J'ai l'air de quoi, maintenant ? Elle peut rire cette conne ! Tous des salauds !

Il se redressa maladroitement et leva un index sentencieux, essayant d'imiter la voix de Tom :

-C'est ta faute aussi Bill, tu veux plus que je te touche, et blablabla...Pfff...Ouais, c'est ça !

Il se tut un instant et son visage se décomposa, il se laissa tomber de nouveau contre les oreillers en gémissant plaintivement :

-Oh merde ! Merde ! C'est ma faute aussi, je suis...putain, j'ai été trop con, moi aussi ! Il a raison le salaud, il a quand même raison !

Il se mit à sangloter, il était complètement saoûl et en plus de ça, il avait maintenant envie de vomir. Sa tête lui tournait, son estomac brûlait. Il n'avait jamais supporté l'alcool à forte dose. Et là, il sentait que tout allait joyeusement remonter. Il eut juste le temps de se précipiter aux toilettes et à peine arrivé, il se pencha pour laisser son estomac se vider. Il vomit un moment et se lamenta dès qu'il fut calmé :

-Merde, j'ai sali mes cheveux ! Mon estomac fait mal, maintenant ! Putain, je vais pas bien du tout !

Il regardait certaines mèches salies, dégoûté, et fit une grimace en passant à la salle de bain pour rincer ses cheveux. Il se regarda longuement dans le miroir, essayant de déchiffrer l'air qu'il pouvait bien avoir en ce moment. Il se sentait minable et pathétique, il savait que dans le fond, Tom avait raison. Mais c'était pas une raison pour aller le tromper, surtout avec cette espèce de vieille peau !

Il reprit ses lamentations intérieures et dériva lamentablement jusque sa chambre pour se laisser tomber sur le lit, tout habillé. Il n'était plus capable de penser à quoi que ce soit, ça tournait trop autour de lui, son estomac brûlait et sa bouche était pâteuse. Il s'endormit en pensant à Tom, il hoqueta encore un peu, sanglota encore beaucoup et plongea enfin de force dans un sommeil lourd mais qu'il savait en aucun cas réparateur.

De son côté, Tom était anéanti. Il n'alla pas plus loin que le parking. Il déverrouilla la portière et s'installa à la place conducteur. Il donna un grand coup de poing dans le volant en jurant fortement :

-Putain !

Et enfouit son visage dans ses mains. Il venait de tout perdre, tout ce qui était important dans sa vie. Il avait tout gâché et il avait encore l'impression d'entendre toutes les choses que Bill lui avait dites. Il se demanda un instant ce que le brun pouvait faire en ce moment et ricana méchamment en pensant qu'il serait certainement très malade avec tout ce qu'il avait bu, Bill n'avait jamais supporté l'alcool à forte dose. Puis son ricanement se transforma en sanglot qui se coinça dans sa gorge. Il était malheureux, tout simplement. Il leva le regard vers une des fenêtres de leur appartement et vit que c'était éteint. Bill avait dû s'endormir dans le salon, ou simplement aller se coucher tranquillement. Alors il démarra et après avoir réfléchi quelques instants, il décida de louer une chambre d'hôtel, il y en avait un pas trop loin de chez eux.

Le lendemain, ils se réveillèrent chacun de leur côté, toujours aussi malheureux. En se réveillant, Bill regretta immédiatement d'avoir bu autant, son estomac se soulevait encore, il avait une gueule de bois terrible, les yeux lui piquaient, sa tête lui faisait horriblement mal, il sentait la sueur et il grimaça de douleur en se levant. Automatiquement, son regard chercha la silhouette de Tom à côté de lui, dans le lit et il se rappela les évènements de la veille. Il passa dans la salle de bains pour essayer de se redonner une allure plus humaine. Il devait aller travailler et sentait que la journée allait être terrible. Il se dit alors qu'un café très fort lui ferait le plus grand bien. Il était affairé dans la cuisine quand il entendit sonner. Il alla ouvrir et eut quelques secondes de non-réaction quand il vit Tom derrière la porte qui demanda sèchement :

-J'ai pas mes clés, je peux au moins me changer ? J'ai pas de vêtements propres et je dois aller bosser !

Bill hésita un instant mais hocha finalement la tête sans rien dire et recula un peu pour le laisser passer. Tom passa devant lui et alla directement dans la chambre. Bill ne savait pas quoi faire, son c½ur s'était emballé quand il avait vu son compagnon, mais il lui en voulait toujours énormément. Il soupira et se rendit dans la cuisine pour s'occuper, au lieu d'essayer de deviner ce que Tom faisait. Il but son café debout, face à l'évier et dos à la porte et tressaillit quand il entendit la voix de Tom, hésitante :

-Bill ?

