[TS] Je ne me laisserai plus faire... Partie 3

Oui, enfin ! Vous ne rêvez pas, après tout ce temps d'absence, je poste enfin ce jour, pour ceux que ça intéresse, la fin de "Je ne me laisserai plus faire..." J'espère que je l'ai pas bâclée, j'ai tellement de choses en cours qu'il fallait absolument finir ça avant de poster les autres choses que je veux poster. Au passage, je veux remercier pour tous les comms que vous me laissez, qui que vous soyez, ça me fait très plaisir, j'ai pas beaucoup le temps d'y répondre, en ce moment en plus la santé est pas terrible, mais merci beaucoup, ça m'encourage et ça me touche ! Je les lis tous et sachez aussi que je vais lire les fics quand vous me laissez les liens, donc voilà...Allez, je file !

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans l'ascenseur, Tom s'adossa contre une des parois et regarda Bill qui pour une fois, ne fuyait pas son regard. Il dit alors :

-Désolé que tu aies entendu tout ça, toutes les vacheries qu'il a pu dire sur ton compte.

-C'est rien. Ca...fait mal mais dans un sens, c'est tant mieux. J'aurais dû me douter que c'était un connard. Je me suis fait avoir une fois de plus.

Et Bill fit une grimaçe, Tom comprit l'allusion et protesta :

-Je...j'ai jamais parlé de toi comme ça, Bill, jamais ! A personne !

-Ca a plus aucune importance de toute façon. Quel salaud !

Son regard se voila et il se rappela les propos vulgaires et horribles qu'il avait entendus. Il murmura tristement :

-Il m'a...traité de salope, ce con...Salope et chaudasse, c'est tout ce que j'étais pour lui !

Tom fit un pas un avant et l'attira à lui, enfouissant sa main dans ses cheveux et le berca doucement :

-Chut, c'est un connard, il dit n'importe quoi ! T'es ni l'un, ni l'autre, il sait pas ce qu'il...il te mérite pas, vraiment, t'as eu raison de le laisser tomber !

Bill se détacha de lui, ils étaient arrivés à son étage. Les portes s'ouvrirent et Bill dit simplement :

-Viens, on est arrivés.

Tom le suivit jusqu'à son appartement et entra après que Bill eut ouvert la porte. Le brun lui fit signe de le suivre au salon et ils s'assirent tous deux dans le canapé. Tom était stressé, nerveux mais heureux de pouvoir être là de nouveau. Il essaya de plaisanter pour détendre l'atmosphère :

-Dis, t'aurais quand même pas osé me faire venir pour me dégager une fois de plus, quand même ?!

Bill sourit et haussa un sourcil :

-Bin...en fait, si.

Tom perdit complètement le sourire et se détendit quand il comprit au regard de Bill que celui-ci plaisantait. Il bougonna, vexé de s'être fait avoir :

-Très drôle Kaulitz, très drôle !

Bill éclata de rire et Tom le suivit. Puis le blond se calma et demanda, le regardant toujours dans les yeux :

-Non, sérieusement, qu'est-ce que tu voulais me dire ?

-Je veux qu'on parle de...je veux que tu me redises ce que tu m'as dit tout à l'heure.

-Te dire quoi ?

-Oh Tom, fais pas le con, tu sais très bien !

Tom lui sourit et vint s'accroupir entre les jambes de Bill. Il posa ses bras sur les cuisses du brun et remonta doucement les mains jusqu'à les passer dans les manches de son tee-shirt. Bill frissonna mais ne le repoussa pas. Ils se regardaient dans les yeux et ne voyaient que l'autre, ne sentaient que l'autre, n'entendaient que l'autre. Tom se pencha légèrement en avant et dit, la voix grave parce que trop ému :

-Je t'aime. Je t'aime vraiment, Bill, et je veux être avec toi pour de bon, rien que toi.

Et Bill le regarda longuement puis prononça enfin :

-Je sais pas encore dans quoi je m'embarque...Mais j'ai envie d'y croire...Je t'aime aussi...Et je veux être avec toi, Tom, avec toi vraiment, alors si t'es sérieux...Mais je te préviens, tu me brises le coeur et je t'arrache les couilles ! Je peux te faire plus de mal que Luc t'en as fait tout à l'heure !

Le soulagement qui se lisait sur le visage de Tom finit de convaincre Bill. Le blond avait fermé les yeux et retira ses mains des manches du brun pour les passer dans son dos et l'attirer à lui. Tom posa simplement son front contre celui de Bill, les paupières toujours closes et souffla :

-T'as pas à avoir peur. Je te promets que je suis sérieux. Je vais rester là, tout le temps que tu veux, on fera ce que tu veux...

-Alors je crois que tu vas rester très longtemps. Mais pour le moment, juste...embrasse-moi...

Tom se raidit légèrement et crispa les doigts dans la peau de son dos, releva un peu la tête et frotta d'abord doucement son nez contre celui de Bill en effleurant ses lèvres. Tout doucement, il posa sa bouche sur celle de Bill et appuya juste légèrement. Bill se laissait faire et appréciait la délicatesse de Tom. Il était ému de le sentir si attentionné, si tendre, si...amoureux. Tom bougea lentement ses lèvres contre les siennes et sortit le bout de sa langue pour la passer dans l'ouverture qu'il créa en entrouvrant un peu sa bouche.

Bill avança les mains et les posa dans le cou de Tom qu'il caressa un peu avant de les remonter pour tenir son visage et l'amener plus à lui en caressant ses joues de ses pouces. Ils avaient le coeur qui battait tellement fort qu'ils étaient pratiquement sûrs que l'autre pouvait l'entendre et étaient heureux de pouvoir se prouver qu'ils s'aimaient et qu'ils appréciaient ce moment où ils étaient en train de se réconcilier, d'effacer tout ce qu'il y avait eu entre eux avant pour recommencer à écrire une nouvelle histoire.

Ils s'embrassèrent longtemps, laissant jouer leurs langues entre elles, laissant la respiration passer entre leurs bouches, laissant leur salive se mélanger et l'appréciant comme si c'était le meilleur des nectars. Bill recula un peu la tête et chuchota :

-Et maintenant, si tu m'emmenais dans la chambre ?

Il sourit quand il vit Tom déglutir péniblement. Le blond se trouvait déjà chanceux de pouvoir être avec lui, mais là Bill voulait aller encore plus loin, déjà, et il ne pouvait être plus comblé. Il en avait lui-même très envie, Bill lui faisait envie même sans rien faire et là il sentait son excitation être à son comble mais était en même temps très nerveux. Il se releva, entraînant le brun avec lui et ils entrèrent dans la chambre. Bill alla tirer les rideaux et sourit en fermant les yeux quand il sentit Tom se coller derrière lui et passer les mains sur son ventre en l'embrassant dans le cou. Il bascula la tête en arrière et vint la poser sur l'épaule de Tom pendant que ce dernier remontait les mains sous son haut pour effleurer doucement son torse. Il souffla au blond :

-Tu me rends fou quand tu fais ça, tu m'as toujours rendu dingue, tu le sais ça ?

Tom appuya son érection contre les fesses de Bill et répondit sur le même ton :

-Et toi tu m'excites, putain, sens l'effet que tu me fais...

Il lécha sa nuque et dit encore :

-J'ai envie de t'arracher toutes tes fringues, j'ai envie de les déchirer, je sais même plus si j'ai envie d'aller lentement ou si j'ai envie de te prendre brutalement putain, tu me rends dingue aussi, Bill, qu'est-ce que t'as fait de moi ?

Bill se retourna et plongea son regard dans le sien avant de venir murmurer à son oreille, avant de la titiller du bout de sa langue :

-Je sais pas...Peut-être la même chose que tu fais de moi...Un mec amoureux, non ?

Bill caressait son oreille de sa langue et Tom pencha la tête un peu plus en gémissant. Puis le blond tourna la tête pour l'embrasser de nouveau, essayant de se faire le plus amoureux possible. Bill n'en revenait pas de sentir autant de passion dans un simple baiser, Tom était si doux avec lui, si câlin, il n'avait plus rien à voir avec le jeune homme qui venait passer du temps uniquement pour de la baise.

Ils déshabillèrent l'autre sans cesser de s'embrasser, leurs gestes précipités et désordonnés faisaient s'entrechoquer leurs mains et déraper leurs langues sur leurs joues et leurs mentons. Tom s'arrêta d'embrasser Bill et le brun le regarda fixer sa main qui caressait lentement son torse, faisant s'élever la chair de poule. Les yeux de Tom étaient brillants et il se mordait la lèvre, jouait avec son piercing et inspirait parfois fortement à la recherche d'un air qu'il n'avait déjà plus. Bill sembla s'amuser de son air affamé bien qu'hésitant, il le taquina :

-Bin alors Trümper, on est nerveux ? Ce serait bien la première fois, tu me connais par coeur pourtant, c'est pas la première fois que tu me fais tout ça !