Il entendit le blond se déplacer jusqu'à lui et retint son souffle. Une main se posa sur son épaule en même temps qu'il entendit un léger murmure :

-Je suis désolé, vraiment...

Il dégagea la main par un coup d'épaule et répondit :

-Tu peux.

Tom s'énerva et le retourna :

-Putain, tu pourrais au moins me regarder !

Et bien-sûr, Bill s'énerva aussi :

-Pourquoi je te regarderai ? Ca servirait à quoi ? T'es venu te changer, c'est fait, maintenant vas-y !

-Il va bien falloir qu'on parle un peu plus que ça ! Tu peux pas juste me virer comme ça et espérer que je dise rien !

-T'as rien à dire ! Y a plus rien à dire ! La meilleure chose à faire c'est que tu ailles bosser et que ce soir tu viennes récupérer toutes tes affaires !

Tom eut l'air déboussolé un instant mais se reprit rapidement, il se mit à élever la voix un peu plus :

-Attends ! T'es en train de me dire quoi, là ? Tu...tu veux que je parte ? Définitivement ?

-Et bin voilà ! Il a enfin compris ! C'est pas trop tôt !

Tom grogna :

-C'est pas vraiment le moment de faire de l'humour, Bill !

-Parce que tu penses que j'ai envie de rire, là ? Regarde-moi bien ! J'ai l'air de plaisanter ? C'est rigolo, là, la tête que je fais ?

-Je veux pas qu'on se sépare, je sais que j'ai fais une erreur Bill et crois-moi, je le regrette, je le regrette vraiment ! On devrait en parler, j'ai encore pleins de choses à te dire !

-Et moi justement j'ai plus rien à te dire, t'as fait une connerie, tu assumes, tu pars !

Tom se mit à crier franchement :

-Non je pars pas ! Je suis aussi chez moi ! Cet appartement, il est aussi à moi, on l'a acheté tous les deux, il est à nos deux noms, pourquoi je partirai ?

Bill le regarda ébahi, Tom ne comprenait décidemment rien à rien :

-C'est toi qui a déconné, c'est à toi de quitter les lieux ! Tu pensais tout de même pas que j'allais déménager MOI ?

-Je veux pas qu'on se sépare ! Merde, Bill, on est autant responsable l'un que l'autre, on doit en parler, je veux pas...putain, comment tu peux ne plus vouloir de moi ?

Il s'arrêta pour inspirer profondément et s'approcha de Bill un peu plus :

-Je t'aime encore, moi ! Je t'ai toujours aimé ! Tu crois que se séparer ce serait la solution ? On a toujours tout surmonter, on peut surmonter encore, Bill, ensemble...

Bill ferma les yeux un instant, il se sentait faiblir, surtout avec les dernières paroles de Tom. Mais il ne devait pas céder, s'il cédait, ils se remettraient ensemble et viendrait un autre nouveau moment où Tom ferait une nouvelle connerie. Non, ils n'étaient plus du tout sur la même longueur d'onde, rien n'allait plus, ça n'irait plus jamais, la séparation était la meilleure solution. Il soupira et rouvrit les yeux, Tom était en face de lui, si proche qu'il pouvait sentir son odeur et ça lui tournait la tête encore plus que l'alcool. Il n'avait qu'une envie, se jeter dans les bras de Tom pour qu'il le console et oublier tout ce qui leur avait fait mal jusqu'à maintenant. Mais ça n'était pas une solution. C'était reculer pour mieux sauter, et quand il tomberait plus tard, parce qu'il tomberait c'était sûr, ça ne lui fera que plus mal encore. Mieux valait arrêter tout dès aujourd'hui et pour ça, il fallait que Tom parte.

Tom avait des yeux suppliants, malgré la fureur qui déformait encore un peu ses traits. Il répéta :

-Je t'aime, Bill. Regarde-moi, tu peux pas vouloir ça ? Tu...

Bill prononça, d'un ton las :

-Si. C'est ce que j'ai décidé. Et tu dois respecter au moins ça. C'est fini, Tom. Tu vois pas que c'était déjà fini depuis un moment, d'ailleurs ?

-Non, désolé, j'ai rien vu ! J'ai rien vu parce que moi j'ai jamais pensé un truc pareil ! Ok on se dispute, ok on a des problèmes mais putain, j'ai envie que ça s'arrange, moi ! J'y crois encore, j'y crois toujours, alors essayes pas de me faire dire que c'est fini depuis longtemps, t'es le seul à penser un truc pareil ! Et d'ailleurs, je te crois pas ! Tu peux pas vraiment vouloir qu'on se sépare, je te crois pas du tout ! A moins que...

Il se tût un instant, lui-même n'arrivait pas à dire les mots auxquels il pensait. Bill demanda, incertain :

-Quoi ? A moins que quoi ?