Tom leva le regard vers lui et répondit sérieusement :

-Ouais peut-être mais la différence c'est que là je vais te faire l'amour et c'est un truc que j'ai jamais fait avant, à personne...

Le coeur de Bill manqua un ou même plusieurs battements à sa réponse, surtout que Tom continua, la voix plus basse :

-Et putain, j'ai une trouille pas possible...

Il continuait de caresser le torse du brun et ce dernier attrapa son poignet et tira dessus pour l'amener à lui. Bill murmura contre sa bouche avant de l'embrasser :

-T'a qu'à laisser les choses se faire, et puis c'est seulement moi, t'inquiète pas moi je sais que je vais aimer, j'ai toujours aimé ce que tu me fais.

-Je sais même pas pas où commencer...

Ils étaient tous deux en boxer, Bill prit la main de Tom et la posa sur son son torse, se caressant doucement avec et lui dit :

-Touche-moi là...

Il la descendit sur son ventre et dit encore :

-Et puis là aussi...

Il eut un sourire coquin et posa la main de Tom sur son entrejambe tendue, par-dessus son boxer. La situation l'excitait beaucoup, il se caressait avec la main de Tom, ce dernier le laissait faire et inspira l'air entre les dents quand sa main rencontra le sexe de Bill qui murmura :

-Tu pourrais toucher là, après...

A bout, Tom gronda et repoussa la main de Bill en articulant difficilement :

-Laisse-moi faire...J'ai pas oublié tout ce que tu aimes...

Il attira Bill contre lui et l'embrassa à pleine bouche directement, étouffant son gémissement et crispant les doigts dans la peau de ses cuisses. Bill s'arquait contre Tom et respirait fort et vite. Tom grimaça un peu dans le baiser quand Bill attrapa une pleine poignée de dreads pour tirer un peu dessus. Puis il enleva une de ses mains pour la faire glisser lentement sur tout l'arrière de sa tête et la faire descendre dans tout son dos. Il crispa les doigts sur la fesse de Tom et se frotta à lui. A ce geste, le blond perdit le peu de self-contrôle qu'il lui restait, tout alla très vite, il bascula Bill sur le dos, sur le lit, se coucha immédiatement sur lui et passa une main derrière sa tête pour l'amener dans son cou. Bill avait ouvert grand les cuisses et sentit le gland de Tom contre son orifice. Il se débattit un peu en riant :

-Hey ! Sois pas si pressé ! Prends au moins le lubrifiant !

Tom s'arrêta et le regarda un peu honteux :

-Ah ouais, merde ! Merde...Un peu plus et je te prenais comme ça, putain ! J'en peux plus ! Où est ce foutu tube ? Parce que je te jure que je te prends comme ça si tu prends pas ton tube dans les deux secondes qui viennent !

-Dans le tiroir de ma table de nuit.

Tom se redressa un peu pour ouvrir le tiroir et fouilla quelques secondes avant d'en retirer le tube. Bill le lui prit des mains et l'ouvrit pour s'en mettre dans la paume pendant que Tom se mettait à genoux et le regardait l'étaler sur son sexe. Leurs yeux se rencontrèrent un instant et Bill frissonna quand Tom lui murmura :

-Je te veux tellement...

Bill fit glisser une de ses mains sur la hanche de Tom et serra. Il s'était redressé à genoux lui aussi et vint coller son corps contre celui du blond. Tom l'entendit souffler à son oreille :

-Tu me veux, Tom ? Alors viens...Montre-moi à quel point tu me veux...

Tom l'enlaça et le serra contre lui, respirant contre son cou. Il allongea Bill sur le dos et abaissa son corps sur celui du brun qui ferma les yeux quand leurs peaux entrèrent en contact. Tout n'était qu'électricité entre eux, tout n'était que fournaise, plus fort que n'importe lequel des alcools les plus forts. Ils se frottaient un peu l'un contre l'autre, s'embrasser comme s'ils devaient se quitter le jour même, se caressaient comme si l'autre était la chose la plus précieuse qu'ils n'aient jamais tenue entre les mains.

Tom était complètement étourdi, il ne savait plus où poser la bouche, où poser les mains, Bill le rendait totalement fou, encore plus quand il gémissait à son oreille ou quand il crispait les doigts dans la peau de son dos. Il avait eu tellement peur de ne plus pouvoir faire partie de la vie du brun qu'il profitait de l'avoir contre lui pour lui murmurer combien il était magnifique et combien il l'aimait. Bill en était bouleversé, ce Tom là, il ne le connaissait pas vraiment, il n'avait jamais eu à faire à lui, ce mec-là, c'était tout nouveau, cette passion qui transpirait par chacune des pores de Tom, Bill l'avait tellement rêvée qu'il n'y croyait presque pas.

L'émotion et l'excitation firent trembler Tom un peu plus et Bill ouvrit un peu plus les cuisses, serrant ses hanches, et ordonna doucement :

-Allez, prends-moi...Pas besoin de me préparer, Tom, j'en peux plus...J'deviens dingue à attendre comme ça...J'te veux en moi, maintenant...

Tom hocha la tête, soudain plus nerveux. Il avança une main pour dégager le front de Bill et y posa sa bouche en fermant les yeux. Il avança le bassin et le pénétra doucement. C'était un peu dur, c'était certainement un peu trop étroit malgré la bonne dose de lubrifiant qu'il avait mis, mais à aucun moment Bill lui demanda d'arrêter. Il se contentait de fermer aussi les yeux et essayait de se détendre au maximum. Tom se retira légèrement pour mieux revenir en lui, pivotant doucement des hanches pour ne pas le blesser. Il fit et refit plusieurs fois le même mouvement, apaisant Bill par des baisers sur la bouche et des caresses dans ses cheveux. Ils ouvrirent les yeux en même temps et Tom vint souffler contre sa bouche :

-Détends-toi...Ouvre-toi...Pour moi...Je t'aime Bill...

Et d'un coup, toute douleur, même la plus infime disparue. Tom glissa facilement à l'intérieur de son amant et ils sentirent leurs corps s'aligner parfaitement, se compléter et s'assembler encore mieux que toutes les autres fois où ils avaient couché ensemble.

Bill accompagnait les mouvements de Tom en s'accrochant à lui, sans le quitter des yeux. Tom entrait et sortait de son corps en tremblant de plus en plus violemment. Il regardait le plaisir sur le visage du blond, et ce dernier admirait la même chose sur ses traits. Bill glissa une main tout le long de son flanc et la remonta jusqu'à son pectoral qu'il caressa aussi, griffant légèrement la peau et relevant la tête pour le mordre un peu parfois. Tom accéléra ses coups de bassins et Bill se cambra sous lui. Il plaça une main sous l'androgyne et à chacune de ses poussées, il le remonta pour le coller contre lui. Bill perdit un peu plus la tête, cette position faisant que Tom cognait directement dans sa prostate et envoyait une décharge explosive de plaisir pur dans tout son corps. C'était tellement intense que ça en devenait presque insupportable. Bill s'accrocha aux épaules et se mit à gémir sans pouvoir s'arrêter, le plaisir devenant ingérable. Il sentait Tom trembler encore plus entre ses cuisses et celui-ci gémissait bruyamment, accélérant toujours plus les coups de bassins. Le blond se redressa pour se mettre à genoux, il descendit les mains pour agripper les hanches de Bill, il serra, relevant un peu son bassin et poussant fortement le corps étroit sur son sexe. Le trop plein de plaisir étourdissait complètement Bill, Tom le vit se mordre la lèvre inférieure et secouer la tête comme s'il voulait dire que c'était bien trop intense pour lui. Ils sentaient tous deux leurs ventres chauds comme de la braise, ça grondait à l'intérieur d'eux, ils cherchaient leur délivrance avant de perdre la raison, les entrailles serrées et le corps crispés. Bill ouvrit les yeux et gémit, plus qu'il ne parla :

-Caresse-moi...Caresse-moi, Tom...Fais-moi jouir...

Tom vint saisir son membre qui était douloureux et très sensible et le simple toucher du blond acheva Bill qui se sentit foudroyé par un violent orgasme, il se répandit dans la main de Tom qui l'avait à peine touché. Tom se sentit immédiatement compressé par les muscles qui se resserraient tout autour de lui, il agrippa de nouveau les hanches de Bill et poussa encore deux fois, prolongeant l'orgasme du brun et rattrapant enfin le sien. Il eut à peine le temps de croiser le regard amoureux de Bill qui lui souffla, avec un sourire en coin :

-Je t'aime, beau blond...