Tom soupira et regarda Bill profondément dans les yeux, essayant de sonder le regard du brun, il avait toujours su lire en lui clairement. Bill ne savait pas mentir, il voulait encore croire que son compagnon voulait simplement le blesser le plus possible mais qu'au fond, il ne voulait pas vraiment de cette séparation :

-A moins que tu ne m'aimes plus...

Bill baissa le regard et se mordit la lèvre. Il aurait voulu cracher à la figure de Tom un gros « non, je ne t'aime plus ! » mais il n'y arrivait pas. Il ne savait pas trop où il en était, il voulait juste que Tom s'en aille, de cela il en était certain. Mais si le blond continuait à le regarder avec cet air désespéré, ce regard malheureux, si Tom restait encore trop près de lui, il craquerait et ça ne serait bon ni pour l'un ni pour l'autre. Tom insista :

-Alors ?

Le brun soupira et le contourna pour sortir de la pièce, lançant tout de même d'une voix qu'il voulut assurée :

-Passe récupérer toutes tes affaires après le boulot, c'est tout ce que je veux !

Tom s'écria pour bien se faire entendre de Bill qui avait déjà regagné le salon :

-Tu vas pas réussir à m'éviter bien longtemps, Bill ! Bill ! Reviens un peu par là, j'ai pas fini de te parler !

Il l'entendit crier :

-Ouais bin moi je veux plus rien savoir ! Fiche-moi la paix ! Et vas t'en !

Tom le rejoignit dans le salon et se posta devant lui, l'air déterminé :

-Je vais te le redire, une dernière fois, et écoute bien parce que je me répèterai pas, t'es prévenu : je ne déménage pas, je m'en vais pas, cet appartement est aussi le mien, si ma gueule te gêne autant, t'as qu'à partir, toi ! Il est hors de question que j'aille ailleurs ! C'est compris ?

- Non, c'est pas compris ! T'as une agence immobilière, tu trouveras quelque chose très rapidement si tu veux bien te donner un peu de mal ! Tiens, tu devrais demander à ta...à l'autre conne, là ! Elle se fera une joie de t'aider, j'en suis sûr ! Et je te rappelle aussi que c'est mon appartement tout autant que le tien, j'ai rien fait, moi, donc je bougerai pas de là !

Tom le regarda longuement, ils se jaugèrent, tremblants de colère l'un comme l'autre. Tom lança finalement :

-Bin là, on va avoir un sacré problème, mon vieux ! Parce que je ne partirai pas !

Bill ouvrit la bouche mais fut coupé immédiatement :

-Et t'avise même pas de faire changer les serrures, t'en as pas le droit, ou je te colle les flics au cul, tu m'entends ?

Bill plissa les yeux et siffla :

-Espèce de salaud, tu m'auras donc vraiment tout fait pour me pourrir la vie un maximum ? Tu veux jouer ? Ok, on va jouer, tu vas pas tenir bien longtemps ! Tu vas déguerpir, c'est moi qui te le dis !

Tom lui fit un grand sourire pour se fiche de lui un peu plus et cela marcha, Bill avait l'air encore plus furieux devant sa défaite :

-Je déguerpis, ouais, t'inquiète, j'y vais, là ! Mais seulement pour la journée, chéri ! Après ça, je reviens, je serai là comme d'habitude, à la maison, donc...

Il regarda sa montre et releva la tête sans se départir de son sourire :

-Passe une bonne journée, amour, à ce soir !

Il poussa la moquerie jusqu'à lui envoyer un baiser mais se dépêcha de filer au cri rageur que Bill poussa, avant que le brun ne lui jette à la tête le gros pot de plantes vertes sur la table du salon. Il avait vu Bill poser les yeux dessus et s'était dit que ça suffisait, c'était vraiment le moment de déguerpir avant que Bill ne sorte encore plus de ses gonds. Et il eut raison, quelques instants après, il entendit un gros bruit : Bill venait effectivement d'envoyer la plante dans la porte et le pot se brisa dans un grand fracas.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.92.163.188) if someone makes a complaint.

Comments :

  • chaos87th

    22/08/2011

    Tom ne veut pas lâcher. Tant mieux.
    Sinon ils risquent de le regretter amèrement tous les 2. Et encore plus Bill car c'est lui qui l'aurait foutut à la porte.

  • k

    13/11/2009

    Alala la cuite de Bill xD en tout cas l'histoire est vraiment bien écrite ^^

    J'aiiiime !

  • Pucca97217

    19/09/2009

    Hé bin bien alors qui vas partir le premier

  • Ah-t0miik-x3

    31/07/2009

    Tss, ils me font un peu rire quand même. XD
    Aussi têtu l'un que l'autre... Ça promet. x)

  • Thunderbolt-Real-Ya0i

    11/07/2009

    Tssss ! Bien le pot au sol !

Report abuse