Et il se sentit terrassé par une jouissance jamais connue avant. Pendant quelques secondes, plus rien n'existait, plus rien n'avait d'importance, hormis le corps chaud qui l'enveloppait et qui lui donnait tant de plaisir. Pendant quelques secondes, Tom n'eut plus conscience de rien, plus rien, à part Bill sous lui et lui en Bill, jouissant au point qu'il crût que son coeur allait lâcher. Ce ne fut qu'un moment après, en ouvrant de nouveau les yeux qu'il ne se souvenait plus avoir fermés, qu'il se sentit hoqueter dans le cou de Bill. Ce dernier lui releva la tête et essuya les larmes qui dévalaient ses joues, de ses pouces, tendrement. Bill en était encore plus bouleversé, un Tom qui pleurait, même si c'était de plaisir, ça non plus il ne connaissait pas. Il fut fier de lui avoir donné autant de plaisir, autant que lui en avait reçut.

Tom se laissa câliner et embrasser un peu, essayant de calmer les tremblements qui le secouaient encore un peu. L'air frais de la chambre frappait leurs peaux humides de sueur et Tom se blottit un peu plus contre Bill. Le blond finit par se retirer et bascula sur le côté, attirant le brun contre lui, recommençant déjà à l'embrasser. Ils ne parlèrent pas, ils n'avaient pas besoin de se dire grand-chose, l'essentiel avait déjà été dit, surtout montré. Et surtout, maintenant qu'ils avaient fini, Tom restait.

Une nouvelle histoire recommençait pour eux, certainement au même endroit où elle avait commencée, dans les draps. Ils n'imaginaient même pas qu'elle puisse finir un jour, ils se foutaient de savoir combien de temps ça allait durer, ils étaient ensemble, c'était tout ce qu'il leur importait. Bill ouvrit de nouveau les cuisses et tirant Tom sur lui, se disant qu'il ne pourrait décidément plus se passer de lui tout entier et Tom s'installa entre les jambes du brun, déjà avide de sa peau, de sa bouche, de sa chaleur. Bill le regarda sourire et il entendit Tom lui souffler :

-Prêt pour un deuxième round, Kaulitz ?

Lui aussi sourit et d'un seul mouvement, il bascula Tom sur le dos, lançant coquinement :

-Prêt, Trümper...Mais je te préviens, cette fois je vais pas me laisser faire...

FIN

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.234.0.2) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Milla-Nekorelo

    07/06/2012

    euh...woaw...*s'essuie les larmes qui coulent de ses yeux* c'est un super TS srx...

  • Judiliste

    13/02/2012

    Mon tout premier texte yaoi etait celui la ! Je cherchais une interiview et en tapant les mots cles je suis tomber sur cette page ! Moi qui croyais que sa setait reelement Passer ! Encore maintenant je ne m'en lasse pas !

  • chaos87th

    24/07/2011

    Vraiment génial ce TS.
    J'ai énormément adoré.
    Vraiment bien écrit comme tout le reste.

  • nirvana-angelTH83

    20/07/2011

    Toi et tes écris me manquent

  • th-in-disney-world

    04/10/2010

    C'est mignon !
    Au début j'ai eu de la peine pour Bill, je voulais qu'il se "révolte" contre Tom. Ensuite j'ai été contente qu'il l'ait fait et qu'il rembarre Tom. Après j'étais satisfaite de voir Tom aussi perdu et réaliser enfin ce qu'il ressentait pour Bill. Puis quand Bill le repousse, c'était normal, mais rapidement j'avais de la peine pour Tom même s'il l'avait cherché. J'avais aussi de la peine pour Bill qui était complétement perdu de son côté.
    Heureusement que Tom a insité en tout cas.
    J'ai bien aimé.

    Bonne continuation
    Laura67

  • alda-bella

    22/07/2010

    ^-^Génial ! De l'action, de l'émotion, que demander de plus ?

  • xFURxIMMERxJETZTx

    16/07/2010

    J'aaaaaaaaime *_* !
    Magnifique, magnifique, magnifique. Vraiment !

  • 26JUIN1992

    11/01/2010

    Rah, j'ai vraiment adoré...
    (je sais même pas quoi dire >.< )

  • FaiTH-it

    28/10/2009

    Il faut que je commente, je DOIS commenter, mais il me faut dormir aussi, donc je reviendrai, promis.

    Merci pour ce texte...

    Yuliie.

  • FaiTH-it

    27/10/2009

    Oh, j'ai trouvé la suite ^^

Report abuse